Vital’O bat Inter Star par 1-0

Posté par patricksota le 3 février 2012

 

Le Classico Inter Star – Vital’O a tenu toutes ses promesses

 

 

Classico à la burundaise bien entendu ! Nous nous permettons d’utiliser ce terme pour la bonne et simple raison que ces deux équipes-là comptent à Bujumbura le plus grand nombre de supporters.

Match choc entre deux formations rivales depuis la nuit des temps. A l’époque, il s’agissait du duel Inter FC – Vital’O. Aujourd’hui, il s’agit d’Inter Star – Vital’O.

D’entrée de jeu, Vital’O passe à l’offensive et manque beaucoup d’occasions. En 1ère partie, les mauves et blancs peuvent déjà faire la différence. Mais sans succès faute d’une attaque maladroite, peu en jambes et confondant vitesse et précipitation. Quel manque de réussite !

Côté Inter Star, nous noterons uniquement ce coup-franc tiré par Masudi à 25 mètres des bois gardés par le goal keeper de Vital’O. Frappe magnifique qui manque de peu l’ouverture du score à la 28′.

La 1ère mi-temps se solde sur un nul vierge de zéro but partout (0-0).

En 2ème mi-temps, le « vieux » Fidel Nimubona de Vital’O fait son entrée en lieu et place de Girukwishaka John. La médiane de Vital’O est plus percutante que celle d’Inter Star vu ce changement opéré par Yaoundé.

Néanmoins, Inter Star décide de passer à l’assaut et se montre moins timoré qu’en première partie. Hélas, la défense de Vital’O animée de main de maître par l’expérimenté Jafari Jumapili se trouve bien regroupée et contrecarre aisément ces assauts.

A la 63’ de la rencontre, 3 joueurs de Vital’O vont en triangle (Fidel, Tambwe et Sova) vers les bois adverses.

Intelligemment, Tambwe feinte ses adversaires, et, au lieu de frapper la balle reçue de Sova, fait une belle déviation à Fidel. Celui-ci, à 16 mètres des bois d’Inter Star, croise superbement sa frappe pleine d’intensité. Et cette dernière va loger la balle dans la lucarne gauche des bois d’Inter Star. Tir imparable et plein de magnificence. But !!! Les supporters de Vital’O exultent ! Et laissent éclater leur joie. Score : 1-0 en faveur des mauves et blancs.

Inter Star décide alors de jouer son va-tout pour revenir au score. Les noirs et blancs appuient sur l’accélérateur, et, encore une fois, se heurtent à un rideau défensif bien en place côté Vital’O. Et ce, appuyé par une médiane intelligente et pleine d’assurance. Médiane composée d’Abdallah, Styves, Sova et Fidel. Le 4-4-2 opéré par Yaoundé en seconde partie a mis à mal l’équipe adverse, surtout le milieu d’Inter Star.

A deux minutes de la fin, durant le temps additionnel, Vital’O percute et va droit au but pour corser l’addition. L’attaquant Dody est fauché par un défenseur d’Inter Star en pleine surface de vérité. Accrochage crevant les yeux ! Dommage que l’arbitre Eric Gasinzigwa dit Kasele voit les choses autrement. Impassible, il ne lève pas le bout du doigt pour indiquer le point de penalty. Au grand dam des supporters de Vital’O qui protestent véhémentement par des cris d’exclamation ! Peine perdue car, sur terrain, l’arbitre est le seul maître après Dieu ! Il faut retenir ce principe comme une parole d’évangile ou un dogme de foi. Du reste, errare humanum est disent les latinistes (l’erreur est humaine). Sportivement, nous devons comprendre que les arbitres sont humains. A ce titre, eux aussi peuvent se tromper. Soyons indulgents à leur égard.

Un but à zéro (1-0), tel est le score final d’un match palpitant et beau à voir. Victoire de Vital’O qui, jusqu’ici, reste leader du Championnat avec 22 points sur 27.

A la fin du match, Kanyankore Jean-Gilbert dit Yaoundé (coach emblématique des mauves et blancs) ne cache pas sa joie. Mais évite de tomber dans le triomphalisme précoce : « Je suis heureux de constater que mes garçons assimilent bien les schémas tactiques que je leur inculque. Nous occupons la tête du classement provisoire. Nos poursuivants directs sont Flambeau de l’Est, Athletico, LLB Academic et Inter Star. Attention ! Vital’O FC n’est pas encore sacré champion ! Loin de là ! Le Championnat est serré. Toutes ces équipes peuvent prétendre au titre. Raison pour laquelle nous devons poursuivre sans relâche nos efforts pour garder cette première place. »

Une question tient à la gorge : pourquoi avoir mis sur le calendrier une telle rencontre à 14 heures ? Beaucoup le regrettent et ont manqué pas mal d’occasions suite aux contraintes liées au boulot. A cette heure, les gens sont encore au travail pour la plupart.

 

 

 

Patrick Sota

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog