Document datant du 08/03/2011 et signé par 5 clubs de la Ligue A

Posté par patricksota le 17 mars 2011

 

Bujumbura, le 08/03/2011

 

TRANSMIS COPIE POUR INFORMATION A :

- S.E LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AVEC LES ASSURANCES DE NOTRE PLUS HAUTE CONSIDERATION.

- S.E LE DEUXIEME VICE-PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE AVEC LES ASSURANCES DE NOTRE PLUS HAUTE CONSIDERATION.

- S.E MONSIEUR LE MINISTRE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA CULTURE AVEC LES ASSURANCES DE NOTRE CONSIDERATION.

- MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA FIFA

- MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA CAF

- MONSIEUR LE SECRETAIRE GENERAL DE LA FIFA

- MONSIEUR LE SECRETAIRE GENERAL DE LA CAF

 

Madame la présidente de la FFB,

Ces jours-ci, nous assistons à une crise grave au sein du Comité Exécutif de la FFB dont vous assurez la présidence.

Les clubs de la Ligue A ont procédé à une analyse minutieuse des différents griefs formulés à votre endroit par le groupe des six membres du Comité Exécutif, et surtout à une analyse de certaines situations concernant particulièrement les clubs. Nous avons constaté qu’il y a eu violation flagrante des statuts de la FFB en ce sens que même les membres du Comité Exécutif ne savent rien de la gestion de la FFB.

Considérant que sous votre premier mandant, un groupe externe dénommé « Groupe d’Initiative pour le Redressement du Football Burundais » avait soulevé les mêmes reproches à votre endroit, et que pour ce deuxième mandat un groupe du Comité Exécutif a été sincère en dénonçant la mauvaise gestion qui gangrène notre Fédération et le non respect des rôles du Comité Exécutif, nous souhaitons des éclaircissements pour résoudre de problème à long terme. Il a été conclu que si des réponses claires (c’est-à-dire conformes aux statuts de la FFB) ne sont pas données, le football burundais risque encore une fois de tomber dans le chaos.

Les réponses évasives à certaines situations et la prise des décisions illégales (suspension ou exclusion de certains membres du Comité Exécutif) risquent, au lieu de contribuer à la résolution de cette crise, d’aboutir plutôt à une perte totale de confiance envers les gestionnaires actuels du football burundais. Ceux qui ont parlé de gestion financière, administrative et technique personnalisée et dénoncé une violation flagrante des statuts de la FFB auront gain de cause. Par ailleurs, certaines situations nous semblent inquiétantes et méritent une attention particulière :

A. GESTION FINANCIERE

1) Vous venez de convoquer une Assemblée Générale ayant comme point à l’ordre du jour l’analyse du bilan administratif et technique. Est-ce normal quand on sait que depuis les élections de 2009 vous n’avez jusqu’ici convoqué aucune Assemblée Générale budgétaire ? Nous venons donc de terminer deux saisons sportives sans aucune Assemblée Générale budgétaire, et sans qu’aucun bilan financier ne soit présenté. Nous sommes maintenant à la fin de la phase aller du troisième championnat, vous convoquez une assemblée pour analyser le bilan technique et administratif, est-ce logique ? Pourtant l’article 30 des statuts de la FFB stipule : « L’Assemblée Générale budgétaire se réunit sur convocation du président de la fédération obligatoirement une fois par an au mois de décembre… »

2) Madame la présidente, pourquoi ne pas mettre en place les organes de contrôle des comptes de la FFB et le comité de gestion ? Pourtant, les statuts de la FFB disposent : Article 88 : « Les organes de contrôle de la FFB sont :

a) Un conseil de surveillance interne ou organe de contrôle des comptes internes.

b) Un auditeur externe (commissaire(s) aux comptes ou organes de contrôle des comptes externes).

Ces organes ont accès aux documents comptables et financiers de la FFB à tout moment… »

L’article 89 ajoute : Le conseil de surveillance interne, dont le fonctionnement est défini dans le règlement financier, est composé de trois membres compétents de l’Assemblée Générale, désignés par celle-ci. Dans tous les cas, le président de la commission des finances ne peut pas faire partie de ce conseil. Il contrôle les comptes, conseille et présente son rapport au Comité Exécutif. Le mandat de ce conseil est d’une année renouvelable.

L’article 90 précise : « L’organe de contrôle des comptes externes (commissaires(s) aux comptes) est un auditeur qualifié et indépendant de la fédération. Il contrôle les comptes et présente son rapport à l’assemblée générale ordinaire, en vue de la décharge du comité exécutif. Le mandat de l’auditeur externe est d’une année renouvelable.

Enfin, l’article 113 des statuts de la FFB parle des attributions du comité de gestion et dispose ainsi : « Le comité de gestion de la FFB est chargé, sous le contrôle du comité exécutif, d’ordonnancer les dépenses de la FFB et d’attribuer des marchés de moyenne importance conformément au règlement financier de la FFB. »

Il est inconcevable donc que malgré la clarté des textes de la FFB, aucun de ces trois organes n’existe.

3) Par le biais de la correspondance du 26/02/2011, vous venez d’octroyer 5.000.000 francs bu aux clubs de Ligue A et 3.000.000 francs bu aux clubs de Ligue B comme appui financier. Seulement, dans cette correspondance, vous parlez du bonus venant de la FIFA  de 300.000 dollars. Mais nulle part, vous ne parlez du bonus de 250.000 dollars octroyé à la FFB avant celui de 300.000 dollars !!!

Par ailleurs, les équipements sportifs ont été obtenus cette saison par don. Quelle a été la destination des 50.000 dollars qui étaient initialement prévus pour l’achat des équipements ? Pourquoi les équipes ont reçu le même nombre d’équipements (18 paires de godas et 10 ballons par équipe) ?

De plus, la BRARUDI vient de donner à la FFB 60.000 dollars au lieu de 30.000 dollars comme elle le faisait avant. Quelle est l’affectation de ce surplus de 30.000 dollars ?

Bref, en plus des 250.000 dollars octroyés chaque année par la FIFA à toutes les fédérations, la FFB a déjà obtenu cette saison un surplus de 630.000 dollars, soit (250.000 dollars + 300.000 dollars + 50.000 dollars + 30.000 dollars).

Notons que le coût du championnat a fortement diminué car, sur 12 clubs de la Ligue A, il ne reste que deux clubs de l’intérieur du pays (Espoir de Mutimbuzi et Royal FC de Muramvya). Or, Espoir vient de Gatumba, tous près de la capitale Bujumbura.

Madame la présidente, octroyer 100.000 dollars aux clubs de la Ligue A et B (32 clubs) sur un surplus de 630.000 dollars est une façon de se moquer du travail, des dépenses et du dévouement des clubs que vous qualifiez souvent de privés. Ce ne sont donc pas les clubs qui poussent un ouf de soulagement, mais bel et bien la FFB !!!

 

B. GESTION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE

Trois membres du comité exécutif que vous présidez avec votre 1er Vice-président viennent de passer plus de deux ans étant en même temps membres du comité exécutif et présidents des associations provinciales.

Pourtant, les statuts de la FFB précisent que tout membre faisant partie du comité exécutif doit démissionner des activités provinciales.

Quant au choix des entraîneurs et des médecins de l’équipe nationale, y aurait-il des critères objectifs que vous suivez ? La réalité est que le club d’ATHLETICO OLYMPIQUE est trop privilégié !

Compte tenu de tous ces problèmes susmentionnés, les clubs de la Ligue A demandent au Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, ainsi que le Comité Nationale Olympique d’assurer la médiation entre la fédération et ces clubs pour retrouver le chemin de la légalité.

Enfin, les clubs de la Ligue A exigent ce qui suit avant le démarrage de la phase retour :

1) Un audit externe et indépendant de ces deux dernières années.

2) La mise en place du comité de gestion et le laisser travailler en toute indépendance conformément à l’article 113 des statuts de la FFB.

3) La mise en place du conseil de surveillance interne (commissaires aux comptes) ou organe de contrôle des comptes internes selon l’article 89 des statuts de la FFB et le laisser travailler en toute indépendance.

4) Désignation d’un auditeur externe qualifié et indépendant de la FFB conformément à l’article 90 de la fédération.

5) La présentation du bilan financier à l’Assemblée Générale de la FFB doit obligatoirement être faite par un auditeur externe qualifié et indépendant de la FFB selon l’article 90 des statuts de la FFB. Dans le cas contraire, l’Assemblée Générale sera illégale et irrégulière.

6) Nous éclaircir sur l’affectation ou l’utilisation réservée  à ce surplus de 530.000 dollars qui reste.

7) Nous éclaircir sur l’utilisation des 250.000 dollars initialement donnés à la FFB par la FIFA, surtout les fonds destinés au football féminin et au football des jeunes ces deux dernières années.

8) Organiser les élections des nouveaux comités dans les associations provinciales de NGOZI, BUJUMBURA MAIRIE et KIRUNDO.

9) Statuer sur le cas du joueur MAJALIWA dit MAYA volé à MUZINGA.

 

CPI à :

Monsieur le Président du Comité National Olympique (CNO)

Monsieur le Directeur Général des Sports et de la Culture

Monsieur le Directeur des sports d’élite

Mesdames et Messieurs les membres du Comité Exécutif de la FFB

Tous les membres de l’Assemblée Générale de la FFB

Médias (TOUS)

 

Les signataires (les clubs de la Ligue A)

ACADEMIE TCHITE: Bazabishaka Masudi (a signé)

ATHLETICO OLYMPIQUE (n’a pas signé)

INTER STAR (n’a pas encore signé)

LLB ACADEMIC: Ndikuriyo David (a signé)

MUZINGA: Nkurunziza Prosper (a signé)

ESPOIR (n’a pas encore signé)

ROYAL FC (n’a pas encore signé)

PRINCE LOUIS : Mbabazi Hubert (a signé)

FLAMENGO : Kamwenubusa Jean-Pierre (a signé)

MANIEMA FANTASTIQUE (n’a pas encore signé)

UNION SPORTING (n’a pas signé)

VITAL’O (n’a pas encore signé)

 

NB : Nous apprenons qu’il y a d’autres clubs prêts à adhérer à ce mouvement réclamant un changement dans la gestion de la FFB. Nous vous les dirons quand ils auront signé.

 

 

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog