Absence du Burundi aux éliminatoires de la CAN femmes

Posté par patricksota le 16 janvier 2012

 

Début des éliminatoires de la CAN femmes

La route de Malabo s’ouvre ce week-end pour les femmes qui vont entamer la phase éliminatoire de la CAN 2012 qui, elle aussi, aura pour être le  théâtre la Guinée Equatoriale mais seulement au mois de novembre. 

18 équipes vont tenter de franchir le cap du premier tour avec autant d’ambitions que leurs collègues masculins. On verra si les Botswanaises, les Ivoiriennes, les Guinéennes, les Zambiennes, les Marocaines, les Tunisiennes, les Sénégalaises, les Maliennes et les Ghanéennes réussissent à marcher sur les traces de ces messieurs qui, eux, sont dans leurs derniers préparatifs. Beaucoup parmi les équipes qui entrent en scène se sont préparées minutieusement au cours des dernières semaines en disputant quelques rencontres préparatoires.

La confrontation du Botswana et du Zimbabwe s’annonce chaude mais l’entraîneur zimbabwéen, Rosemary Mugadza, estime que son équipe a fait du bon travail  « L’équipe est bien, dit-elle. Notre match le 22 décembre contre les Sud-africaines nous a permis de poser l’équipe. Les Zimbabwéennes que nous avons suivies lors de leur rencontre avec les Sud-Africaines sont des adversaires redoutables.  Nous nous déplaçons à Gaborone avec l’espoir de rapporter un résultat positif ».

A Lusaka, les Zambiennes semblent un peu rassurées après une période de doute pendant laquelle Enala Simbeye s’était mise à douter, en raison de la petite forme physique de ses joueuses et une grande timidité devant le but. Les derniers jours ont, semble-t-il, été ceux d’une amélioration sensible de quoi redonner un peu de confiance au groupe avant d’accueillir le Malawi.

Les Egyptiennes qui ont disputé plusieurs matches de préparation comptent plus particulièrement sur la forme de leur capitaine Haiam Abdel Hafiz pour annihiler les espoirs de l’équipe éthiopienne.
Un peu partout les entraîneurs se partagent entre prudence et confiance, ce qui est une position généralement partagée avant de genre de rencontres à gros enjeu. Ainsi de Charles-Boniface Kwasa, coach des Twiga Stars de Tanzanie. « Notre équipe négocie plutôt bien ses déplacements. Nous serons à Windhoek pour assurer notre qualification en faisant la différence là-bas ».
Quatre équipes, demi-finalistes de la dernière édition en 2010 ont été exemptées du premier tour. Il s’agit du Nigeria, de la Guinée Equatoriale, du Cameroun et de l’Afrique du Sud. Le Sénégal est lui aussi qualifié directement pour le second tour après le forfait du Burundi.

Le programme

Botswana – Zimbabwe

Côte d’Ivoire – Guinée

Egypte -  Ethiopie

Namibie – Tanzanie

Kenya – Mozambique

Zambie – Malawi

Maroc  – Tunisie

Ouganda -  RD Congo

Mali – Ghana

Sénégal – Burundi (forfait écopé par le Burundi)

Les résultats

Egypte 4-2 Ethiopie

Namibie 0-2 Tanzanie

Côte d’Ivoire 5-1 Guinée

Zambie 7-0 Malawi

Maroc 2-0 Tunisie

Botswana 0-1 Zimbabwe

Ouganda 1-1 RD Congo

Mali 0-3 Ghana

Kenya – Mozambique (Kenya retiré et Mozambique s’est qualifié)

Sénégal 2-0 Burundi (forfait)

 

 

 Source : cafonline.com lié au présent Blog

 

NB : Pas besoin de vous faire un dessin. Le Burundi a déclaré forfait, pénalisant ainsi nos filles. Toujours la même chanson : « pas de moyens ! »  Notre Etat n’est pas capable de payer les frais de participation ! Imaginez-vous !

C’est devenu un refrain lancinant qui indispose sérieusement. Le Championnat National des filles est négligé chez nous. Suite aux cris de protestation venant des quatre coins du pays, Madame Lydia Nsekera a fini par organiser un semblant de Championnat National. Entendez par là un petit tournoi fait de deux groupes (A et B).

Le groupe A était composé de Kerebuka (Makamba), New Girls (Gihanga), Imiravyo FC (Bujumbura) et Onze Etoiles (Kinama).

Le groupe B était composé de Fofila (Ngozi), La Colombe FC (Bujumbura), Rain Bow (Gitega) et Ikirezi FC (Bujumbura). Tournoi entre 8 formations féminines en lieu et place d’un championnat national en bonne et due forme. Comme cela se fait ailleurs.

Le football féminin a été absent pendant longtemps sur la scène nationale. Alors que la FIFA envoie chaque année un montant de 37.500 dollars alloué à ce sport. Durant tout ce moment d’absence, où est allée cette somme versée régulièrement sur le compte de la FFB ? Ce montant doit, d’une façon ou d’une autre, apparaître dans les rapports financiers envoyés à la FIFA par la FFB. L’on est en droit de se demander comment Madame Lydia Nsekera justifie l’utilisation de cette somme envoyée chaque année à la FFB ?

Outre que le Ministère de tutelle fait mal son travail (nous l’avons suffisamment dit), voilà, entre autres, les raisons pouvant expliquer l’absence du Burundi à ces éliminatoires de la CAN femmes. A savoir un sport mis à genoux par Madame Lydia Nsekera.

Idem pour la rubrique « Football des Jeunes » que Madame la Présidente de la FFB n’a jamais justifiée. Sport qui, jusqu’ici, n’existe pas chez nous. Où va le montant alloué à cette rubrique ? Quelle est son utilisation ? Toutes ces zones d’ombre doivent nous être éclairées.

Voilà, entre autres, pourquoi d’aucuns qualifient de gestion opaque la gouvernance de Madame Lydia Nsekera.

Il est alors étonnant d’apprendre que la FIFA l’a mise dans la Commission de la Bonne Gouvernance. Sur quels critères ???  Là aussi, il nous faut des éclaircissements car, à priori, ça semble très bizarre !!!

 

 Patrick Sota

 

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog