• Accueil
  • > Non classé
  • > Certains burundais de la diaspora montent au créneau pour plaider en faveur des Hirondelles

Certains burundais de la diaspora montent au créneau pour plaider en faveur des Hirondelles

Posté par patricksota le 8 février 2012

 

Certains burundais de la diaspora décident de réagir

 

Sous l’impulsion de Godefroid Sendazirasa vivant en Belgique et Constantin Mutima d’Angleterre, un vent de patriotisme commence à souffler en Europe. Nous reproduisons in extenso les messages d’indignation venant de certains burundais qui crient haro sur la négligence observée dans la préparation tardive  des Hirondelles. Préparation qui, du reste, n’a pas encore commencé.

Inquiétudes justifiées car, le 29/02/2012, les Hirondelles du Burundi croiseront le fer avec les Warriors du Zimbabwe. Et, jusqu’ici, pas le moindre signe en rapport avec le début des entraînements.

Inquiets, Godefroid et ses compatriotes ont décidé de réagir. C’est Monsieur Sendazirasa, soutenu par ses compagnons, qui s’est adressé au Ministre des Sports.

Madame Lydia Nsekera, d’un ton sec, a réagi par rapport à la lettre envoyée au Ministre des Sports. Et tente de justifier les raisons de ce retard.

Seulement voilà, ses explications sont-elles convaincantes ? Il ne nous appartient pas de répondre à votre place ! De grâce, jugez par vous-mêmes !

Commençons par reproduire in extenso la lettre écrite par Godefroid Sendazirasa de Belgique au Ministre des Sports.

Monsieur le Ministre,

Je me permets de vous écrire pour vous signifier l’indignation des patriotes de la diaspora à l’égard de la Fédération Burundaise de Football pour la préparation du match de ce 29/02/2012, un rendez-vous extrêmement important. A savoir le choc Burundi – Zimbabwe comptant pour le tour préliminaire des éliminatoires de la CAN 2013 prévue en Afrique du Sud.

Jusqu’à présent, notre équipe nationale n’a pas encore commencé les préparatifs. En tant que Chargé des Sports, de la Jeunesse  et de la Culture, pouvez-vous nous donner les raisons de votre silence par rapport à  ce retard alors qu’une mauvaise prestation de l’équipe nationale déshonore tout le pays. Silvouplaît, réagissez pour votre honneur, notre honneur et l’honneur de tout le peuple burundais.

Pour la diaspora cellule football

SENDAZIRASA Godefroid

Quartier Renaquoi 2
6970 tenneville
Province de Luxembourg
GSM : +32487/619876
Fixe : +3284468582

 

 

Suite à cette lettre envoyée au Ministre des Sports, Madame Lydia Nsekera s’est sentie interpellée puisque l’on parle de Fédération dans cette correspondance. Voici alors la reproduction intégrale de sa lettre écrite à Godefroid Sendazirasa.

Monsieur,

-Avant de parler de préparatifs, d’honneur … Il faut d’abord en tant que supporter vous poser  quelques questions :
-Quelle sera la liste des 18 joueurs ? Vous pouvez vous même l’établir. Elle ne sera pas très différente de celle que les entraîneurs vont établir si vous avez suivi tous les matches de l’Equipe Nationale.
-Combien de joueurs évoluent au Burundi et combien évoluent à l’étranger (parmi les 18 joueurs) ?

-Que dit la réglementation de la FIFA en matière de libération des joueurs ?
-Comment sont organisés les championnats nationaux et les compétitions de la CAF en cette période ?

Sur base de ces questions, vous pouvez vous même répondre à vos questions.

 

 

La réaction de Godefroid Sendazirasa ne s’est pas fait attendre. Lisez-là :

Madame la Présidente,

Nous commençons par vous remercier pour votre réaction spontanée. Par contre, nous constatons qu’elle contient un manque de retenu !

Je suis un supporter comme vous le dites mais également un technicien (Entraineur du Club Cadet du Res Champlon) en province de Luxembourg, affilié à l’Union Belge de Football. Et ne suis pas le seul burundais à exercer cette profession en Europe.

Ceci dit, sachez que nous n’avons rien à apprendre de la réglementation FIFA en matière de libération des joueurs, de l’organisation des championnats nationaux,  ainsi que les compétitions de la CAF. Excusez-nous si nous avons décidé de réagir ! C’est un appel à l’ordre pour que l’expérience de notre récente élimination devant le Lesotho ne soit pas rééditée.

Tenez, même sans les internationaux, si nos joueurs locaux se regroupent à temps (mise au vert), reçoivent un très bon encadrement et des moyens idoines, ils peuvent affronter sereinement n’importe quelle sélection nationale africaine.

 Préparez d’abord vos joueurs locaux, c’est très important. Concernant la liste des 18 joueurs dont vous parlez, il revient à vos techniciens d’apprécier leur forme actuelle. Encore une fois, ce n’est pas  un manque de confiance ou de respect, loin de là ! Il s’agit de  rappeler qu’un  match international  se prépare très sérieusement. Ce n’est pas en une  semaine que l’on peut prétendre préparer une rencontre d’un tel calibre.

 SENDAZIRASA Godefroid

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog