Vital’O sort la tête haute

Posté par patricksota le 7 mars 2011

 

Coton sport tenu en échec, mais Vital’O FC éliminé

 

Auteur : PN sur StarAfrica.com 06/03/11 14:45 GMT

Le stade omnisport de Garoua a abrité ce dimanche après midi, un match retour des préliminaires de la ligue des champions Orange.

L’équipe locale Coton sport et Vital’O du Burundi se sont séparées sur le score d’un but partout. Coton sport, grâce à Haman Jacques, auteur du doublé au match aller, a inauguré en première mi-temps, le marquoir des buts. Vital’O qui a produit un jeu de bonne facture, est revenu au score en seconde mi-temps. Le but d’égalisation porte la griffe d’Alain Ndizeye Bangama. Le match s’est achevé dans la confusion quand ce dernier a reçu de l’arbitre un carton rouge. Le joueur a refusé de quitter l’aire de jeu. La contestation qui s’est généralisée, a amené l’arbitre a expulsé un second joueur de Vital’O. Bien avant, Coton sport était réduit à dix à la suite de l’expulsion d’Oyobo Bitolo alors que ce dernier venait d’entrer pour remplacer l’international Ousmaïla Baba.

Sans doute, la commission de discipline de la Caf va se faire entendre.

Tout compte fait, Coton sport de Garoua qui avait marqué deux buts sur terrain adverse, se qualifie pour les 16e de finale. 

 

Nos commentaires

Vital’O rentre à la maison la tête haute !

C’en est fini pour Vital’O en Ligue Africaine des Champions 2011 suite au nul d’un but partout (1-1) arraché à Garoua (Cameroun) devant Coton Sport. Match retour âprement disputé le 06/03/2011 sous une canicule de 47 degrés Celsius. Rappelons qu’à l’issue du match aller à Bujumbura, les deux équipes s’étaient séparées sur un score paritaire de deux buts partout (2-2).

Nous regrettons que cette rencontre se soit terminée si violemment ! Car, Vital’O a fini le match à neuf. Et Coton Sport à dix. C’est dire que le duel opposant les deux équipes a fait monter la tension nerveuse.

Coup de chapeau à cette équipe de Vital’O qui a surpris plus d’un. Connaissant les très mauvaises conditions qu’ont connues les poulains de Kanyankore avant de disputer ce match, d’aucuns pouvaient s’attendre à une débâcle ! Et ce, en raison de la  grosse fatigue des burundais. Ces derniers n’ont eu qu’une seule nuit de repos à proprement parler, à savoir celle du 05/03/2011 au 06/03/2011. Les joueurs ont été bloqués à l’aéroport de Yaoundé pendant 48 heures, dormant la nuit à même le sol !!! Pas d’avion pour les transporter à Garoua !!! Il a fallu négocier longuement avec la fédération camerounaise de football pour qu’un avion militaire soit mis à la disposition de la délégation burundaise. Arrivée à Garoua le jour du match (05/03/2011), l’équipe de Vital’O a dû jouer le lendemain (06/03/2011). Les burundais, éreintés, se sont entraînés le jour de leur arrivée à Garoua sous une chaleur torride. Dans un tel climat d’abattement physique et psychologique, faire match nul avec le champion du Cameroun relève d’un miracle ! Il faut le faire !

Les commentaires des médias camerounais sont unanimes : Coton Sport a croisé le fer avec une superbe formation burundaise qui, dès le début de la partie, a pris le dessus. Et ce, de par son jeu basé sur des passes courtes, des accélérations et une bonne occupation du terrain. D’ailleurs, selon ces médias, le but camerounais intervenu à la 31’ et inscrit par l’inévitable Haman Jacques n’a pas correspondu avec la physionomie de la rencontre. Un but marqué contre le cours du jeu ! Beaucoup d’occasions manquées en première mi-temps côté Vital’O ! Dommage ! Chez nous, c’est devenu presqu’une habitude. N’ayant plus d’attaquants mordants et réalistes dans la zone de vérité, nos formations ont du mal à concrétiser leurs actions offensives. Problème titanesque !

En seconde mi-temps, beaucoup craignaient un relâchement des mauves et blancs suite à la fatigue susmentionnée. L’on pouvait alors penser que Vital’O allait ramasser une raclée ! Rien du tout ! Pas question de s’affirmer vaincus pour les poulains de Kanyankore. Des garçons stoïques qui vont multiplier leurs assauts dans le camp camerounais. Leurs inlassables efforts seront récompensés par ce but d’Alain Ndizeye Bangama à la 56’ suite à un corner rentrant effectué magistralement ! Egalisation d’un but partout (1-1). Ce jour-là, Bangama était émoustillé et très en jambes. Sa forme d’antan revient petit à petit. Joueur expérimenté et aguerri pour les matchs internationaux, le staff technique des Hirondelles devrait faire appel à lui. Pour autant, bien évidemment, qu’il renâcle à ses gestes antisportifs liés à la nervosité ! Bangama doit se contenir s’il veut poursuivre sa carrière convenablement et finir en beauté.

Concernant ce match joué à Garoua, la tension est montée d’un cran des deux côtés. A telle enseigne que l’arbitre a brandi trois cartons rouges !!! Un pour Oyobo Bitolo de Coton Sport. Et deux pour Bangama et Sova de Vital’O. Difficile de dire si ces trois cartons étaient justifiés ou non. Car, les caméramans de la Radio Télévision Nationale du Burundi (RTNB) n’ont pas eu la possibilité de partir à Garoua nous amener les images de cette rencontre. Présentement, nous ne pouvons rien dire !  Sauf les personnes qui auraient suivi ce match sur leurs antennes paraboliques. Nous ne savons pas si la Télévision Nationale du Cameroun (CRTV) et les chaînes privées camerounaises ont retransmis en direct ce match.

Toujours est-il que Vital’O plie bagage. Mais rentre à la maison la tête haute suite à ce nul d’un but partout (1-1) en terre étrangère. Le nul de deux buts partout (2-2) concédé à Bujumbura disqualifie les mauves et blancs. Car, au finish, ça fait trois buts partout, mais les camerounais ont inscrit un plus grand nombre de buts à l’extérieur (deux buts). Alors que Vital’O n’a marqué qu’un seul but à l’extérieur. Dommage !

Votre serviteur ne s’attendait pas à un tel résultat pour deux raisons. Première raison : à domicile, Vital’O n’a pas montré grand-chose en termes de jeu déployé sur terrain. Ce sont plutôt les camerounais qui ont pris des initiatives et ont dominé leurs adversaires. Deuxième raison : les mauves et blancs arrivent émoussés à Garoua samedi et jouent dimanche sous une chaleur impitoyable et incomparable à celle de Bujumbura. Voyez-vous ! Un score fleuve aurait pu sanctionner le match au profit de Coton Sport. Les clubs burundais comptent sur le génie propre de leurs joueurs. C’est tout ! Car, la Fédération et le Ministère  des Sports n’échappent pas aux verdicts de l’opinion. Cette dernière trouve que ces deux institutions ne sont guère à la hauteur de ses attentes. Surtout la FFB qui fait montre d’une gestion catastrophique laissant sur le carreau nos clubs. Quelles sont les victimes de ce mauvais leadership ? La réponse tombe comme un couperet : nos jeunes talents ! Ils souffrent d’être si mal encadrés et braquent leurs yeux sur le Chef de l’Etat comme un peuple qui attend son sauveur. Et pour cause, Son Excellence le Président de la République Pierre Nkurunziza est un grand footballeur. A lui de prendre le taureau par les cornes pour sauver la situation !

 

 

patricksota.jpg

 

 

 

 

 Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog