• Accueil
  • > Non classé
  • > Karim Nizigiyimana dit Makenze, ex capitaine des Hirondelles Burundaises, annonce sa retraite internationale

Karim Nizigiyimana dit Makenze, ex capitaine des Hirondelles Burundaises, annonce sa retraite internationale

Posté par patricksota le 14 août 2019

Karim Nizigiyimana dit Makenze, ex capitaine des Hirondelles Burundaises, annonce sa retraite internationale

 

Source : Akeza.net

Makenze

Source de la photo : Akeza.net

 

 

Karim NIZIGIYIMANA, le capitaine qui a qualifié les INTAMBA a failli ne pas jouer la CAN !

L’information a été donnée à nos confrères de la BBC. Alors que l’on apprenait ce lundi 12 Août que Karim NIZIGIYIMANA dit Makenze, capitaine historique des Intamba mu rugamba (puisqu’ils ont décroché leur première qualification sous son leadership) prenait sa retraite à seulement 30 ans, les fans et les observateurs du football n’en revenaient pas. On en sait désormais un peu plus grâce à une information publiée par la BBC. Le capitaine dévoile notamment qu’il n’a pas apprécié la façon dont il a été traité après la qualification. Pire encore, il a failli ne pas jouer la CAN. Alors qu’il a bien participé à toute la phase éliminatoire, révèle-t-il !

« Quelques jours avant le départ de l’équipe nationale, j’ai découvert que je n’étais pas sur la liste initiale de ceux qui devaient défendre les couleurs nationales. Mais l’homme propose et Dieu dispose. »

C’est donc sur fond de colère que Karim NIZIGIYIMANA raccroche les crampons pour ce qui est de l’équipe nationale. A la BBC, il raconte : « avant la qualification, nous avons travaillé dur mais par après, il y a tout un tas de choses que je n’ai pas apprécié et je me suis dit, au lieu de continuer pour voir pire, autant laisser la place aux autres »

Deux points principaux cristallisent sa frustration : d’abord le brassard de capitaine qui est passé à Saido Berahino juste après la qualification. Karim a vécu cela comme une humiliation, un manque de reconnaissance. Ensuite, Karim confie qu’il a été déçu de voir qu’après tout le travail qu’il a fait avec le reste de l’équipe, l’on ait envisagé de jouer la CAN sans lui. « Quelques jours avant le départ de l’équipe nationale, j’ai découvert que je n’étais pas sur la liste initiale de ceux qui devaient défendre les couleurs nationales. Mais l’homme propose et Dieu dispose »

Karim NIZIGIYIMANA a joué pour l’équipe nationale du Burundi pendant 12 ans. De ses 12 ans au service de la nation, il confie : “Il y a une chose dont je me souviendrai toujours et que mon enfant célèbrera toujours. Je priais tous les jours pour que l’équipe nationale puisse jouer la CAN en mon temps. Puis nous avons décroché la qualification sous mon capitanat. C’est quelque chose que je n’oublierai jamais !”

Karim dit se tenir toujours à la disposition de l’équipe nationale pour des conseils et du soutien mais pas pour jouer.

 

Source : La Rédaction d’Akeza.net

 

Nos commentaires :

Votre serviteur n’était pas à la CAN pour intégrer le groupe des Hirondelles. On n’ira pas jusqu’à dire que l’atmosphère y était délétère. Les propos de Karim Nizigiyimana tirés sur le médium Akeza.net prouvent que tout n’était pas peint en rose. Une odeur corrosive, probablement latente, suffoquait ledit groupe.

La seule crise qui n’a pas été diffuse est le « pugilat » ayant opposé Ndikumana Yamin Selemani au coach Olivier Niyungeko. L’ancienne star des Hirondelles a été expulsée pour insubordination vis-à-vis de son entraîneur. C’est du moins la version officielle reçue des autorités ayant accompagné L’Équipe Nationale.

les deux

Karim Nizigiyimana et Yamin Selemani (ex capitaine aussi) en Équipe Nationale.

Accolade chaleureuse entre les deux ex coéquipiers

Source de la photo : Eliphaz Kakizimana

Selemani a pris soin de ne pas alimenter la surenchère et la polémique à la veille de la CAN. La cohésion supposée du groupe aurait volé en éclats. Et c’est lui qui aurait porté le chapeau de cette division nocive. Attitude intelligente et mature.

Pour terminer, reconnaissons les bons et loyaux services rendus par Karim à sa patrie. Titulaire indiscutable de 2006 à 2019 (jusqu’aux éliminatoires de la CAN 2019), il s’est donné corps et âme pour que Les Hirondelles impriment leurs marques sur la scène internationale. C’est dans ce sens que le capitanat lui a été confié. Rôle amplement mérité. La nation lui doit un immense respect. Et beaucoup de reconnaissance.

 

Patrick Sota

 

 

 

Laisser un commentaire