• Accueil
  • > Non classé
  • > Publication de la lettre de Mohamed Tchité à Madame Lydia Nsekera

Publication de la lettre de Mohamed Tchité à Madame Lydia Nsekera

Posté par patricksota le 2 mai 2011

 

Mohamed Tchité

 

 

 

 

Publication de la lettre de Mohamed Tchité adressée à Madame Lydia Nsekera

  L’international burundais Mohamed Tchité dit Mémé demande l’appui de la FFB pour servir les Diables Rouges belges

 

« Ma présence au sein d’une équipe nationale autre que le Burundi peut également me permettre d’être un ambassadeur exemplaire pendant et après ma carrière professionnelle à l’image des joueurs tels que Marcel DESSAILLY (international franco-ghanéen) ou Basile BOLI (international franco-ivoirien). »

 

Dans une lettre adressée à Madame Lydia Nsekera, présidente de la FFB, Mohamed Tchité jouant pour le Standard de Liège demande le soutien de la FFB pour servir l’équipe nationale belge de football. Son rêve depuis toujours, dit-il, est de jouer pour la Belgique qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui : une star internationale. Toutefois, renchérit-il, jamais au grand jamais il n’oubliera le Burundi qui l’a formé et éduqué dès le bas âge. Raison pour laquelle, il aimerait devenir son ambassadeur sportif dans le concert des grandes nations footballistiques à l’instar de Marcel Dessailly pour le Ghana et Basile Boli pour la Côte d’Ivoire. Celle lettre est libellée comme suit :

« Madame La Présidente,

Je viens par la présente solliciter auprès de votre haute bienveillance une attention particulière à ma demande.

Bien qu’ayant passé une partie de mon enfance à Bujumbura au Burundi, ma volonté longtemps exprimée, mon rêve absolu, a toujours été de pouvoir porter le maillot de l’équipe nationale belge.

Arrivé en Belgique en 2002, j’ai acquis la nationalité belge en 2007, et depuis, une grande partie de ma famille m’a rejoint en Belgique excepté mon frère qui réside toujours à Bujumbura et s’occupe d’un club de football que j’ai acquis.

Mon attachement pour la Belgique est réel et mon souhait est de pouvoir rendre à ce pays tout ce qu’il m’a apporté.

Vous pouvez contribuer grandement à la réalisation de mon rêve et je souhaite le partager également avec toute la nation burundaise que je ne peux oublier.

Ma présence au sein d’une équipe nationale autre que le Burundi peut également me permettre d’être un ambassadeur exemplaire pendant et après ma carrière professionnelle à l’image des joueurs tels que Marcel DESSAILLY (international franco-ghanéen) ou Basile BOLI (international franco-ivoirien).

C’est la raison pour laquelle, je demande humblement toute votre compréhension quant à mes intentions en acceptant de me libérer de toutes mes obligations à l’égard de l’Equipe Nationale Burundaise de Football, que je respecte, dans le strict respect des règlements internationaux de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), si cela est possible.

Dans l’attente d’une réponse favorable, recevez, Madame La Présidente, toute l’assurance de ma sincère considération. »

Fait à Liège le 20 avril 2011

MOHAMED TCHITE

 

Commentaires de Patrick Sota :

Mohamed Tchité devrait avoir les coudées franches pour servir l’équipe nationale de son choix. S’il décide de jeter son dévolu sur les Diables Rouges de la Belgique, respectons son choix. C’est cela la démocratie. Vivons avec notre époque.

Néanmoins, le procès relatif à l’affaire Mohamed Tchité est toujours en cours d’instruction. Il a été reporté ultérieurement (au mois de juin 2011 si je ne m’abuse). Le verdict n’est pas encore tombé. Nsekera peut-elle anticiper sur un jugement non encore rendu par le tribunal ? Car, Tchité a engagé un avocat pour que la FIFA le laisser jouer pour l’équipe nationale belge. Jusqu’ici, la FIFA s’y oppose fermement ! Et pour cause, Mohamed Tchité jouissait à un moment de quatre passeports répondant à quatre nationalités : belge, burundaise, congolaise et rwandaise. Dans ces conditions, difficile d’identifier ses vrais repères nationaux.

Qui plus est, le Rwanda a exhibé un document où figure la signature de Tchité attestant qu’il a, à un certain moment, demandé de jouer pour les Amavubi (les Guêpes). Chose que Mémé nie catégoriquement ! Et parle de faux et usage de faux ! Dans cette histoire, qui dit vrai ? Qui ment ?

En outre, Mohamed Tchité faisait partie des joueurs retenus pour servir les Intamba en éliminatoires de la CAN 2002 si j’ai bonne mémoire. Match aller à Bujumbura et match retour à Cabinda face à l’Angola. Donc, il figure sur ces deux listes mentionnant la composition des joueurs du Burundi. Ayant servi les seniors (Hirondelles), il ne peut, selon la FIFA, jouer pour un autre pays. Je suppose que ces deux feuilles sont faciles à trouver à la CAF ou à la FIFA. D’ailleurs, Tchité lui-même le reconnaît quand il parle de ses obligations envers notre Equipe Nationale. Il sait pertinemment qu’il a été aligné parmi les seniors burundais contre l’Angola. Et que la FIFA interdit formellement de servir deux pays à la fois dans la catégorie senior. Nsekera peut-elle aller à l’encontre de ce règlement ? Je ne pense pas !

Enfin, Tchité s’engage à être l’ambassadeur du Burundi si notre pays le laisse jouer pour les Diables Rouges de la Belgique. Il  donne l’exemple de Marcel Dessailly (franco-ghanéen) ayant servi pendant longtemps le onze tricolore français. Et Basile Boli (franco-ivoirien) ayant, lui aussi, joué pour la France. Ces deux anciennes gloires des Bleus mènent effectivement des actions louables envers leurs pays d’origine à savoir le Ghana et la Côte d’Ivoire. La différence fondamentale entre ces deux cas susmentionnés et celui de Tchité provient du fait que Dessailly et Boli n’ont jamais joué pour leurs pays d’origine. Quitte à jouer pour la France par la suite. En plus, ils ont évolué en France dès le bas âge. Contrairement à Tchité qui a quitté le Burundi en 2001 pour aller au Rwanda dans Mukura Victor Sport. C’est en 2002, après le Rwanda, qu’il s’est rendu en Belgique pour s’y frayer une place au soleil. Il avait alors 18 ans ! Voyez-vous ?

Attendons la réponse de la FFB via Madame Lydia Nsekera. Vous serez tenus pour informés.

 

Mohamed TCHITE

S/C DE MAITRE LUC MISSION

41. RUE DE PITTEURS

4100 Liège Belgique

Objet : DEMANDE DE LIBERATION SPORTIVE

A L’ATTENTION DE MADAME LYDIA NSEKERA

PRESIDENTE DE LA FEDERATION BURUNDAISE DE FOOTBALL

 

 


Une Réponse à “Publication de la lettre de Mohamed Tchité à Madame Lydia Nsekera”

  1. buja dit :

    un traitre en plus. quand il était encore pauvre et qu’il voulait jouer pour le Rwanda je le soutenais mais là je dis, pas d’autorisation pour trahison et même s’il voulait revenir on veut pas de lui. vaut mieux perdre avec dignité. personnellement j’aime le foot burundais mais des gens comme ça risque de provoquer les même problèmes que ce qui se passe en France avec les double nationalité.

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog