Les ivoiriens consolés par les leurs

Posté par patricksota le 14 février 2012

 

Les Eléphants accueillis en pompe à Abidjan

Les ivoiriens consolés par les leurs retour-des-%C3%A9l%C3%A9phants

 

Accueil délirant pour les Eléphants, lundi à Abidjan au lendemain de leur défaite en finale de la 28ème Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2012) à Libreville (Gabon) face aux Chipolopolos de Zambie.

Qui a dit que les Ivoiriens n’aimaient pas leur équipe nationale fanion ? Le lundi 13 février 2012, ils ont été très nombreux à confirmer le parfait amour qui règne entre les Eléphants et eux. Ils ont  répondu comme un seul homme à l’appel des autorités les invitant à accueillir le capitaine Didier Drogba et ses coéquipiers. De retour de Libreville, la capitale gabonaise, où ils ont échoué en finale de la CAN 2012 face aux Zambiens aux tirs aux buts (7 à 8, temps réglementaire : 0-0) les Eléphants n’ont  pas été orphelins dans leur pays. 

Enfants, jeunes, vieux ont communié avec leurs joueurs tant aimés. Alors que l’arrivée du   coach Zahoui François et ses poulains était programmée pour l’après-midi de ce lundi, la population a pris d’assaut l’aéroport  international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Port Bouet dans la matinée. Tam-tams, grelots, chants,  danses tout y est passé. L’animation était véritablement à l’ivoirienne. Malgré la forte chaleur, les nombreux fans des Eléphants n’ont pas boudé leur plaisir.

Attendus normalement sous le coup de 14h, c’est finalement à 17h00 que les Eléphants ont foulé  le sol ivoirien. Et comme il fallait s’y attendre, l’ambiance a atteint son paroxysme. Cris de joie à vous couper le souffle. Le Président de la République, SEM Allassane Ouattara, et son épouse ont été les premiers à accueillir les joueurs  tout juste à leur descente d’avion. Chacun  a  reçu les accolades. Dans la salle climatisée du pavillon présidentiel, le Chef de l’Etat a tenu à leur transmettre le message de la nation. « Vous n’avez pas démérité. Vos compatriotes sont fiers de vous. C’est vrai que vous n’avez pas ramenez la coupe, mais, vous  avez eu un parcours sans faute. Vous avez fait honneur à votre chère patrie. Bravo à vous ! » a-t-il déclaré.

Après ce mot  de réconfort bien compris, les joueurs ont pris un véritable bain de foule. De l’aéroport à l’hôtel du Golf (lieu de leur repos), ils ont reçu les honneurs de tout un peuple débout sur tout le long de l’itinéraire. Le célèbre  boulevard Valery Giscard D’Estaing était noir de monde de Koumassi à Marcory. A Treichville, l’Avenue Nana Yamoussou (rue 38) était trop petite  pour contenir la foule. Le  cortège est passé ensuite par le Plateau via le pont De Gaule et le Boulevard Lagunaire. Avant  « d’attaquer » Cocody par le carrefour «  de la Vie ». De là à l’hôtel du Golf en passant par les écoles de la Gendarmerie et de Police, les carrefours des Riviera 2 et 3 et Mpouto, c’est le même délire.

« On vous aime malgré la défaite. C’est le sort qui en a décidé autrement. C’est sûr que ça va aller en 2013. Merci à vous tous » attendait-on ça et là. Les Eléphants qui ont  quitté l’aéroport aux environs de  18h sont finalement arrivés à l’hôtel du Golf  sous le coup de 21h. 

Une chose est sûre, la deuxième chute de la sélection ivoirienne  en finale d’une CAN (après Egypte 2006) n’a nullement découragé les Ivoiriens qui continuent à croire en un avenir meilleur. « Découragement n’est pas ivoirien vraiment » comme a tenu à le rappeler le Président Allassane Ouattara.

 

Source : Jean-Claude Djakus (Fédération Ivoirienne de Football)     

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog