Nos commentaires sur ce début de la Coupe du Président

Posté par patricksota le 28 avril 2011

 

Son Excellence Le Président de la République

 

 

Mise en branle de la Coupe du Président de la République

 

Initiative fort louable que d’organiser cette fameuse Coupe du Président de la République réunissant 32 équipes venant des quatre coins du Burundi. Sont en lice les équipes de la Ligue A : Athletico, LLB Academic, Inter Star, Royal FC de Muramvya, Vital’O, Académie Tchité, Union Sporting, Muzinga, Espoir de Mutimbuzi, Prince Louis, Flamengo, sans oublier Maniema fantastique fermant jusqu’ici la marche de la Ligue A. En Ligue B Bujumbura, sont en lice : Le Messager FC, Burundi Sport Dynamik New Look, Nile Olympique, Méridien, Kamenge et Solidarité.

Les équipes restantes, réunissant Bujumbura Rural et celles de l’intérieur du pays sont : Volontaire (Kanyosha), Delta Star (Mutimbuzi), Santos et Mugina (Cibitoke), Zèbre et Musongati (Gitega), Wazee et Boundes (Rumonge), Abawigeze (Nyanza-Lac), Aigle Noir (Makamba), Le Messager Ngozi et Olympic Muremera (Ngozi), Olympique Star (Muyinga), Etoile de l’Est ou Flambeau de l’Est (Ruyigi).

C’est dimanche 24 avril 2011 qu’a eu lieu l’ouverture solennelle de cette compétition. Son Excellence Le Président de la République Pierre Nkurunziza a donné le coup d’envoi officiel à 16 heures juste avant la rencontre ayant opposé Athletico à Académie Tchité. Nous parlons d’un coup d’envoi officiel car la dite compétition avait commencé jeudi 21 avril 2011 à 14 heures. Rencontre ayant surpris plus d’un car Flamengo de Bujumbura (Ngagara) s’est fait croquer par Flambeau de l’Est (Ruyigi) par la plus petite des marges (0-1) au Stade Prince Louis Rwagasore. Flamengo traverse une période difficile en ce moment. Sa prestation au cours de la Ligue A est des plus lamentables.

Que dire de cette ouverture faite par le Chef de l’Etat ? Il est déplorable qu’un trophée aussi important ne puisse pas drainer une foule nombreuse au Stade Prince Louis Rwagasore. Le pourtour était quasiment vide. Même les tribunes n’étaient pas bien garnies tant les gens n’ont pas répondu massivement à cette rencontre. Problème de communication entre la Fédération et les supporters. Autrement dit, la FFB n’a pas lancé des messages publicitaires alléchants pour une présence accrue des spectateurs. Il fallait qu’elle se serve des médias pour pontifier des messages à la radio invitant les fans à venir nombreux ce jour-là. L’inauguration d’une telle compétition par le Chef de l’Etat doit, normalement, attirer les fans du ballon rond. Les anciennes coupes de ce type drainaient à l’époque beaucoup de gens au Stade FFB, le chaudron de Bujumbura. Cérémonies hautes en couleurs. J’ai vu ça de mes propres yeux sous Bagaza (vers la fin de son règne) et sous Buyoya (1987-1993). Pour la FFB et vue sous cet angle, cette ouverture est un échec cuisant !

Qui plus est, les fans sont las des contre-performances répétitives de nos équipes. Et tendent à déserter le Stade Prince Louis Rwagasore. Déception vécue telle une douleur lancinante poussant à la résignation ! A quand la renaissance du football burundais pour revigorer le moral des supporters ?

Ceci dit, tout n’est pas négatif. Un tel trophée faisant jouer 32 équipes à l’échelle nationale permet de détecter des talents en dehors de la capitale. Pour autant que nos entraîneurs soient fins et vigilants. Car, à l’intérieur du pays, se trouvent des talents cachés. Il faut alors les amener à sortir de leurs chrysalides. La Coupe du Président tombe bien à propos pour identifier ces talents. Aussi, le fait de livrer beaucoup de matchs peut avoir un impact positif sur le rendement de nos joueurs lors des chocs internationaux de haute gamme. Reste à savoir si les clubs ont les moyens de leurs ambitions. La paupérisation sans cesse croissante que connait l’ensemble des barundi n’épargne pas les clubs. La loi sur le sponsoring demeure dans les tiroirs. Alors qu’elle devrait, présentement, être opérationnelle pour donner une bouffée d’oxygène aux clubs. Les membres des dits clubs s’esquintent pour subvenir aux multiples besoins de leurs joueurs. A ce rythme, beaucoup finiront par craquer et jeter leurs équipes dans la rue ! Problème épineux qui doit trouver une solution d’extrême urgence.

 

 

 

patricksota.jpg

 

 

 

 

Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

 

 

           

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog