• Accueil
  • > Non classé
  • > Les Hirondelles du Burundi tenues en échec par les Guêpes du Rwanda

Les Hirondelles du Burundi tenues en échec par les Guêpes du Rwanda

Posté par patricksota le 7 mars 2014

 

 Les Hirondelles du Burundi tenues en échec par les Guêpes du Rwanda

Match amical international répondant à la Date FIFA (05/03/2014). Rencontre tenue à Bujumbura au Stade Prince Louis Rwagasore. Début du derby Burundi-Rwanda : 15h30’, soit 13h30 TU. Soleil radieux permettant aux deux équipes de jouer dans d’excellentes conditions climatiques. Stade archicomble. Le retour en masse du public sportif n’est plus à démontrer. Ce qui va à l’actif du nouveau Comité Exécutif de la FFB dirigé par le Sénateur Révérien Ndikuriyo. Bravo !

public

Un public féru du ballon rond qui acclame le but de Ntibazonkiza

Source de la photo : Thierry Niyungeko du Journal Iwacu

Toutefois, des anicroches dans l’organisation subsistent. A l’instar des 13 blessés suite à une violente bousculade à l’extérieur du Stade à quelques minutes du coup d’envoi. Histoire de ne pas rater ledit coup d’envoi. A l’avenir, les organisateurs des matchs internationaux sont priés de doubler de vigilance pour éviter des cas pareils. La FIFA peut nous sanctionner exemplairement. Be careful !!!

 

Bref compendium de la rencontre

Pas grand-chose à se mettre sous la dent tant les rwandais sont venus avec beaucoup d’engagement physique. Laissant peu de places au jeu technique.

Les burundais, faute d’une préparation faite à la dernière minute, ont été pris de court par le style musclé des visiteurs. Les rwandais ont remporté presque toutes les batailles aériennes. Il faut dire que leur corpulence facilite ces duels aériens face à des burundais plus techniques. Mais plus petits de taille et moins costauds physiquement.

rwanda team

Les Guêpes du Rwanda

Source de la photo : Thierry Niyungeko du Journal Iwacu

Côte burundais : l’apport des professionnels invités pour ce choc n’a pas produit les résultats escomptés. Et pour cause, la plupart sont venus 48 heures avant le match. Kwizera Pierrot (Académie de Football de Djekanou de Côte d’Ivoire) et Tambwe Amissi (Simba Sport Club de Tanzanie) sont venus 24 heures avant le match. Difficile de développer un bon jeu collectif.

burundi team

Les Hirondelles du Burundi

Source de la photo : Thierry Niyungeko du Journal Iwacu

Pour les Hirondelles, c’est Dominique Niyonzima qui dirigeait les opérations de par son coaching. Burundais devenu Instructeur CAF et FIFA sous l’ère Nsekera. Qui plus est, il est DTN (Directeur Technique National) de la FFB. D’aucuns ont trouvé bizarre de voir le DTN coacher les Hirondelles. Normalement, ce rôle ne lui est pas dévolu. Interrogé à ce sujet par la presse, Dominique a répondu qu’il a été mandaté par l’allemand Rainer Willfeld. « Nous communiquons parfaitement. Raison pour laquelle il m’a demandé de coacher les Intamba au cours de cette rencontre » a-t-il martelé sous un ton acéré. Le public sportif, via les micros baladeurs des journalistes, a vivement critiqué le coaching de Niyonzima. A raison ou à tort ? Il revient à tout un chacun de donner son point de vue.

Mais, sincèrement, le temps alloué aux préparatifs de ce match n’était pas suffisant pour avoir un bon résultat.

dominique et intamba

Dominique Niyonzima (DTN) donne des consignes à ses joueurs

Source de la photo : Thierry Niyungeko du Journal Iwacu

Quant aux Guêpes, c’est le rwandais Eric Nshimirimana (ancien joueur de Prince Louis) qui est l’entraîneur principal. Et a répondu présent à l’invitation de la FFB.

A la 15ème minute, l’attaquant rwandais d’APR FC en la personne de Michel Ndahinduka profite d’une énorme bourde commise par Arakaza Marc Arthur pour ouvrir le score. Frappe non appuyée par Jean-Baptiste Mugiraneza dit Migi à plus de 30 mètres des bois burundais. Arthur, dans un mauvais jour, intercepte très mal la balle. Michel placé à un mètre d’Arthur, ne se fait pas prier pour glisser la balle au fond des filets. Cadeau offert sur un plateau d’argent. A tel point qu’à la fin du match, Arthur s’est exprimé en ces termes : « J’ai offert un bonus aux rwandais. Que les burundais me pardonnent pour cette erreur monumentale pouvant arriver aux gardiens de but »

Le talent hors pair de l’international burundais Saido Ntibazonkiza marque une empreinte à la 25ème minute. Suite à un ballon situé à 35 mètres des bois rwandais et perdu par les joueurs des Guêpes, il surgit comme un lion voulant attraper sa proie. Et, instantanément, du pied gauche, il ajuste une frappe d’une force herculéenne. Un missile intercontinental à la vitesse V.

ntibazonkiza brave

Saido Ntibazonkiza : le nerf moteur des Hirondelles

Source de la photo : Thierry Niyungeko du Journal Iwacu

Le ballon franchit la ligne de but et heurte les filets accrochés à la face intérieure de la barre transversale. Et revient sur le terrain. But ! Le juge de touche, idéalement placé pour apprécier l’action, n’hésite pas à montrer qu’il y a bel et bien but. Les rwandais protestent. Mais l’arbitre kenyan du match émet sur la même longueur d’onde que son juge de touche. Et accorde le but. Trêve de polémiques car beaucoup ont vu que la balle a franchi la ligne de but. Y compris nos confrères journalistes rwandais assis à nos côtés. Un but plein de magnificence. Et digne d’un très grand joueur comme Saido. Le public, venu nombreux, s’est enflammé.

A la 35ème minute, le rwandais Sibomana Abouba commet un acte antisportif qui déshonore sa carrière. Profitant d’un arbitre distrait et visiblement dépassé par le match, il assène un coup à Ntibazonkiza en plein visage. Histoire de bouter dehors la bête noire des rwandais. Comme pour dire : « Supprimons l’élément clé, et le match sera plié en notre faveur ! » Attitude déplorable venant d’un joueur habitué à livrer des rencontres de ce genre. Saido, saignant abondamment et très touché à l’œil gauche, sort et est directement transporté à l’Hôpital.

oeil de saido

Ntibazonkiza sort suite à un coup lui asséné en plein visage par Sibomana Abouba

Source de la photo : Thierry Niyungeko du Journal Iwacu

Il faut dire qu’à la 75ème minute, l’attaquant burundais de LLB Academic nommé Ndarusanze Claude a écrasé la jambe gauche de Mugiraneza Jean-Baptiste alias Migi. Ce dernier, incapable de poursuivre la partie, sort et voit son tibia enflé. Sorte de vengeance car, auparavant, Migi l’avait fauché de façon musclée. Geste qui a valu à Migi un carton jaune. Que d’actes antisportifs allant farouchement à l’encontre du fair-play. Dommage !

 Des gestes ayant gâché la fête du ballon rond. Nous voulons du spectacle entre joueurs. Et non des gestes similaires à des rixes. De grâce, pas ça sur un terrain de foot !

saido blessé

L’œil gauche de Ntibazonkiza enflé suite à la barbarie de Sibomana Abouba

Source de la photo : Thierry Niyungeko du Journal Iwacu

En seconde période, on n’a pas assisté à un grand match à cause des faits susmentionnés. Drôle d’attitude pour un match amical ! Mais, voyez-vous, telle est souvent la caractéristique majeure des derbys. Les équipes sont hyper déterminées à cause des rivalités historiques entre leurs pays respectifs. Et l’enjeu tue le jeu !

L’entrée de Stève Nzigamasabo, petit frère de Ntibazonkiza, a ragaillardi le moral des Hirondelles. Jeune technicien, il a prouvé son savoir-faire et promet des lendemains qui chantent. Idem pour Kwizera Pierrot et Papy Faty, à l’aise avec le ballon.

Score final : 1-1. Rencontre qui, hélas, ne hantera pas la mémoire collective des fans venus en masse au Stade Prince Louis Rwagasore. Dommage !

 

 Patrick Sota

 

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog