Cas problématique de l’international burundais Amissi Cédric

Posté par patricksota le 26 septembre 2012

 

Cas problématique de l'international burundais Amissi Cédric    amissi-cédric

 Amissi Cédric sous les couleurs de Rayon Sports

Photo (site ruhago.com)

L’international burundais Amissi Cédric n’est pas sorti de l’auberge

 

Le site rwandais ruhago.com lié au présent Blog nous apprend que l’international burundais Amissi Cédric est irrégulier dans Rayon Sports. C’est grâce à la plume du rwandais Jah D’Eau Dukuze que nous avons pu recueillir les informations en rapport avec ladite irrégularité. Article écrit le 25/09/2012 en kiryarwanda (langue rwandaise).

En substance, Jah D’Eau Dukuze nous apprend que le Secrétaire Général de la Fédération Rwandaise de Football Association (FERWAFA) en la personne de Gasingwa Michel évoque le cas d’Amissi Cédric. Joueur, pour l’heure, irrégulier dans Rayon Sports laisse-t-il entendre. Et pour cause, le document nommé CIT (Certificat International de Transfert) lui permettant de servir Rayon Sports ne figure pas dans les tiroirs de la FERWAFA. Impossible alors de valider la licence de Cédric. Si bien qu’il n’a pas pu jouer pour son équipe lors du match comptant pour la première journée face à Amagaju. Rayon Sports a mordu la poussière sur son terrain en s’inclinant par 1-2. Mauvaise entame de la saison 2012-2013.

Adrien Nkubana, Manager de Rayon Sports, parle d’étourderie (distraction) ayant fait que ce document ne soit pas demandé à temps. A qui ? A la Fédération de Football du Burundi (FFB) devrions-nous croire. C’est sous-entendu car Nkubana ne parle nulle part de la FFB. Cette explication ayant trait à une éventuelle étourderie est peu convaincante pour un responsable digne de ce nom.

Et de renchérir (nous traduisons le kiryarwanda en français) : « La date limite de dépôt du Certificat International de Transfert ayant déjà expiré, nous ne pouvons plus espérer avoir ledit document. Seule une entente entre les dirigeants de Prince Louis et notre club peut débloquer cette situation. Et ce, via une déclaration écrite et dûment signée par les responsables de Prince Louis. Cette correspondance serait adressée à la FERWAFA pour lui signifier que Prince Louis donne son aval à Rayon Sports. Pour faire jouer Amissi Cédric. »

Et la FFB dans cette affaire ? Son rôle est réduit à néant ! C’est pourtant elle qui valide les transferts internationaux des joueurs affiliés à la FFB. Et ayant quitté notre sol  pour prester sous d’autres cieux. Du moins si nous voulons que soit empruntée la voie de la rectitude. Comment réagira-t-elle par rapport à ce cas bien précis d’Amissi Cédric ?

Autre fait étonnant : Amissi Cédric vient de passer une saison dans Rayon Sports (édition 2011-2012). Aurait-il joué sans ce fameux Certificat International de Transfert (CIT) ? Est-ce aujourd’hui que la FERWAFA décèle cette anomalie ? Et ce, après l’avoir laissé prester pendant toute une année ? Dès la saison passée, Cédric servait-il Rayon Sports irrégulièrement sous l’œil débonnaire et complice de la FERWAFA ? Voilà des interrogations qui habitent plus d’un. Et qui devraient trouver des éclaircissements pour ne pas que le public verse dans la rumeur et la surenchère. Car, ce dossier fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Même la Fédération de Football du Burundi devrait monter au créneau pour éclairer les gens. Elle aussi est sujette à des critiques et récriminations relatives à cette affaire. Aurait-elle fermé les yeux l’année passée en laissant Cédric servir Rayon Sports sans ce Certificat International de Transfert ? Nous n’osons pas y croire ! Raison pour laquelle, elle est priée de tirer les choses au clair. Pour faire comprendre aux gens le rôle qu’elle est amenée à jouer dans ce dossier. Cela nous permettrait de pointer du doigt les personnes ayant emprunté des chemins boueux et tortueux en lieu et place de la droiture.

Nous vous rappelons qu’Amissi Cédric provient de Prince Louis. Formation faisant partie des équipes burundaises les plus anciennes. Nous reverrons cette équipe en Ligue A la saison prochaine (2012-2013) après avoir été reléguée l’année passée. C’était la toute première fois qu’une telle mésaventure lui arrivait.

Adrien Nkubana clôture ce dossier en ces termes (nous traduisons le kiryarwanda en français) :  « Nous espérons que l’issue de cette affaire sera positive vu que ce n’est pas un grand problème ! »

 Ne prend-il pas les choses à la légère ? Petit problème dit-il ! Pas évident ! Nul n’ignore que la FIFA exige une rigueur sans pareille pour les mouvements des transferts internationaux ! Les arrangements multiformes et contraires au règlement n’ont pas droit de cité dans le système régissant lesdits transferts.

Faites vos commentaires.

 

Patrick Sota

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog