Aigle Noir crucifié par Gor Mahia

Posté par patricksota le 26 août 2019

Aigle Noir crucifié par Gor Mahia

 

Match tenu hier au Centre Sportif International Moi de Kasarani. Sorte de cimetière pour Les Burundais d’Aigle Noir. Ils y ont été presque « enterrés ». Disons crucifiés.

Les choses se sont vite gâtées pour le représentant du Burundi en Ligue des Champions. A l’image de ce but matinal marqué à la 10ème minute par le capitaine Kenneth Muguna. Les  défenseurs centraux d’Aigle Noir faisaient une sieste prolongée serions-nous enclins à dire. Incroyable ! Car, Muguna était libre de tout marquage. Complètement esseulé.

Six minutes plus tard, Nicholas Kipkirui, alourdissait le score en inscrivant un but de la tête à la suite d’un corner venu du côté gauche. Là encore, passivité totale de la défense qui aura été apathique durant tout le match.

Troisième but signé à la 38ème minute par le même Kipkirui. Les défenseurs centraux sont restés de marbre et Kipkirui n’a eu aucun mal à signer son doublet. Occasion venue du côté droit cette fois-ci. La zone de vérité Burundaise devenait une passoire pour les Kenyans.

A la pause, il y avait 3-0 pour l’équipe visitée. Les Burundais partaient donc d’un mauvais pied.

A la reprise, on ne voyait aucune réaction Burundaise capable de renverser la vapeur. Les Kenyans occupaient le terrain avec une aisance déconcertante.

Gor Mahia

Nicholas Kipkirui (auteur d’un doublet) et Dickson Ambundo de Gor Mahia.

Source de la photo : www.google.fr

A la 68ème minute, Dickson Ambundo corsait l’addition en marquant le quatrième but alors qu’il partait à la limite du hors-jeu. Combinaison partie de la médiane jusqu’à la défense centrale Burundaise dans un jour cauchemardesque.

urukino

Match tenu au Centre Sportif International Moi de Kasarani

Source de la photo : Eliphaz Hakizimana

Ajoutant le drame au drame, les Kenyans inscrivaient le cinquième but suite à une perte de la balle à la médiane Burundaise. Réalisation signée à la 76ème minute par Boniface Omondi qui, parti tout seul, battait sans coup férir le gardien d’Aigle Noir.

Alors que les carottes étaient déjà râpées pour les Burundais, la défense Kenyane lâchait la bride à l’attaque Burundaise. Jospin Nshimirimana en profita pour sauver l’honneur d’Aigle Noir humilié en terre étrangère.

Score final : 5-1 pour Gor Mahia

 

Décortiquons les raisons de ce fiasco

Pour une première sortie en Coupe d’Afrique des Clubs, on ne va pas durement prendre à partie Aigle Noir.

Mais, le bât blesse quand on sait que cette équipe est sûrement la plus nantie du Championnat National. Son manager, L’Honorable Révérien Ndikuriyo, a envoyé ses joueurs à l’extérieur pour livrer des matchs amicaux. Ça aurait dû aguerrir cette équipe pour les matchs internationaux.

Qui plus est, l’ossature des Hirondeaux U20 partis au Niger à la CAN reposait en grande partie sur Aigle Noir. Signalons tout de même qu’il y a eu apport de sang neuf via des étrangers venus de toutes parts après ladite CAN. Je me demande si cette vision des choses n’est pas erronée. Mixage préjudiciable à la bonne marche de l’équipe. On aurait dû garder dans sa quasi-totalité l’ossature d’Aigle Noir partie au Niger à la CAN. Et éventuellement faire de petites retouches, mais pas des modifications de fond en comble.

Les matchs amicaux de préparation ont été nombreux. Les joueurs étaient éreintés à la veille de la Ligue des Champions. On l’a senti lors de la défaite d’Aigle Noir à la première journée du Championnat National Primus Ligue A (2019-2020). Battu par Les Lierres, Aigle Noir a montré ses limites en termes de ressources physiques. Les joueurs avaient trop de matchs en jambes.

La gestion de la fatigue n’aurait pas été bonne. Le corps a des limites. Lorsque vous l’utilisez comme celui d’un chameau, les efforts consentis deviennent inversement proportionnels aux résultats escomptés.

On apprend toujours. Même en cas d’échec patent, on tire des leçons pour rectifier le tir la prochaine fois. Passage obligé pour toutes les équipes. Même les plus chevronnées sont passées par là. Aigle Noir devrait faire sien ce principe universel. Ça marche au football et dans tous les domaines.

Retour à la maison pour corriger les errements commis en compétitions internationales. Afin de nous montrer un tout autre visage demain. Une équipe mature qui maîtrise parfaitement les fondamentaux du football. Ce n’est certainement pas ce que nous avons vu hier au Kenya.

 

Patrick Sota

 

 

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog