Les Hirondelles accrochées à domicile

Posté par patricksota le 19 mai 2014

 Les Hirondelles accrochées à domicile

intamba - botswana

Les Hirondelles du Burundi

Source de la photo : Amidou Hassan de la Radio Culture

 

Prestation décevante des Hirondelles hier au Stade Prince Louis Rwagasore face aux Zèbres du Botswana. Manche aller du 1er tour éliminatoire de la CAN 2015.

Dès l’entame du match, les Zèbres du Botswana menèrent un pressing dans le camp burundais.

A la 4ème minute, sur corner, Obuile Ngenga du Botswana reprit de la tête la balle qui passa légèrement au dessus des bois gardés par Arakaza Mac Arthur. Première chaude alerte dans la défense burundaise.

Le Botswanais Leutlwetse Tshireletso faillit ouvrir le score à la 10ème minute suite à un cafouillage dans la zone de vérité burundaise. Son tir tendu trouva la parade d’Arakaza Mac Arthur qui dévia le ballon en corner.

Les Hirondelles, soutenues par leur public, comprirent que jouer balle au sol pouvait changer la physionomie du premier quart d’heure.

L’on commença à voir une bonne circulation de la balle des Hirondelles et des passes en profondeur envoyées aux attaquants.

A la 30ème minute, le Burundais Kwizera Pierre reprit de volée une balle servie par Ndikumana Selemani. D’une superbe claquette, l’excellent gardien Botswanais Kabelo Dambe sortit la balle en corner. C’était la première occasion franche des Hirondelles.

A la 35ème minute, Kwizera Pierre effectua derechef une reprise de volée suite à un centre d’Amissi Cédric. Là encore, l’intraitable gardien Botswanais Kabelo Dambe dévia la balle en corner.

Servi par Habarugira David, l’attaquant Burundais Tambwe Amissi, dans un mauvais jour, manqua complètement sa frappe à 41ème minute et la balle alla dans le décor.

Les Zèbres contre-attaquèrent à la 44ème minute et parvinrent à prendre de vitesse la défense burundaise. Le gardien Burundais sortit de sa cage pour stopper net la percée d’Olerile Edwin.

La première mi-temps s’acheva sur un nul vierge de 0-0.

A la reprise, Les Botswanais décidèrent de se replier en défense. Pour opérer par des contre-attaques.

Le pressing burundais n’a rien donné. La médiane était muselée par le jeu défensif des Botswanais.

Le bloc défensif Botswanais appuyé par une médiane bien en place ne faisait pas les affaires des Burundais.

Notons l’expulsion à la 89ème minute du Botswanais Obuile Ncenga, excellent milieu de terrain.

La seule occasion franche de la seconde partie intervint à la 91ème minute lorsque Abdul Fiston entré en lieu et place de Tambwe Amissi à la 68ème minute expédia de la tête la balle sur la barre transversale des bois gardés par Kabelo Dambe.

L’irréprochable arbitre tunisien Med Said Kordi siffla la fin du match sur ce nul vierge de 0-0. Résultat obligeant les Burundais à arracher la qualification à Gaborone dans deux semaines. Mission difficile mais pas impossible selon les propos des joueurs Burundais.

 

Réactions après match

L’attaquant Burundais Ndikumana Selemani regrette ce résultat mais ne désespère pas : « C’est un mauvais résultat. Dommage pour notre Equipe Nationale. Il nous a manqué un meneur capable de transmettre aux attaquants des balles décisives. Hélas, Papy Faty est malade. Et Saido Ntibazonkiza n’a pas pu venir. Ecoutez, nous n’avons pas d’autres choix que d’aller chercher un bon résultat à l’extérieur. C’est compliqué mais faisable. Nous y croyons. Et nous jouerons notre va-tout à Gaborone. »

L’arrière latéral droit des Hirondelles Karim Niyizigirimana y croit aussi : « Nous n’avons pas pu nous imposer à domicile. Vous savez, j’ai remarqué que les Hirondelles sont plus décontractées à l’extérieur. On a moins de pression venant de toutes parts. Et l’on joue à l’aise. Franchement, je reste confiant. Tout se jouera à Gaborone, ça ne sera pas facile, mais c’est possible de battre cette équipe chez elle. Aujourd’hui, notre adversaire a refusé de jouer en seconde mi-temps. C’est difficile de dérouler son jeu face à une équipe qui se replie en défense. Chez eux, les Botswanais seront obligés d’attaquer pour marquer. Des brèches seront alors ouvertes. Là, nous pourrons peut-être trouver le chemin des filets. »

Patrick Sota

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog