• Accueil
  • > Non classé
  • > Le club de Lydia Ludic Burundi Academic amputé de son entraîneur

Le club de Lydia Ludic Burundi Academic amputé de son entraîneur

Posté par patricksota le 4 janvier 2012

 

Olivier Niyungeko dit Mutombola suspendu pour 12 mois avec interdiction de se rendre à tous les stades de compétition se trouvant au Burundi

Le club de Lydia Ludic Burundi Academic amputé de son entraîneur 1-003

Le moral des joueurs de LLB Academic n’est pas au beau fixe pour préparer la Coupe de la CAF


 Olivier Niyungeko dit Mutombola, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est lourdement sanctionné par Madame Lydia Nsekera, Présidente de la FFB.

Au coach de LLB Academic, il lui est formellement interdit d’accéder à tous les stades du Burundi pendant 12 mois + une amende de 50.000 frs bu.

Tout part d’une petite échauffourée ayant eu lieu au siège de la FFB le 29 décembre 2011. Et ce, à la veille du match qui devait opposer Athletico Olympique (club dont Nsekera fait partie) à Lydia Ludic Burundi Academic. Olivier apprend que son joueur, Rachid Léon, est suspendu pour 6 matchs. Motif (selon la Commission des Compétitions) : il a joué au sein de l’équipe d’AS Vita Club de Muyinga à l’occasion de la première journée des éliminatoires des clubs champions des associations provinciales.

Faux rétorque Olivier qui, aussitôt, sort de ses gonds ! S’est ensuivie une chamaillerie  entre Sijeniwe David alias Papa (un parmi les membres de la Commission des Compétitions) et Niyungeko Olivier, coach de LLB Academic. Cette querelle a duré le temps que dure la rosée et Olivier a choisi de quitter les lieux. Pour mettre fin à ce climat tendu.

Ce qu’il convient d’appeler une légère échauffourée a valu une lourde sanction à Olivier Mutombola. Face à cette décision prise (toute seule) par Madame Lydia Nsekera, une analyse découlant de nos enquêtes s’impose.

Le nommé SIJENIWE David alias Papa dont il est question dans cette affaire s’est entretenu au téléphone avec Patrick Sota.

Et de un, Papa n’a jamais déposé plainte contre Olivier dit-il.  A la FFB, il y a eu petite bousculade entre lui et Olivier qui a duré quelques secondes. Vite, les personnes présentes sur les lieux de cet esclandre se sont interposées pour calmer les esprits. Rien de grave, incident mineur ajoute Papa. Et de conclure : « Je n’ai aucun différend ou grief suspensif avec Olivier. La légère altercation qui a eu lieu entre nous deux doit se régler à l’amiable, sportivement. Entre hommes, on doit arranger cette petite affaire à classer sans suite. »

Et de deux, Olivier réfute les propos contenus dans la correspondance ayant trait aux sanctions lui infligées. Pourtant, Madame Lydia Nsekera affirme avoir appliqué ad litteram l’article 48.2 point a libellé comme suit : « Si un dirigeant de la Fédération, d’une association, d’un club porte atteinte à l’intégrité corporelle, ou à la santé d’une personne, ou se livre sur une personne à des voies de fait qui ne causent pas de lésion corporelle, l’auteur sera interdit à tous les stades du Burundi pendant douze mois de compétition. Il paiera également une amende de 50.000 frs bu. »

Et de trois, le même Olivier se dit surpris d’apprendre que son joueur a servi AS Vita Club de Muyinga lors de la première journée des associations provinciales (3ème division Intérieur du pays). Alors que le lendemain, tôt le matin, il se trouvait avec Rachid Léon à la mise au vert dans un local de la capitale. Dans le même ordre d’idées, le président d’AS Vita Club affirme que Rachid Léon n’a pas joué pour son équipe. Idem pour Rachid Léon lui-même qui aimerait être entendu par la Commission des Compétitions pour prouver, la main posée sur le coran (c’est un musulman), qu’il n’a jamais servi AS Vita Club de Muyinga. Vrai ou faux ? « Au moment où AS Vita Club jouait à Muyinga, j’étais avec mes coéquipiers au Stade Prince Louis Rwagasore en train d’assister au match opposant Inter Star à Flambeau de l’Est de Ruyigi. J’ai des témoins et c’est facile à vérifier ! Après ce match, je suis allé à la mise au vert avec mes coéquipiers et mon entraîneur. » Version que martèlent aussi les dirigeants de LLB Academic.

Et de quatre, après le match ayant opposé LLB Academic à Flamengo (dont Rachid a pris part), Rachid Léon a livré aussi le match ayant fait rencontrer LLB Academic (son équipe) et Vital’O. Soit deux rencontres qu’il a livrées sans la moindre alerte de la Commission des Compétitions. Pourquoi cette dernière a laissé jouer un élément qualifié d’irrégulier lors de ces deux matchs comptant pour le Championnat ? Ce n’est qu’à la veille du match qui devait opposer LLB Academic à Athletico Olympique qu’Olivier Niyungeko a été convoqué illico presto à la FFB. Pour s’entendre dire que son joueur Rachid Léon est suspendu pour 6 matchs suite à sa participation dans l’équipe d’AS Vita Club de Muyinga lors des éliminatoires des associations provinciales. Comprenez alors que Rachid Léon, titulaire dans LLB Academic, devait manquer le match choc de son équipe contre Athletico Olympique. Effectivement, c’est ce qui s’est passé car Léon n’a pas joué lors de cette grande rencontre. Malgré son absence,  LLB a gagné par 1-0. Sa sanction prendra fin après 6 matchs d’interruption. Soit 18 points à disputer âprement sans lui.

Et de cinq, pourquoi Nsekera s’est précipitée pour prendre une sanction aussi sévère sans avoir pris la peine de confronter les deux parties ? Pour s’enquérir des deux versions.

Et de six, il ne revient pas à Madame Lydia Nsekera de décider unilatéralement quand arrivent des faits pareils. C’est une décision qui doit être prise par les membres du Comité Exécutif (du moins les 2/3 suffisent). Or, cet organe n’a pas été saisi comme nous l’a dit un parmi les membres du dit Comité. « Jamais au grand jamais nous n’avons été consultés » a-t-il affirmé !

Et de sept, avant qu’une telle décision ne soit prise par le Comité Exécutif, l’accusé a le droit de faire appel dans une commission ad hoc. Un délai pour ça est prévu et doit être respecté. Or, Olivier n’a pas été entendu pour s’expliquer. Mais a tout de même fait appel malgré que les carottes semblent râpées pour lui.

Et de huit, il y a justice à deux vitesses dans le système régissant le football burundais. Et c’est grave ! Demandez-moi pourquoi ? Il y a eu double évolution du nommé Nahimana Amidou, respectivement dans League Boys de Kayanza et Atletico Olympic de l’Association de Football de Bujumbura. Nous sommes en 3ème division. Les faits l’attestent et ne feraient l’objet d’aucune contestation. Pourtant, le forfait écopé par Atletico Olympic a été annulé par le Président de l’AFB et simultanément 1er Vice-président de la FFB. Pire, Atletico a eu l’autorisation d’aller en demi-finale en alignant Amidou, ce qui constitue une double infraction. Mais gravement orchestrée par la FFB en violation flagrante du règlement. Voyez-vous ? La politique de  « deux poids et deux mesures » germe vigoureuse et tenace à la FFB. Sous l’oeil bienveillant de Lydia Nsekera. Voilà, entre autres, pourquoi notre football va mal ! Qui plus est, des cas de ce genre (double évolution) deviennent légion à la FFB. Preuve est faite qu’il y a des gens au sein de la Commission des Compétitions faisant mal leur travail. Car, ces gens-là doivent scrupuleusement veiller à ce que les transferts des joueurs ne soient entachés d’aucune irrégularité. 

Et de neuf, Nsekera chercherait-elle à déstabiliser le club de LLB Academic ? Car, placé dans sa ligne de mire ? Règlerait-elle des comptes avec ses opposants ? Qui sait ? Aurait-elle trouvé l’occasion rêvée d’affaiblir une équipe dont les membres s’inscrivent en faux contre sa mauvaise gouvernance ?

Et de dix, cette décision est impopulaire et ternit l’image de marque de la Présidente de la FFB. L’opinion lui demande de mettre en avant le fair-play comme il se doit dans toutes les disciplines sportives. Qu’elle fasse abstraction de ses inimitiés innommables avec certaines personnes ne faisant pas partie de son camp.

Et de onze, la lettre écrite par Olivier Niyungeko dit Mutombola par rapport à cette décision grave n’a pas encore trouvé de réponse. Car, Mutombola n’a qu’un seul cri à la bouche : « Laissez-moi m’expliquer Silvouplaît ! ». Mais en vain ! Madame Lydia Nsekera acceptera-t-elle de mettre un peu d’eau dans son vin pour revoir cette sanction déplorée par beaucoup ? Surtout que LLB Academic prépare en ce moment le match aller en Coupe de la CAF qui l’opposera à Athletico Semu de la Guinée équatoriale. Est-ce le moment de durcir le ton ? D’autant plus que LLB Academic agira pour le compte du pays. Il jouera en défendra les couleurs du Burundi. Il s’avère impérieux d’unir nos forces. Et non nous entredéchirer comme des Hommes de paille n’ayant aucune vision.

 


 Patrick Sota

2 Réponses à “Le club de Lydia Ludic Burundi Academic amputé de son entraîneur”

  1. IRENEE dit :

    Nsekera est responsable de tous les échecs du foot burundais. Ndabira, elle est en train de perdre du temps inutilement au lieu de préparer les INTAMBA pour les prochains éliminatoires de la CAN 2013. Toute l’Afrique est occupée par cela sauf le Burundi. Heureusement que nos jeunes évoluant au Rwanda font partie majoritairement d’une équipe formée pour aider la préparation des Guêpes. Le match qui les a opposé au Rwanda ce Mercredi s’est soldé sur un score nul d’1 but partout, avec celui de Papy Faty. Le match retour est prévu le 11/01/2012. Mais ce qui est bizarre est que nos joueurs portent les maillots de l’équipe nationale du Rwanda. Est ce que FIFA permet cela? N’y aura-t- il pas de conséquences sur nos jeunes?

  2. Nike Air Foamposite one dit :

    Wonderful work! That is the kind of info that should be shared across the net. Disgrace on the seek engines|Google} for now not positioning this submit higher! Come on over and seek advice from my website . Thanks =)

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog