• Accueil
  • > Non classé
  • > Kanyankore Jean-Gilbert dit Yaoundé dresse le bilan de Vital’O Football Club pour la saison 2011-2012

Kanyankore Jean-Gilbert dit Yaoundé dresse le bilan de Vital’O Football Club pour la saison 2011-2012

Posté par patricksota le 16 août 2012

 

Kanyankore Jean-Gilbert dit Yaoundé dresse le bilan de Vital’O Football Club pour la saison 2011-2012

Rapport Narratif et Technique


 

1. Avant-propos

Le Championnat National « Primus Ligue » a pris fin le dimanche 05/08/2012 par le 22ème sacre de Vital’O FC après son match palpitant livré à Ruyigi contre la redoutable formation de Flambeau de l’Est. Bien qu’ayant joué à l’extérieur sur un terrain impraticable, Vital’O FC s’est imposé par un but à zéro (0-1). Victoire dont Vital’O FC avait besoin pour remporter l’édition 2011-2012. Et mettre un terme aux propos calomnieux et diffamatoires véhiculés par certaines mauvaises langues qui nous avaient « enterrés » dès la première journée dudit Championnat. En raison de notre défaite à Bujumbura devant Flambeau de l’Est de Ruyigi par trois buts à un (1-3).

Au début du Championnat National, beaucoup voyaient en notre équipe une formation faible vu son effectif renouvelé à 70% avec des recrues sans grande expérience. D’aucuns sont alors surpris de constater que cette équipe qualifiée de faible dès l’entame de l’édition 2011-2012 soit parvenue à se hisser sur la première marche du podium. C’est pour moi et tous ceux qui nous soutiennent un réel motif de satisfaction.

Ce départ massif de certains parmi nos joueurs au cours de l’édition 2011 a été causé par la mauvaise prestation de Vital’O FC lors dudit Championnat. Equipe habituée à remporter la première place, mais qui s’est vue classée troisième l’année passée. Place inhabituelle pour Vital’O FC. Cette contre-performance a terrassé nos nombreux supporters. Mais, la force, la cohésion et l’unité régnant au sein de notre Comité Exécutif ont rasséréné les esprits.  Ledit comité s’est attelé à rechercher ça et là des voies et moyens pour redresser la situation. Et remettre notre équipe sur les rails de la victoire.

Ce travail a été complété et accompli de main de maître par l’arrivée providentielle et potentielle de Monsieur Charles MANIRAKIZA, désigné Manager Général par l’Assemblée Générale vu ses qualités extraordinaires de rassembleur et mobilisateur de fonds. C’est un ingénieur civil vivant en Belgique qui est arrivé à la rescousse de Vital’O FC pour aider le Comité Exécutif à subvenir aux besoins les plus criants de notre club.

Tous ces facteurs positifs ont porté des fruits dès la 4ème journée du Championnat National. Vital’O FC a, dès cet instant, occupé la première place et l’a gardée jusqu’à la fin de l’édition 2011-2O12. En fin de compte, nous avons perdu un seul match sur 22 rencontres, 5 matchs nuls et 16 victoires.

A la fin de l’édition 2010-2011, 17 parmi nos joueurs sont allés se frayer une place au soleil sous d’autres cieux. Pour rappel, il s’agit de :

1. Nzokira Joseph : gardien de but

2. Amidou Hassan : gardien de but

3. Kaze Gilbert dit Demunga : défenseur central

4. Nkurunziza D’Amour : arrière latéral droit

5. Tuyishemeze Claude : arrière latéral droit ou milieu défensif

6. Ndayishimiye Franck : défenseur central ou milieu défensif

7. Ndizeye Alain Bangama : milieu défensif

8. Halidi Selemani : milieu offensif

9. Mugisha Serges : milieu offensif

10. Nzeyimana Faustin : attaquant

11. Zigabe Gabriel : attaquant

12. Bivakumana Jimmy : attaquant

13. Gateretse Divin : milieu offensif

14. Gatoto Eric : attaquant

15. Ndayizeye Tachi : attaquant

16. Ndikumana François : milieu offensif

17. Kiboko Jean-Claude : attaquant

2. Déroulement du Championnat National (édition 2011-2012)

Depuis 7 ans, Vital’O n’avait pas encore connu un championnat aussi difficile. Grande a été notre préoccupation de nous défaire très vite de nos poursuivants directs : Athletico Olympique, LLB Academic, Flambeau de l’Est. Des équipes faisant montre d’une bonne prestation. Surtout qu’elles nous suivaient de près pour ce qui est des points. Malgré cette rivalité rude pour la première place, Vital’O a tenu bon jusqu’au bout.

Sur 28 matchs (Championnat National et Coupe du Président), nous avons gagné 21 rencontres. Et avons fait 6 matchs nuls. Une seule défaite est à signaler contre Flambeau de l’Est (1ère journée de la saison 2011- 2012). Sur 66 points (Championnat National 2011-2012), nous occupons la première place avec 53 points dont 70 buts marqués et 9 buts encaissés. 32 cartons jaunes et 2 cartons rouges. Pour une équipe renouvelée à 70% avec des recrues sans beaucoup d’expérience, ce parcours me comble de joie. Bravo ! Chapeau à toutes celles et à tous ceux qui ont apporté leur pierre d’édifice pour atteindre ce résultat.

Vous noterez des absences remarquables pendant certains matchs. Et ce, en raison des blessures, maladies et handicaps physiques. Il s’agit de Ndayishimiye Déo (attaquant redoutable), Abdallah Massudi (milieu défensif) ayant connu un accident de roulage, Jafari Jumapili (défenseur central) blessé au début du Championnat, Selemani Saidi (arrière latéral droit) devenu gravement malade en plein Championnat.

Je salue la bravoure et l’assiduité des joueurs lors des entraînements et des matchs. Leur régularité aux entraînements (très bonne ponctualité) a fait d’eux des vaillants guerriers lors des chocs que Vital’O a eu à livrer. Rien ne s’obtient au petit bonheur la chance. Tout est question de travail. Je le ressasse tous les jours à mes joueurs.

Il est à noter quelques cas d’indiscipline notoire qui ont été sévèrement sanctionnés par La Commission de Discipline. Il s’agit de Nimubona Fidel, Nkurikiye Léopold dit Kaya, Dodi. Mais, après avoir reconnu leur méconduite, ces 3 joueurs ont demandé pardon et ont promis de ne plus afficher un mauvais comportement. Nous n’avons alors pas connu de récidiviste parmi les 3 joueurs susmentionnés. Ils ont fini par faire amende honorable.

3. Matériel d’entraînement :

Au cours de l’édition 2011-2012, Vital’O FC a utilisé 50 ballons. Le reste de notre matériel est usé. Il faut alors songer à remplacer certaines choses : les cônes, les haies, les piquets, 2 filets de but, 4 jeux de chasubles, les assiettes, 2 sacs pour ballons.

4. Conclusion :

Pour finir, un hommage vibrant et très mérité va à l’endroit des joueurs, du Comité Exécutif appuyé très positivement par notre très cher Charles Manirakiza (Manager Général). Et aux supporters de Vital’O toujours nombreux pour soutenir leur équipe.

Ainsi, nous avons reconquis notre place de prédilection : la tête du Championnat National. Nous sommes fiers d’être le leader du football burundais depuis bon nombre d’années. Cette trajectoire ascendante doit nous amener à rester sur elle. Pour marquer à jamais les générations actuelles et futures. Vital’O FC parvient à relever la tête malgré les obstacles dressés devant lui. Depuis toujours. Telle est sa plus grande force. Malgré le peu de moyens dont dispose notre équipe, elle parvient à rester redoutable sur le plan national. La formation la plus titrée dont le palmarès reste inégalé jusqu’à ce jour.

Dès lors, il s’avère impérieux pour Vital’O de retrouver ses lettres de noblesse sur l’échiquier international. La Ligue Africaine des Clubs Champions est une autre paire de manches. Nous croisons le fer avec des clubs semi professionnels voire professionnels sur le plan africain. Alors que nous en sommes toujours au stade de l’amateurisme ! Raison pour laquelle, le rôle de notre Manager Général sera déterminant pour arriver à réimprimer nos marques en Afrique. Tel est, pour l’heure, notre plus grand défi. Et nous serons toujours aux côtés de Monsieur Charles Manirakiza pour l’aider à accomplir cette mission hautement patriotique.

Unis pour le sacrifice de Vital’O et l’amour du Burundi, nous vaincrons !

 

 

Rapporteur

Kanyankore Jean-Gilbert dit Yaoundé

Entraîneur de Vital’O Football Club

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog