Troisième journée de l’édition 2010-2011

Posté par patricksota le 5 décembre 2010

Championnat National de Football 2010-2011

 

 

Troisième journée

 

Jour

Date

Heure

Lieu

Equipes

Score

Vendredi

12/11/2010

16h

Bujumbura

Inter Star

Espoir

3-0

Samedi

13/11/2010

14h

Bujumbura

Vital’O

Academie Tchité

Match non joué

 

 

16h

Bujumbura

Maniema

Union Sporting

Match non joué

Dimanche

14/11/2010

15h

Muramvya

Prince

Royal FC

0-2(forfait)

 

 

14h

Bujumbura

Flamengo

Muzinga

1-1

 

 

16h

Bujumbura

LLB Academic

Athletico

0-0

 

 Classement provisoire

 

Athletico 7 + 2

Inter Star

6

+ 3

Royal FC

6

+ 1

LLB Academic

5

+ 2

Muzinga

4

+ 4

Espoir

4

+ 2

Flamengo

4

+ 1

Vital’O

3

                       + 2

Academie Tchité

3

 - 1

Prince Louis

3

                        – 2

Union Sporting

0

                        – 6

Maniema Fantastique

0

                        – 8

 

Amis sportifs,

 Des circonstances particulières sont arrivées lors de ce week-end du 13/11/2010 au 14/11/2010.

 Prince Louis a écopé d’un forfait devant Royal FC de Muramvya suite à l’affaire Mohamed Tchité (confère mon article sur le pugilat entre Nsekera et Rugambarara)

 Vital’O, Academie Tchité, Union Sporting et Maniema n’ont pas pu jouer suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur Bujumbura ce week-end du 13/11/2010 au 14/11/2010. La pelouse synthétique de la FFB était couverte de flaques d’eau gênant fortement la circulation de la balle. Pas moyen de jouer. Ces matchs non joués sont reportés à une date sine die. A suivre….

 

patricksota.jpg

Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

La deuxième journée de l’édition 2010-2011

Posté par patricksota le 5 décembre 2010

Championnat National de Football 2010-2011

 

 

Deuxième journée

 

Jour

Date

Heure

Lieu

Equipes

Score

Vendredi

05/11/2010

15h

Gatumba

LLB Academic

Espoir

1-1

 

 

16h

Bujumbura

Athletico

Inter Star

1-0

Samedi

06/11/2010

14h

Bujumbura

Muzinga

Union Sporting

5-0

 

 

16h

Bujumbura

Vital’O

Royal FC

4-1

Dimanche

31/10/2010

14h

Bujumbura

Flamengo

Maniema

3-0

 

 

16h

Bujumbura

Prince Louis

Academie Tchité

0-1

 

 

Classement provisoire

 

Athletico
6
+ 2

Espoir

4

+ 5

LLB Academic

4

+ 2

Muzinga

3

+ 4

Vital’O

3

 + 2

Flamengo

3

 + 1

Prince Louis

3

     0

Inter Star

3

     0

Royal FC

3

  - 1

Academie Tchité

3

  - 1

Union Sporting

0

   - 6

Maniema Fantastique

0

  – 8

 

        Amis sportifs,

       Athletico Olympic mène la danse. Et ce, grâce à sa belle victoire devant Inter Star le vendredi 05/11/2010. Victoire des poulains de Kaze Cédric, mais ce dernier n’a pas coaché son équipe. Motif : lors du match précédent face à Muzinga, Cédric a écopé d’un carton rouge après avoir contesté une décision prise sur terrain par l’arbitre. Chose que Kaze Cédric nie catégoriquement et affirme que l’arbitre a très mal interprété sa réaction.

      Athletico, équipe présidée par Léopold Gisage, ancien capitaine de l’Equipe Nationale du Burundi, a amplement mérité sa victoire d’un but à zéro. But inscrit par le talentueux Ciza qui a un pied gauche magique.  Et ce, face à une équipe d’Inter Star maladroite et peu inspirée à l’attaque. Sa médiane a été littéralement absorbée par le milieu de choc d’Athletico composé essentiellement de Kwizera Pierrot (excellent joueur) aux frappes mortelles, Sibomana Abraham dit Pichou et Ciza dont le savoir-faire n’est pas à démontrer ! Ainsi et à l’issue de la deuxième journée, Athletico est la seule équipe à avoir réalisé un sans faute avec six points sur six (6 points sur 6). Et prend donc la tête du classement provisoire de l’édition 2010-2011 (phase aller). Très bon départ ! Car, battre successivement Muzinga et Inter Star n’est pas une mince affaire. Deux morceaux difficiles à triturer. Bravo !

      Le nouveau venu en première division à savoir Royal FC de Muramvya est tombé sous les assauts de Vital’O : défaite cuisante de quatre buts à un (4-1) ! Défaite qui n’enlève en rien le mérite de cette belle équipe venant du centre du pays. Très bonne circulation de la balle en première mi-temps et très bonne occupation du terrain aussi. Ce qui a valu à Vital’O d’encaisser un joli but de la tête suite à une magnifique contre-attaque. But synonyme d’ouverture du score, car ce sont les enfants de l’Honorable Oscar Ndayiziga, Gouverneur de Muramvya, qui ont ouvert le bal. Et ce, à la surprise générale des spectateurs venus au Stade Prince Louis Rwagasore. Les adversaires potentiels de Vital’O qui, avec raison, soutenaient Royal FC ont crié à tue-tête pour exprimer leur joie. Joie de courte durée, car le capitaine de Vital’O à savoir Nimubona Fidel égalisera par un coup franc bien botté à 20 mètres des bois gardés par le goal keeper de Royal FC. Score à la mi-temps : un but partout (1-1).

      En seconde partie, Yaoundé, coach emblématique de Vital’O sort toutes ses cartes. Et fait des remplacements idoines. Royal FC, acculé et fatigué, ramasse trois buts en l’espace de dix minutes. L’expérience a fait la différence. Score final : quatre buts à un en faveur des mauves et blancs, l’équipe la plus titrée du pays. Cette victoire marque-t-elle un nouveau et grand départ des mauves et blancs ? Et ce, après avoir été tenus en échec par Prince Louis lors de la première journée. Peut-être ! Les prochaines journées nous en diront plus.

      Royal FC a beaucoup d’avenir, ça se sent ! Bonne équipe qui doit continuer à travailler sérieusement pour défier les équipes favorites de la capitale. Mission tout à fait possible. Je suis sûr qu’à Muramvya, cette équipe surprendra les géants bien connus du football national. Vous serez mes témoins ! Academie Tchité, battu sévèrement le dimanche 31 octobre 2010 à Bujumbura par trois buts à un (3-1) ne me démentira pas. Et ce, face à une équipe de Royal FC battante, dynamique et coriace sur le terrain avec des techniciens hors-pair. Jeu séduisant ayant suscité un tonnerre d’applaudissements venant des spectateurs. C’est ça que ces derniers veulent voir en se rendant au Stade Prince Louis Rwagasore. Pas de fébrilité dans les mouvements ! C’est désolant pour les yeux ! Et provoque des somnolences dues à la monotonie.

      Prince Louis qui avait créé la sensation en battant Vital’O le dimanche 31 octobre 2010 à 14 heures s’est incliné devant Academie Tchité. Score : un but à zéro pour les poulains de Jimmy, ancienne gloire de Prince Louis, ironie du sort ! Comme quoi le football n’est pas une science exacte. Prince Louis bat le tenant du titre et se fait avoir par Academie Tchité ! Où est la logique mathématique ? Le foot a ses raisons que la raison ne connaît pas, je le ressasse souvent.

    L’édition 2010-2011 ne fait que commencer. Impossible de dire l’équipe ayant la faveur des pronostics à l’issue de la deuxième journée. Pour ne pas verser dans le triomphalisme précoce. Jusqu’ici, Athletico m’a donné une très bonne impression. Avec des joueurs qui savent faire circuler la balle et des tirs foudroyants de Kwizera Pierrot, l’étincelle de l’équipe. C’est de lui que viennent toutes les occasions dangereuses. Mais, encore une fois, c’est trop tôt pour peaufiner des analyses. Attendons que le championnat fasse son bonhomme de chemin. Là, nous aurons une matière suffisante pour alimenter nos chroniques sportives. Pourvu que Dieu nous prête vie.

patricksota.jpg

                                                                                                                                              

 

 

 

Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Championnat National de Football 2010-2011

Posté par patricksota le 4 décembre 2010

L’édition 2010-2011 a commencé le vendredi 29/10/2010 par un match assez terne entre Athletico et Muzinga. Même le week-end du 30/10/2010 au 31/10/2010 était riche en matchs. Et déjà, des surprises sont à signaler. Voici les résultats complets de ces rencontres.

 Première journée

Jour

Date

Heure

Lieu

Equipes

Score

Vendredi

29/10/2010

14h

Bujumbura

Athletico

Muzinga

2-1

 

 

16h

Bujumbura

Union Sporting

Inter Star

0-1

Samedi

30/10/2010

14h

Bujumbura

LLB Academic

Flamengo

2-0

 

 

16h

Bujumbura

Maniema Fantastique

Espoir

1-6

Dimanche

31/10/2010

14h

Bujumbura

Vital’O

Prince Louis

1-2

 

 

16h

Bujumbura

Royal FC

Academie Tchité

3-1

 

 

Classement provisoire de la première journée

 

Equipes

Nombre de points

Goal average

Royal FC

3

+ 2

LLB Academic

3

+ 2

Athletico et Prince Louis

3

+ 1

Inter Star

3

                     + 1

Vital’O et Muzinga

0

                      – 1

Union Sporting

0

                      – 1

Academie Tchité

0

- 2

Flamengo

0

  - 2

Maniema Fantastique

0

                       – 5

 

Vital’O FC, champion en titre, rate son entrée en matière

Amère déconvenue des mauves et blancs qui ratent leur première sortie. C’est pour ainsi dire la première grosse surprise de cette édition 2010-2011. De quelle manière ? Face à une étonnante équipe de Prince Louis, Vital’O n’a pas pu mettre en évidence son jeu habituel. Les joueurs se sont regroupés à la médiane laissant peu d’espace sur les ailes. Même les débordements de l’arrière droit Nkurunziza D’Amour ont accouché d’une souris.

Et que dire de Prince Louis alias Runge Runge ? L’une des équipes les plus anciennes du Burundi si pas la plus ancienne ! En fait, Vital’O n’a pas perdu face à Prince Louis, mais bel et bien face au virevoltant Amisi Cédric. Un milieu offensif armé d’un savoir-faire sans pareil. Joueur d’une très grande classe. Elégant et appliqué dans ses mouvements, c’est lui qui a mis à mal toute la défense de Vital’O. Balle aux pieds, il est quasi-impossible de le contrecarrer.

Le cauchemar pour Vital’O commence à la quinzième minute de la première partie. Le talentueux Amisi Cédric réceptionne le ballon à trente cinq mètres des bois gardés par Nzokira Joseph, goal keeper des mauves et blancs. Instantanément, il lui envoie un bolide d’une puissance extrême ! Boulet de canon qui fait trembler les filets de Nzokira. Ce dernier n’a vu que du feu ! Somptueuse frappe et premier but empreint de magnificence. Voilà un geste qui donne du régal aux spectateurs. Ils viennent au Stade Prince Louis Rwagasore non pour tuer le temps. Mais pour se régaler en assistant à du vrai spectacle. Le but de Cédric est un spectacle qui vaut la chandelle. Chapeau et hommage mérité à ce brave garçon qui devrait être suivi avec grand intérêt par les encadreurs de notre Equipe Nationale. Pour que sa trajectoire soit constamment ascendante. Notez que les jours de méforme arrivent à tout joueur. C’est une étape qui n’échappe à aucun joueur, l’essentiel étant de se relever au plus tôt.

La médiane de Vital’O n’est pas en jambes ce jour-là. Avec le capitaine Nimubona Fidel peu inspiré, vite fatigué et presque absent. Ce qui oblige Halidi Selemani à batailler ferme devant des adversaires mobiles et prêts à se saisir de tous les ballons. Le retour de Bangama est prometteur. Mais, ce dimanche 31 octobre 2010, il n’a pas été à la hauteur des attentes des fans de Vital’O. Disons qu’il s’est pas mal défendu, mais les supporters des mauves et blancs attendent de lui beaucoup plus!

En seconde partie, Vital’O passe à l’offensive pour revenir au score. C’est chose faite avec ce but marqué par Tambwe Amisi suite à une remise en touche effectuée par D’Amour à la dixième minute de la reprise. La balle atterrit dans les pieds de Tambwe, et il la glisse au fond des filets par une belle déviation. Score : un but partout (1-1). Vital’O semble alors retrouver ses marques et prend les choses en main. Domination nette. Hélas, le réalisme fait défaut à ses attaquants qui n’arrivent pas à concrétiser les occasions de but.

Au foot, ça ne pardonne pas ! Amisi Cédric a compris que Vital’O est dans un mauvais jour. Il intercepte une balle perdue par Nkundwanabake Cadeau, fait une percée dans les 16 mètres. Dangereux qu’il est, la défense centrale de Vital’O perd le nord et va vers lui, laissant un vide béant à deux mètres des bois de Nzokira. Malin comme un singe, Amisi Cédric feinte comme s’il allait tirer et offre un caviar à un parmi ses coéquipiers. Celui-ci ne se fait pas prier pour mettre la balle au fond des filets. Deuxième but ! Score : deux buts à un en faveur de Prince Louis (2-1).

Pour Vital’O, la messe est dite ! Sur terrain, les joueurs sont comme des soldats démobilisés sur un champ de bataille. Jeu décousu, passes à l’adversaire, centres non ajustés, tirs mal cadrés, etc. Bref, une journée morose et sans éclaircie ! Fin du match sur cette victoire de Runge Runge avec un étincelant Amisi Cédric, le tombeur de Vital’O. Indéniablement, c’est lui qui a mis en déroute les mauves et blancs.

Petite digression pour dire qu’aux nouvelles venant de Jean-Paul Kebe, coach de Prince Louis, Amisi Cédric ne devrait pas terminer cette saison 2010-2011 avec ses coéquipiers. Et pour cause, le Docteur Alphonse Rugambarara, président de Prince Louis, aurait entrepris des contacts pour l’envoyer en Europe. Jusqu’ici, nous ne sommes pas en mesure de vous préciser son lieu de destination. Toujours est-il, c’est une initiative très louable. Amisi Cédric mérite beaucoup mieux que le championnat burundais. Reste à travailler assidûment son mental. Car, en Europe, la vie est dure et impitoyable, chose que nos joueurs ignorent. Pas de partie de plaisir si l’on veut prospérer dans sa carrière. On doit travailler d’arrache-pied, dur et sec ! Si Amisi Cédric parvenait à se frayer une place au soleil comme titulaire dans un club européen, notre Equipe Nationale gagnerait une valeur ajoutée. Excellente chose pour notre chère patrie. Bonne chance à ce digne fils du Burundi et que Dieu le protège comme un père le fait pour son enfant.

 

 patricksota.jpg

Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

 

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

« Que l’année 2011 puisse incarner le renouveau du football burundais »

Posté par patricksota le 4 décembre 2010

Amis sportifs et burundais venant de tous les horizons,

 

            D’emblée et conformément aux valeurs traditionnelles ayant fait de notre pays une richesse culturelle, je commence par me présenter. La sagesse rundi me l’a appris depuis mon enfance.

        Je réponds au nom de Nzisabira Hussein alias Musbah, opérateur économique burundais. Ceci dit, certains ne savent pas l’origine du surnom Musbah et aimeraient des éclaircissements.

         Musbah est le nom de celui qui fut ambassadeur de la Lybie au Burundi sous la Troisième République. Très souvent, nous étions ensemble tellement nous émettions sur la même longueur d’onde. Une camaraderie sincère et très prononcée. Hélas, quand il y a eu un gel diplomatique entre la Lybie et notre pays, l’ambassadeur Musbah dut partir illico presto. Comme mes amis me voyaient très souvent avec lui, ils ne cessaient de me demander en swahili en ces termes : « Musbah yiko wapi ? » veut littéralement dire : « Où est Musbah ? ». A force de me poser cette question, le nom de Musbah a fini par m’échoir.

       Venons-en alors à l’essentiel de mon propos. Le football burundais me préoccupe autant que la plupart de mes compatriotes. Féru du ballon rond, je le suis véritablement. Et souffre de constater que nos clubs sortent des compétitions internationales dès les préliminaires depuis un bon nombre d’années. Il faut alors sauver notre football en le sortant du gouffre dans lequel il se trouve.

      De prime abord, je proposerais la mise en place des états généraux du football burundais. En politique, son équivalent est une conférence nationale souveraine. Je me permets d’établir ce lien même si comparaison n’est pas raison. Comprenons-nous, il ne s’agit pas de créer une structure pour bouter dehors l’actuelle équipe dirigeante de la FFB et occuper les fauteuils des sortants. Loin s’en faut et loin de moi cette idée ! Du reste, ces états généraux n’auraient pas ces prérogatives. Et ne les auront jamais .

       Par états généraux, j’entends un forum regroupant tous les anciens acteurs du football burundais : ex dirigeants des clubs, ex entraîneurs et ex joueurs. Sans oublier, bien entendu, les représentants actuels de la Fédération de Football du Burundi (FFB) et ceux du Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture. Processus inclusif réunissant des personnes qui savent ce qu’il faut faire pour rehausser le niveau de notre ballon rond. Et ce, conformément aux exigences du football moderne. Car, gardons en tête que le football actuel ne se gère pas comme le football ancien. C’est une évidence qui crève les yeux. Echanger pour résoudre les problèmes du football national est une excellente initiative. Je rappelle que c’est du choc des idées que jaillit la lumière.

      Concrètement, ce forum proposerait la mise en branle du football burundais dans les quinze provinces qui font notre pays. En relançant les championnats interscolaires pour détecter les talents. Chaque province aurait sa propre sélection reflétant les meilleurs éléments. Donc, ces championnats interscolaires aligneraient des sélections provinciales. Voilà qui pourrait inciter les gens à revenir massivement dans les stades. De nos jours, les amateurs du football désertent les stades et n’ont pas d’engouement ! Aussi, cette méthode permettrait d’identifier d’autres éléments capables de servir nos équipes nationales en dehors de Bujumbura Mairie. Car, les talents burundais ne se trouvent pas uniquement au cœur de la capitale. A l’intérieur du pays (y compris Bujumbura Rural), c’en est plein ! Mais il faut savoir les identifier.

     J’ai le regret de vous informer qu’aujourd’hui, dix associations provinciales sont au point mort. Celles-ci proviennent de Kirundo, Bujumbura Rural, Kayanza, Ngozi, Karuzi, Ruyigi, Bubanza, Cibitoke, Nyanza-Lac et Muyinga. Les mandats de ceux qui président ces associations ont expiré il y a belle lurette. Des présidents illégitimes. Pourquoi continuent-ils à exercer leurs fonctions comme si de rien n’était ? Pourquoi ne pas doter ces associations de nouveaux dirigeants choisis démocratiquement ? Il est grand temps de relancer le football dans ces contrées pour épanouir la jeunesse talentueuse s’y trouvant. Cette dernière souffre, il faut la sauver !

    A l’Association de Football du Burundi (AFB), les problèmes sont nombreux. La troisième division compte 33 clubs. La quatrième en compte 30. C’est trop pour des clubs très peu nantis comme les nôtres. Il devient difficile d’organiser un bon championnat  dans de telles conditions. Diminuons la quantité et privilégions la qualité. Certains arbitres sont scandaleusement corrompus et des arrangements s’opèrent pour laisser passer telle ou telle autre équipe. Encore une fois, voilà qui compromet sérieusement l’avenir de notre football. Puisqu’il y a des problèmes à la base. De grâce, ce forum viendrait proposer des voies de sortie pour mettre un terme au désordre prévalant à l’AFB.

   Sur le plan financier, je demanderais à la FFB plus de transparence dans la gestion des fonds et les rapports financiers y relatifs. Que ces rapports soient ouverts et accessibles à tous les membres de l’Assemblée Générale. Seules, deux personnes ont droit d’apposer leurs signatures sur les documents en rapport avec les fonds, à savoir la présidente de la FFB et le premier vice-président. Je proposerais que soit nommé un Trésorier Comptable compétent, professionnel et honnête qui signerait sur ces documents au même titre que ces deux personnages susmentionnés. Trésorier nommé par l’Assemblée Générale pour que la présidente de la FFB n’ait pas de main mise sur lui. En l’absence des deux présidents, ce Trésorier aurait le droit de signer sur ces documents financiers. Présence indispensable aussi des Commissaires aux Comptes. Ces derniers doivent être désignés par cette Assemblée Générale. Pour qu’ils portent à la connaissance de la dite Assemblée le montant des fonds alloués à la FFB et son utilisation. De grâce, la conscience des membres de l’Assemblée Générale est interpellée pour mettre un terme au flou prévalant dans la gestion des subsides de la FIFA. Il faut absolument rectifier le tir si nous voulons que les choses changent positivement.

     Récemment, j’ai appris que la FIFA aurait augmenté le montant généralement dévolu aux fédérations ayant besoin d’une assistance financière. Le Burundi en fait partie. Ainsi, les deux cent cinquante mille dollars américains (250.000 US $) octroyés chaque année depuis un certain nombre d’années auraient été multipliés par deux. Passage du simple au double. Ainsi, la FFB bénéficierait désormais d’un montant de cinq cent mille dollars américains (500.000 US $) par an dans le cadre du Programme d’Assistance Financière (PAF-FAP). Somme considérable qui mérite une gestion efficace et conforme aux règles classiques de comptabilité. Plus question de travailler dans le brouillard et les membres de l’Assemblée Générale ont un grand rôle à jouer ! Qu’ils se soucient d’abord des intérêts de notre jeunesse footballistique. Son talent est étouffé dans l’œuf par tous ces problèmes de corruption et des fonds utilisés à mauvais escient !

     Que la FFB mette en place un logiciel informatique pour un enregistrement des joueurs fait selon les normes du football moderne. Cela faciliterait les transferts et permettrait aussi de contrôler rigoureusement les mouvements de ces joueurs. D’ailleurs, la FIFA le recommande formellement.

    Au cours de ce forum et parmi les commissions techniques qui seraient créées, un groupe chargé d’étudier le problème du sponsoring serait mis sur pied. Une campagne à travers tout le pays serait menée par des gens qui savent négocier. Et qui peuvent facilement accéder aux entreprises et sociétés commerciales pour entamer des pourparlers fructueux. Cette commission serait subdivisée en deux parties. Une partie se chargerait de contacter les dites sociétés pour alléger les charges financières des clubs. Et une autre partie contacterait les dites entreprises pour répondre aux besoins de nos trois équipes nationales (cadet, junior et senior).

    En plus de l’actuel Championnat National Primus Ligue, un trophée baptisé « Coupe du Président Pierre Nkurunziza » serait mis en jeu. Les régimes antérieurs ont emprunté cette formule. Sous Bagaza, on parlait de la « Coupe de la Révolution ». Sous Buyoya premier, on parlait de la « Coupe de l’Unité Nationale », etc. Ces tournois créaient une espèce d’émulation entre clubs, surtout que ces Chefs d’Etat se sentaient automatiquement concernés et intéressés par le football national. Voilà, entre autres, un excellent moyen d’allécher notre cher Président de la République qui, du reste, aime et pratique le football. Son idée de créer des écoles de football tombe bien à propos. Et parmi les recommandations qui sortiraient de ce forum, les écoles de football se multiplieraient dans tout le pays moyennant, bien évidemment, des sponsors. Ceci pour former plus tard des joueurs d’élite capables de disputer les rencontres internationales de haute gamme. Gouverner c’est prévoir.

   Pour finir, je plaide pour la levée des sanctions prises par la FFB à l’endroit du Docteur Alphonse Rugambarara, Juma Mossi et autres. Ces gens-là ont, par le passé, contribué à faire parler du Burundi à l’extérieur comme étant un pays regorgeant de talents. A cette époque, notre pays battait à plate couture les géants du football africain. Vital’O FC et Inter FC étaient les bêtes noires des clubs bien réputés sur le continent. Le Burundi avait pu accéder à la phase finale de la Coupe du Monde junior tenue au Qatar en 1995. Coup de maître ! Oublier le travail accompli par ces acteurs durant cette période relèverait d’une énorme ingratitude ! Du reste, la campagne électorale à la FFB est terminée. Fini aussi le branle-bas des élections ! Nous voulons tous nous lancer dans le travail d’exécution. Non pour mettre les bâtons dans les roues les dirigeants de la FFB. Mais pour leur apporter notre pierre d’édifice dans la relève du football burundais. Un dicton kirundi dit ceci : « Intibagira ntibana » signifie que celui qui use de la rancune ne cohabite pas harmonieusement avec les gens. Faisons abstraction des mésententes passées pour un futur prometteur et prospère. Surtout que ces chicanes prennent en otage notre jeunesse footballistique. Ces divisions entre acteurs du football nous enfoncent tous dans le creux de la vague ! Que l’année 2011 puisse incarner le renouveau du football burundais. Une seule chose pour réussir ce pari : la volonté de tout un chacun !

 

Nzisabira Hussein alias Musbah  

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Les Hirondelles du Burundi font, jusqu’ici, bonne figure en Coupe de la CECAFA Challenge Cup 2010

Posté par patricksota le 4 décembre 2010

 Pas mal comme début. Malgré une préparation couverte par une série d’anicroches, nos vaillants garçons commencent plutôt bien le tournoi.

Une victoire de deux buts à zéro (2-0) face à la modeste sélection nationale somalienne a permis aux Intamba d’entamer la partie, le moral au beau fixe. Rencontre livrée dimanche le 28 novembre 2010. Alors que ce match était prévu samedi le 27 novembre 2010 pour ouvrir le bal de cette compétition.

Hélas, les somaliens n’étaient pas encore là ! Problème d’avion nous apprend-on. Raison pour laquelle ce duel entre deux pays qui se connaissent bien au foot a été reporté d’une journée. Deux buts inscrits par Nahimana Claude dit Papa Claude et Habarugira Jean-Paul, tous d’Athletico Olympique.

La veille de ce match, la redoutable Zambie a battu la Tanzanie (pays hôte de cette compétition) par un but à zéro. Amère déconvenue côté tanzanien. Rappelons à toutes fins utiles que notre pays est dans le même groupe que la Tanzanie, la Zambie et la Somalie. Groupe A. Trois groupes sont en lice et comprennent chacun quatre pays, soit douze pays en compétition. Seront qualifiés pour les quarts de finale, les deux premiers dans chaque groupe, soit six pays + les deux meilleurs troisièmes pour tous les groupes. Est-ce clair amis sportifs ? Donc, huit pays se disputeront les quarts de finale comme cela se fait à ce stade de la compétition.

Ce mardi 30 novembre 2010, les Hirondelles ont fait match nul avec la Zambie, adversaire de haute gamme. Score vierge de zéro but partout (0-0). Les zambiens connus pour leur efficacité partaient favoris avant l’entame de ce choc tant attendu. Surtout que leur préparation est toujours menée de main de maître avec tous les moyens qu’il faut. C’est tout le contraire de nos vaillantes Hirondelles. La faute incombe aux responsables sportifs burundais chargés de faire avancer notre football.

A l’issue de ces deux matchs, soit une victoire et un nul, le Burundi occupe pour l’heure la première place de son groupe avec 4 points sur 6 et un goal average de +2. Vient ensuite la Zambie avec 4 points sur 6 et un goal average de +1. La Tanzanie qui a battu la Somalie par trois buts à zéro (3-0) occupe la troisième position avec 3 points sur 6 et un goal average de +2. La Somalie ferme la marche avec 0 point sur 6 et un goal average de – 5.

Aux Hirondelles, il leur suffit d’un nul face à la Tanzanie ce samedi 04 décembre 2010 pour être sûres de remporter la deuxième place synonyme de qualification pour les quarts de finale. Dans le meilleur des cas, une victoire face à la Tanzanie leur conférerait un prestige sans pareil avec possibilité de remporter la première place du groupe A. Bien entendu que tout dépendra aussi du match qui opposera la Zambie à la Somalie vendredi le 03 décembre 2010.

Mais, d’ores et déjà, saluons la prestation des Hirondelles vu, rappelons-le, leur préparation lacunaire. Avant de jouer contre la Zambie, le Burundi n’a eu qu’une seule journée de repos : le lundi 29 novembre 2010. Tandis que la Zambie a eu deux jours de repos : le dimanche 28 novembre et le lundi 29 novembre 2010. Comment interprétez-vous cela amis sportifs ? Est-ce un plan savamment ourdi pour éliminer le Burundi dès le premier tour ? Je n’ose pas y croire ! Mais, il m’est impossible de passer sous silence une telle bévue sur le plan organisationnel. Le principe sacro-saint « Egalité des chances » doit être le nerf moteur d’une telle compétition. Car, la Zambie a joué avec une meilleure fraîcheur physique. Ce qui n’a pas empêché que nos joueurs arrachent un nul après avoir offert un spectacle haut en couleurs nous dit-on ! Braves Hirondelles ! Preuve est faite que nous regorgeons de talents. Cela ne devrait-il pas pousser nos responsables sportifs à prendre les choses en main ? Et ce, pour propulser le Burundi dans le concert des grandes nations footballistiques. A bon entendeur salut !

 

 

patricksota.jpg

Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

 

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Préparation lacunaire des Intamba Mu Rugamba avant l’entame de la CECAFA senior Challenge Cup2010

Posté par patricksota le 4 décembre 2010

             Le  mercredi 03 novembre à Dar-es-Salam en Tanzanie, a eu lieu le tirage au sort de la CECAFA senior Challenge Cup 2010. Tournoi prévu du 27 novembre au 12 décembre en république sœur et unie de Tanzanie.

           Douze équipes sont conviées à cette grande fête footballistique sponsorisée par la société Serengeti Breweries à raison d’un montant de 450.000 dollars américains.

             Les pays de la zone Centre Est du continent africain prendront part à ce grand rendez-vous sportif à l’exception de l’Erythrée et du Djibouti. Deux habitués à cette compétition qui, malheureusement, se sont désistés. Motif : les moyens investis dans la préparation de ces deux pays sont insuffisants pour aborder avec sérénité un tel tournoi. Pas question de s’aventurer pour aller ramasser des raclées. Dans le doute, abstiens-toi disent les français !

          Une nouveauté : deux invités de marque seront là à savoir la Côte d’Ivoire et le Malawi. Ces deux gabarits sur le continent ont demandé de participer à ce tournoi pour préparer le prochain Championnat d’Afrique des Nations 2011 prévu au Soudan. A ces deux nouveaux venus, s’ajoute un autre invité qui était déjà habitué à disputer les matchs de la CECAFA Challenge Cup à savoir la Zambie. Gros morceau !

          En présence du président de la CECAFA, Leodegar Tenga, également président de la fédération tanzanienne de football, s’est tenue une conférence de presse animée par Nicholas Musonye, secrétaire général de la CECAFA. Ce dernier a annoncé que la chaîne de télévision sud-africaine Super sport retransmettra tous les matchs en direct.

         Notre pays, le Burundi, n’a livré aucun match amical contrairement à toutes les nations conviées à ce tournoi. Les préparatifs ont commencé tardivement. Qui plus est, nos ambassadeurs sportifs n’ont pas de médecin attitré ! Le joueur Kwizera Pierrot d’Athletico Olympique, véritable pièce maîtresse à l’entrejeu, risque de ne pas aller en Tanzanie. Et pour cause, il a ramassé un coup à la cheville lors des entraînements. Et l’on n’a vu personne venir à sa rescousse. Imaginez-vous ! A quoi sert la commission médicale de la FFB ? Il a fallu que le président d’Athletico en la personne de Léopold Gisage vienne le chercher pour l’emmener chez un docteur. Jusqu’au moment où je couche ces lignes sur papier, Pierrot n’a pas l’air de quelqu’un qui pourra répondre présent à cette coupe de la CECAFA Challenge Cup 2010. Sa cheville est, pour l’heure, défectueuse. A mois de guérir à la dernière minute, je vois mal comment Pierrot pourra participer à ce tournoi. Gros désavantage pour les Hirondelles ! Adel Amrouche saura-t-il le remplacer valablement ? C’est la question qui revient sur toutes les lèvres.

         Adel Amrouche, notre sélectionneur, n’a toujours pas de contrat. Il travaille dans un flou artistique ! Comment voulez-vous qu’un entraîneur soit motivé dans de telles conditions ? Une honte pour nos dirigeants sportifs.

          Malgré toutes ces lacunes, nous comptons sur la vaillance légendaire de nos garçons. Ils savent se débrouiller même quand c’est dur ! Ils font partie des plus grands patriotes burundais vu les loyaux services qu’ils rendent à la patrie. Car, jouer dans les conditions qui sont les leurs, relève de la pure magie. A proprement parler, nous sommes le seul pays de la CECAFA à ne pas répondre adéquatement aux exigences du football moderne. Image fort peu reluisante du Burundi. Dommage amis sportifs !

            Voici les trois groupes comprenant les douze pays :

 Groupe A : Tanzanie, Zambie, Burundi, Somalie

 Groupe B : Rwanda, Côte d’Ivoire, Soudan, Zanzibar

 Groupe C : Ouganda, Kenya, Malawi, Ethiopie

 Le calendrier

 Groupe A
27/11 Burundi – Somalie
27/11 Tanzanie – Zambie
30/11 Zambie – Burundi
30/11 Tanzanie – Somalie
03/12 Somalie – Zambie
04/12 Tanzanie – Burundi

 Groupe B
28/11 Soudan – Zanzibar
28/11 Rwanda – Côte d’Ivoire
01/12 Soudan – Rwanda
01/12 Zanzibar – Côte d’Ivoire
03/12 Zanzibar – Rwanda
05/12 Soudan – Côte d’Ivoire

 Groupe C
29/11 Ethiopie – Ouganda
29/11 Malawi – Kenya
02/12 Ouganda – Malawi
02/12 Ethiopie – Kenya
04/12 Malawi – Ethiopie
05/12 Ouganda – Kenya

 Quarts de finale : 7 et 8 décembre
Demi-finales : 9 et 10 décembre
Finale et match de classement : 12 décembre

 

 

patricksota.jpg

Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

 

 

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

1...223224225226227
 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog