• Accueil
  • > Non classé
  • > Le Ministre Nyenimigabo prend acte de la démission d’Adel Amrouche

Le Ministre Nyenimigabo prend acte de la démission d’Adel Amrouche

Posté par patricksota le 9 mars 2012

 

Le Ministre Nyenimigabo prend acte de la démission d'Adel Amrouche jean-jacques

Le Ministre Jean-Jacques Nyenimigabo prend acte de la démission d’Adel Amrouche

 

 

Hier, jeudi 08/03/2012, le Ministre Nyenimigabo a tenu une conférence de presse à l’intention des journalistes sportifs.

Conférence tenue dans les enceintes du Ministère des Sports, de la Jeunesse et de la Culture.

En substance, le Ministre de tutelle est revenu sur les propos tenus récemment par Adel Amrouche juste après la victoire du Burundi sur le Zimbabwe (2-1).

Visiblement choqué, Jean-Jacques Nyenimigabo a accusé Amrouche d’user de chantage ! Et pour cause a dit Nyenimigabo : « Nous l’avons cherché depuis la Belgique via des mails pour qu’il vienne signer le contrat que nous voulions lui proposer, mais en vain ! Il nous a dit qu’il signerait arrivé à Bujumbura. Arrivé dans notre pays, il a manifesté des signes de réticence ! »

Et d’ajouter : « Nous voulions mettre à sa disposition et à celle de ses adjoints (Amars Niyongabo et Cédric Kaze) un montant de 6.500.000 francs bu. Soit une somme de 5.000.000 francs bu pour le coach principal (Amrouche), et le montant restant de 1.500.000 francs bu devait être partagé par les 2 adjoints  précités. Entendez par là qu’Amars et Cédric auraient eu chacun 750.000 francs bu pour qu’eux aussi soient motivés dans leur travail. « 

Et de renchérir : « Amrouche a refusé cette offre arguant que cette somme de 5.000.000 francs bu ne lui convenait pas. Mais qu’il était prêt à recevoir les 6.500.000 francs bu. Et que c’est lui qui se serait chargé de payer ses adjoints selon un montant décidé par lui-même ! »

Et de conclure : « Nous avons décliné sa proposition et avons compris qu’il n’était pas prêt à signer le dit contrat »

Le Ministre Nyenimigabo a fustigé le comportement d’Amrouche comme vous pouvez le lire dans notre précédente parution postée ce vendredi 09/03/2012. C’est écrit noir sur blanc (copie scannée en 4 pages), vous êtes invités à lire les lignes ayant trait à la réaction de Jean-Jacques Nyenimigabo. Inutile d’y revenir.

Dans tous les cas, l’esprit critique est cousin germain de l’esprit sportif. C’est dans ce sens que nous devons voir les choses. Qu’Amrouche demande un bus décent pour transporter les joueurs des Intamba ne relève pas d’une invective !

Qu’Amrouche déplore le peu de moyens mis à sa disposition pour préparer les Hirondelles n’est pas une injure ou une infamie ! L’opinion sportive a toujours crié haro sur la préparation des Hirondelles non conforme aux exigences du football moderne.

Nyenimigabo explique ces manquements par le peu de moyens dont dispose notre pays ! Nous aimerions bien le croire. Mais, comment se fait-il que le club présidentiel Alléluia dispose d’un bus de qualité pendant que celui des Hirondelles est vieux comme le monde ? Le Ministre des Sports affirme que l’essentiel est d’arriver à destination ! Peu importe l’état du véhicule ! Il a vite oublié que le bus transportant les Hirondelles tombe souvent en panne vu son vieil état ! L’usage faisant l’usure, il est temps qu’il soit remplacé. Doit-on croire que l’Etat burundais est incapable de mettre à la disposition des Hirondelles un bus convenable ? Non quand même !

Préparant le match Burundi – Côte d’Ivoire à Bujumbura et sur instigation de Ndizeye Styves Derrick (ex journaliste sportif de Rema FM), les supporters des Hirondelles ont dû faire une collecte d’argent pour subvenir aux besoins les plus élémentaires de notre Equipe Nationale. Même l’eau pour rafraîchir les joueurs après les séances d’entraînement n’était pas mise à la disposition des joueurs ! Pas moyen de se désaltérer après avoir fourni tant d’efforts physiques ! Est-ce sérieux ? Pour vous dire qu’il y a des vérités qui font mal ! La presse ne peut, en aucun cas, faire le black-out sur des cas aussi ignominieux.

Le Ministère des Sports et la Fédération  doivent absolument se remettre en cause pour changer de trajectoire. Car, des failles maintes fois décriées ne manquent pas !

Pour finir, qui remplacera Amrouche ? Bien malin qui peut le dire !  Nyenimigabo a, selon ses propres dires, trois alternatives :

1)  Il est en pourparlers avec un entraîneur burundais vivant en Belgique. Son nom n’a pas été précisé, et nous attendons l’issue de ces négociations.

2) Autres pourparlers : un entraîneur burundais vit en Italie et s’appelle IGA (Pas sûr de l’orthographe !). Il travaille avec des spécialistes italiens en matière de football et pourrait venir avec eux à Bujumbura prendre la relève des Hirondelles. Là aussi, attendons l’issue de ces pourparlers.

3) Si ces deux alternatives susmentionnées échouent, des entraîneurs nationaux et idoines existent bel et bien chez nous. « Nous pouvons leur confier cette noble responsabilité ! » a  martelé Nyenimigabo. Notons qu’il n’a pas précisé les noms de ces entraîneurs.  

Sachez que l’opinion sportive, dans son ensemble, réclame à cor et à cri Kanyankore Jean-Gilbert dit Yaoundé de Vital’O et Niyungeko Olivier dit Mutombola de LLB Academic. Nyenimigabo répondra-t-il favorablement à cet appel ? Wait and see !

 

 

 

Patrick Sota

Une Réponse à “Le Ministre Nyenimigabo prend acte de la démission d’Adel Amrouche”

  1. IRENEE dit :

    Je préfère le départ du ministre plutôt que celui d’Amrouche

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog