Interview avec Dieudonné Ngowembona, Président d’Inter Star

Posté par patricksota le 20 mai 2011

 

Dieudonné Ngowembona

 

 

 

 

 

Dieudonné Ngowembona crie à la fraude !

 

« En ne sanctionnant pas ces tricheries, nos efforts seront vains et nous n’atteindrons jamais les résultats escomptés. »

 

Le match du 14 mai 2011 tenu à Rumonge entre Wazee et Inter Star de Bujumbura s’est soldé par la victoire de Wazee jouant à domicile. Score : un but à zéro (1-0) au grand dam des supporters des noirs et blancs. Car, cette défaite d’Inter Star est synonyme d’élimination en huitième de finale de la Coupe du Président de la République.

Dieudonné Ngowembona, Président d’Inter Star, crie à la fraude et demande que justice soit faite. Il relève l’irrégularité du nommé Songolo Lunda non enregistré à la FFB et ayant été aligné dans les rangs de Wazee lors de ce match. Scandale dit-il, et demande que pareil cas ne se reproduise plus pour sauvegarder les intérêts du football burundais. A la fin, il donne son point de vue sur les Intamba du Burundi qui, le 05 juin courant, croiseront le fer avec les Guêpes (Amavubi) du Rwanda. Match comptant pour la quatrième journée des éliminatoires de la CAN 2012. Bonne réception.

 

Le match qui a opposé votre équipe d’Inter Star à Wazee de Rumonge suscite de votre part un tollé de protestations. Et pour cause, vous accusez Wazee d’avoir fait jouer un élément non affilié à la FFB. Avez-vous les preuves de vos accusations ? Si oui, pouvez-vous les étaler dans cette interview ?

Effectivement, nous nous insurgeons contre le fait que Wazee FC de Rumonge ait aligné un joueur non affilié à la FFB en violation flagrante du règlement. Du reste, nous avons les preuves de nos accusations. Au besoin, nous les étalerons au grand jour devant les instances habilitées. D’ores et déjà, sachez que le joueur litigieux s’appelle SONGOLO LUNDA et portait le maillot n° 7 lors du match qui a opposé Wazee à Inter Star.

 

Comment expliquez-vous que la Commission des Compétitions de la FFB n’ait pas pu déceler ces tricheries avant la tenue de ce match ?

Effectivement, il revenait à la commission chargée des compétitions de la F.FB de déceler ces tricheries. Si cette dernière a laissé passer de tels manquements, elle doit assumer ses responsabilités. Il faut noter que les matchs se passant à l’intérieur du pays, et surtout dans les régions limitrophes au Burundi (TANZANIE, RDC, RWANDA), sont susceptibles de tromper la vigilance de la dite commission. Ces cas sont fréquents. Des joueurs non affiliés à la F.F.B sont parfois alignés pour livrer des matchs sous des faux noms pour faciliter leur tricherie.

 

A ceux qui vous accuseraient de chercher des faux-fuyants pour expliquer votre élimination intervenue si tôt (huitième de finale), que leur diriez-vous ?

Rire ! Silvouplaît, Inter Star est une grande équipe au Burundi. Elle a un nom à défendre et une Histoire importante dans les annales du football burundais. Je défie quiconque de me contredire. Le staff dirigeant de notre équipe est composé d’hommes responsables qui savent parfaitement les lois du jeu et le fair-play. Quand notre équipe est battue sans tricherie, nous acceptons sportivement la défaite et allons tendre loyalement la main à notre adversaire. Nous le faisons tous les jours. Il n’est donc pas question de chercher des faux-fuyants pour expliquer la prétendue élimination. Loin s’en faut ! C’est une question de respect des principes et des règles du jeu. Car, si nous ne crions pas gare, notre football est bien parti pour mourir de sa belle mort. Ce qui arrive à Inter Star peut arriver à d’autres clubs. D’ailleurs, des cas pareils deviennent légion à la FFB. Devrions-nous passer sous silence ces tricheries et condamner le football burundais à disparaître purement et simplement ? Ma réponse tombe comme un couperet : c’est non !

 

Au cours du jugement qui sera rendu par la FFB suite à votre plainte, si vous obtenez gain de cause, que demanderez-vous pour que pareil cas ne se reproduise plus ?

Etant donné que nous sommes dans le droit chemin, nous n’avons aucun doute que le verdict tombera en notre faveur. A l’avenir, nous demanderions à la FFB de rester constamment vigilante pour éviter de tomber dans les mêmes errements. Il y va de son intérêt, sa crédibilité et son honneur. Aussi, ces tricheries sont préjudiciables à la bonne marche de notre football. Je l’ai susmentionné. Surtout pour les dirigeants des clubs qui suent sang et eau pour subvenir aux besoins de leurs joueurs avec des moyens très limités. Ils doivent creuser dans leurs maigres ressources. C’est très dur ! En ne sanctionnant pas ces tricheries, nos efforts seront vains et nous n’atteindrons jamais les résultats escomptés.

 

Et si vous n’obtenez pas gain de cause, qu’allez-vous faire ? Y aurait-il pour vous d’autres voies de recours en dehors de la FFB ? Si oui, lesquelles ? Allez-vous les emprunter ?

A mon humble avis, je ne vois aucune raison de ne pas avoir gain de cause. Si la FFB décide autrement, nous en tirerons les conséquences qui s’imposent. A savoir un système verrouillé où l’injustice est le maître mot. J’espère du fond du cœur ne pas en arriver là ! L’image de la FFB s’en trouverait souillée. Et les autres clubs qui connaîtront les mêmes injustices comprendront que la rectitude est mise à rude épreuve. La première victime de ces hérésies est notre jeunesse footballistique. Dommage !

 

Ecartons-nous un peu de ce sujet pour parler de l’Equipe Nationale. Le 05 juin courant, nos Hirondelles croiseront le fer avec les Guêpes (Amavubi) du Rwanda. Match retour comptant pour la quatrième journée des éliminatoires de la CAN 2012. Espérez-vous un bon résultat de notre Equipe Nationale à Bujumbura ?

Personnellement, je reste optimiste quant à l’issue de cette rencontre. Une issue heureuse pour notre pays. De par ma nature, je ne suis pas défaitiste. Jamais !  Je m’attends à voir un joli spectacle qui vaudra le déplacement. Un spectacle haut en couleurs que nous offriront nos ambassadeurs sportifs. Mais, il faut préalablement mener une préparation physique, technique, tactique et psychologique adéquate pour faire une bonne performance à domicile. A Bujumbura, nous n’aurons pas droit à l’erreur ! Surtout que nous avons perdu le match aller au Rwanda. Ce match retour devrait être placé sous le signe de la revanche pour que nos joueurs soient motivés à fond. Mais, je le ressasse, dans le respect strict du fair-play. C’est la base de toute activité sportive. Je demanderais à nos fans de soutenir énergiquement nos Intamba. Les rwandais savent appuyer leurs joueurs. Ils le font beaucoup mieux que nous. Imaginez s’ils viennent en masse le jour de cette rencontre pour dominer le public burundais au Stade Prince Louis Rwagasore. Ce serait le comble de l’absurde. Une véritable honte ! Alors, sursaut national oblige, soyons tous derrière nos INTAMBA MU RUGAMBA le 05 juin 2011. Tous et sans exception ! Applaudissons et chantons du début à la fin.

 

Pour finir et très brièvement, comment expliquez-vous cette série de contre-performances orchestrées par les Intamba ces dernières années ? Comment y remédier ?

Toutes ces contre performances orchestrées par les INTAMBA MU RUGAMBA ces dernières années  sont le résultat de plusieurs facteurs :

1) On ne peut pas continuer à garder des entraîneurs ayant de mauvais résultats !

2) Comment voulez-vous qu’un sélectionneur fasse des miracles en venant à deux semaines du match ?

3) Le Gouvernement paye des billets d’avion à des joueurs venus de l’extérieur pour qu’ils fassent de la figuration, au lieu de les faire jouer. Le cas le plus récent est celui de David Habarugira, stoppeur, qui a été appelé en Equipe Nationale pour jouer contre le Rwanda à Nyamirambo. Hélas, on ne l’a pas vu sur terrain faire ses preuves. Alors qu’il avait séduit plus d’un lors des préparatifs. Dans ces conditions, autant privilégier les locaux pouvant défendre honorablement le pays que de gaspiller inutilement l’argent du contribuable burundais.

4) Le Ministère de tutelle et la FFB n’associent pas d’autres acteurs du football national se trouvant en dehors de ces instances susmentionnées. C’est une erreur monumentale ! Il y a des gens ayant fait le beau temps du football burundais qui peuvent apporter leur pierre d’édifice dans l’encadrement de notre Equipe Nationale. Il faut les associer car leur apport nous serait d’une très grande utilité. Je parle de nous autres barundi férus du ballon rond et attristés par nos défaites devenues répétitives.

 

NB : Concernant la plainte d’Inter Star contre Wazee de Rumonge, la réaction d’El Hadj Yussuf Mossi (Président de la Commission des Compétitions à la FFB) ne s’est pas fait attendre. En ces termes, il a répliqué de la façon suivante : « Pour l’heure, je me refuse de tout propos relatif à cette affaire. Au risque de verser dans la polémique et la surenchère. Ce serait irresponsable et contraire à la déontologie régissant notre travail. Cette plainte, nous l’avons reçue et l’analyserons au peigne fin pour voir si elle est fondée ou non. Le verdict devrait tomber à la fin de cette semaine. Et après, le Comité Exécutif se réunira pour se prononcer. Car, lui aussi a son mot à dire. Pour votre gouverne, sachez que nous travaillons collégialement afin de dégager un consensus. Ce dernier se soucie scrupuleusement de l’équité et du fair-play. Inutile alors de déchaîner les passions pour rien. Pourquoi enflammer les gens ?  Un peu de patience, et les choses seront tirées au clair. Croyez-moi, la vérité triomphera et tout le monde sera tenu pour informé. »

 

 

Propos recueillis par Patrick Sota

 

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog