• Accueil
  • > Non classé
  • > L’entraîneur Olivier Niyungeko dit Mutombola et le Vice capitaine Gaël Bigirimana passent à l’offensive

L’entraîneur Olivier Niyungeko dit Mutombola et le Vice capitaine Gaël Bigirimana passent à l’offensive

Posté par patricksota le 4 septembre 2019

L’entraîneur Olivier Niyungeko dit Mutombola et le Vice capitaine Gaël Bigirimana passent à l’offensive

intwari

L’entraîneur Olivier Niyungeko et le Vice capitaine Gaël Bigirimana

 

Conférence de presse tenue cet avant-midi aux abords du terrain du Stade Intwari. Les journalistes étaient conviés pour que Niyungeko et Bigirimana répondent à leurs questions. Les réponses apportées n’ont souffert d’aucune ambiguïté.

La prégnance desdites réponses a retenu notre attention. Nous vous livrons la teneur de leurs interventions compilées dans deux paragraphes :

 

L’entraîneur Niyungeko a donné le tempo :

  • « J’aimerais vous faire savoir que l’optimisme béat est notre credo. Dieu merci, les joueurs sont tous en bonne santé. Personne ne souffre d’inaptitude physique. Pour ceux qui sont en fin de contrat avec leurs clubs, je les ai fait venir tôt. Pour que les entraînements intensifs essayent de combler le vide laissé par le manque de matchs. Car, leurs coéquipiers prestent déjà dans leurs championnats respectifs. C’est dire qu’ils sont en jambes. Nous avons de nouvelles recrues qui ont fait bonne figure lors des entraînements. On espère qu’elles seront à la hauteur de nos attentes lors de cette double confrontation. Du reste, j’ai vu qu’elles assimilent vite les notions que nous leur avons apprises. Ce sont des professionnels à part entière. J’interpelle la presse pour haranguer le public qui doit être le 12ème homme sur terrain. Nous jouons dans nos installations. La qualification pour la phase de poules devrait se jouer ici. Un bon résultat peut garantir la suite : aller en Tanzanie sans pression sur nos épaules. N’oubliez pas que c’est un derby. C’est toujours compliqué de venir à bout d’un voisin. Les deux pays se connaissent à fond. Et savent chacun comment contrecarrer l’adversaire. Psychologiquement, nos garçons sont préparés en fonction de ce facteur. Ils savent que les deux matchs seront âpres. Et qu’il faudra tout donner pour arracher la qualification. »

 

 

Le Vice capitaine Bigirimana n’entend pas perdre le nord, mais respecte l’adversaire :

  • « Je vais être laconique. Pour la bonne et simple raison que je n’ai pas envie de me prêter au jeu de la presse Tanzanienne. Et des supporters des Taifa Stars. Leurs propos sont démesurés, mais j’essaye de les comprendre. Ils veulent nous mettre dans de mauvaises dispositions psychologiques pour nous déstabiliser. Ça ne prend pas. Mais, loin de moi l’idée de dire que la Tanzanie est faible. Ou que nous allons littéralement l’écraser. Non. Ces propos triomphalistes me déplaisent. Notre seul juge est le terrain. C’est là que tout se joue. Et se décide. Nous ne sommes pas des néophytes susceptibles de trembler devant nos adversaires. La Tanzanie en fait partie. On jouera notre football. Et le staff technique, sous l’impulsion de notre entraîneur, va nous guider. On fera tout pour lire le jeu de l’adversaire afin de lui barrer la route aisément. Je suis content que tous mes coéquipiers soient en bonne santé physiquement. Le mental, ils l’ont aussi. Ça transparaît dans les causeries morales que nous tenons tous les jours. Presque à chaque instant. Dites aux Burundais de venir nombreux au Stade. Leur soutien doit être indéfectible. Nous demandons l’appui de toute une nation. Serrons les coudes pour arracher cette qualification si importante pour notre chère patrie. Vive le Burundi ! »

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog