L’Honorable Révérien Ndikuriyo met les points sur les i

Posté par patricksota le 16 septembre 2019

 

yanse

Honorable Révérien Ndikuriyo : Président de la FFB

Source de la photo : Ismail Kwizera Nahodha

 

L’Honorable Révérien Ndikuriyo met les points sur les i

 

Sur le plan décisionnel, c’est lui qui tient le haut du pavé. Dans une conférence de presse tenue ce matin à la Fédération de Football du Burundi (FFB) avec la presse sportive, Révérien Ndikuriyo n’y est pas allé par quatre chemins : « L’entraîneur Olivier Niyungeko ne partira pas ! »

Malgré les jérémiades d’une opinion sportive exacerbée par les mauvais résultats de Niyungeko ces derniers jours, le locataire de la FFB n’entend pas le bouter dehors. Loin s’en faut ! Et de renchérir : « Niyungeko ne détient pas le monopole des contre-performances. Même les entraîneurs plus capés que lui et bien connus sur la scène internationale connaissent ce genre de situation. Ça ne lui est pas propre ! » Clair comme l’eau de roche !

Finies les discussions à n’en pas finir. On pourrait s’attendre à des protestations véhémentes de certains fans des Hirondelles, mais ça ne changerait rien !

Les critiques acerbes des journalistes devraient tout de même être prises en considération. Pour autant qu’elles soient constructives bien entendu.

Néanmoins, L’homme fort de la FFB a fait des retouches voire des modifications. Les voici :

  • Pour le CHAN, sont en charge des Hirondelles : Messieurs Jimmy Ndayizeye du club Messager Ngozi, Joslin Bipfubusa d’Aigle Noir et Omar Ntakagero de Bujumbura City (ex adjoint d’Olivier Niyungeko).
  • Pour la CAN, Olivier Niyungeko reste. Mais voit son staff renforcé par de nouveaux venus à savoir : Juma Mossi (ex capitaine des Hirondelles et ancienne gloire de Vital’O. Il fut émérite au FC 105 du Gabon) et Aimé Kitenge (ex gardien de but des Hirondelles, aujourd’hui à la retraite avec Thanda Royal Zulu d’Afrique du Sud).
  • Côté recrutement, Mutima Constantin reste team manager de l’équipe nationale. Il devra continuer à recruter de nouveaux éléments se trouvant en Europe pour renforcer l’ossature des Hirondelles.

 

 

« Excellence Monsieur Le Président de la FFB,

Nul n’est là pour faire un bras de fer avec vous. Nous respectons vos prises de position. Et les acceptons. Mais, au football comme partout ailleurs, on a obligation de résultat.

Nous saluons les efforts consentis pour que le Burundi imprime ses marques sur la scène internationale. Notre qualification à la récente CAN en Égypte en est une parfaite et vivante illustration. Dommage que la prestation des Hirondelles n’ait pas été à la hauteur de nos attentes.

La Tanzanie vient de nous bouter dehors au tour préliminaire des éliminatoires du mondial 2022. Les plaies relatives à ce fiasco sont encore béantes dans les cœurs des Burundais.

Présentement, les seules cartes qui nous restent sont la qualification pour la CAN 2021 et le CHAN 2020 prévus au Cameroun. Participer à ces deux compétitions continentales devient un impératif. D’où l’obligation de résultat susmentionnée.

Si tel n’est pas le cas, les deux staffs sous votre houlette auront toutes les peines du monde à éviter les coups de semonce de la presse d’abord et de l’opinion sportive ensuite.

Soyez aux côtés desdits staffs comme vous le faites si bien jusqu’ici. Et boostez les pour que les Hirondelles volent de victoire en victoire. On a hâte de revoir notre équipe nationale remporter des matchs. Veuillez étancher notre soif. Elle est devenue inextinguible.

C’est sur ce souhait que je mets fin à ma missive. Sportivement, je vous demanderais de recevoir mes sentiments les plus cordiaux. Allez toujours de l’avant ! »

 

 

Patrick Sota

 

 

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog