Nos enfants de la rue ont prouvé leur savoir-faire

Posté par patricksota le 16 avril 2014

Nos enfants de la rue ont prouvé leur savoir-faire

Hommage vibrant à nos féaux ambassadeurs sportifs

Récemment, a eu lieu à Rio de Janeiro (Brésil), un grand tournoi entre enfants de la rue venus des quatre coins de la planète.

Le Burundi, notre chère patrie, a répondu présent à ce rendez-vous footballistique. Compétition aux allures d’avant-goût du prochain mondial prévu au mois de juin 2014. Les enfants savent offrir des spectacles affriolants. Il suffit de leur faire confiance.

Lors de ladite compétition, les enfants de chez nous ont fait un parcours étincelant de beauté. Tenez, match nul face à la Tanzanie (2-2), victoire nette et sans bavures face à l’Argentine (9-1), triomphe incontestable face au Nicaragua (4-0), idem face aux Philippines (4-0), succès obtenu de dur labeur face au Pakistan (4-3). Le tout couronné d’une prestigieuse deuxième place gagnée pour une compétition regroupant une quinzaine de pays.

 

 enfants de la rue

Arrivée triomphale de nos enfants à Bujumbura

Le Burundi, vice champion du monde

Source de la photo : Thierry Niyungeko

 

Au Brésil,  les burundais ont réussi à mettre en valeur leur culture via des danses folkloriques ayant émerveillé les spectateurs. Les activités culturelles faisaient partie de la prégnance dudit tournoi. Normal quand on sait que la culture et le ballon rond sont des cousins germains. 

Soulignons en passant que le burundais Innocent Bigirimana s’est juché sur le perchoir le plus élevé dans le classement des buteurs. Grâce à ses 13 réalisations. Encore un honneur sans pareil pour le Burundi qui a valu à Innocent le titre de soulier d’or.

Arrivée au Brésil, la délégation burundaise apparaissait comme l’inconnue du public. Certains ont dû chercher une carte pour situer le Burundi. Rien d’étonnant pour qui connaît la taille lilliputienne de notre pays sur l’échiquier mondial. « Comment un pays à peine visible sur la carte d’Afrique peut-il produire des talents de cet acabit ? » se sont interrogés les médias brésiliens. 

Un encadrement idoine

Ces enfants de la rue que la nature a eu raison d’engendrer se regroupent autour d’une association nommée New Generation. Organisation dirigée de main de maître par Dieudonné Nahimana. Le but de ladite association est de récupérer les enfants victimes des affres de la guerre. Eviter qu’ils ne soient instrumentalisés par les politiciens. Et leur trouver des places dans la vie socioéconomique du pays.

 

 dieudonné

 L’altruiste Dieudonné Nahimana, Président de New Generation

Source de la photo : Thierry Niyungeko

 

« Nous sommes fiers de nos enfants. Pour une première participation, ils ont fait honneur au Burundi. Arrivés en finale, ils ont dû s’incliner devant la Tanzanie qui, rappelons-le, a été l’année dernière vice championne. Pourtant en phase de poules, on a fait match nul » a-t-il dit. Et de renchérir : « Je souffre dans mon for intérieur quand certaines personnes s’échinent à dire que ces enfants ne sont que des bons à rien ! De grâce, halte  à ces préjugés stupides et  tenaces ! »

En guise de conclusion, Dieudonné Nahimana a martelé ses propos en ces termes : « Le Burundi regorge de talents qui pourront à l’avenir le propulser très loin sur la scène internationale. Ces enfants n’ont besoin que d’un bon encadrement à tout point de vue. Nous pouvons avoir les meilleurs médecins, footballeurs, ingénieurs, musiciens, etc. Ce n’est pas l’esprit de créativité qui leur manque. Je le répète, il faut que leur environnement soit propice à l’épanouissement de toutes leurs facultés. »

Le gamin Bigirimana s’adjuge le soulier d’or

Quant à Innocent Bigirimana, sa belle performance lui a donné de l’entrain. Et projette déjà sa carrière dans le futur. « Je rêve de devenir un footballeur de très haut niveau. Ce soulier d’or chèrement acquis promet un futur glorieux. Mais, franchement, je suis conscient qu’il faudra se battre assidûment pour atteindre le niveau des grands footballeurs mondiaux. Ces derniers ne sont pas tombés du ciel. En travaillant d’arrache-pied, je peux devenir comme eux. Pourquoi pas ? » A-t-il affirmé à la presse locale dès son arrivée à l’Aéroport International de Bujumbura.

 innocent

Innocent Bigirimana remporte le soulier d’or

Source de la photo : Thierry Niyungeko

Un accueil débordant d’enthousiasme a été réservé à ces féaux ambassadeurs sportifs du Burundi. Ils ont été portés en triomphe par un public en liesse.

 

 Patrick Sota

Mails : patrisylve@yahoo.fr ou patrisylve@gmail.com

Portables : +257 75 788 326 / +257 71 674 681

Site : www.patricksota.unblog.fr (Le Blog de Patrick Sota)

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog