Styves Derrick akeneye inyishu

Posté par patricksota le 31 mars 2011

 

Styves Derrick ararindiriye inyishu yanyu

 

Sports y’uburundi igeze aho umwansi ashaka, hokorwa iki kugira mauvais résultats tumaze imisi tubona zihagarare,contribution yacu irakenewe…

Urukiza rwumupira w’amaguru ugeze habi ruzova he ?

 

Traduction : (titre) : Styves Derrick a besoin de votre réponse

Le sport burundais est à son plus bas niveau, que faudrait-il faire pour parer à ces mauvais résultats observés de nos jours ? Notre contribution est nécessaire.

D’où viendra le salut du football burundais devenu très faible ?

 

Ndizeye Styves Derrick

 Styves Derrick Ndizeye

Journaliste et analyste sportif, animateur de l’émission Rema Sport(station Rema FM)

Publié dans Non classé | 2 Commentaires »

Styves Derrick explique le règlement régissant les éliminatoires de la prochaine CAN

Posté par patricksota le 31 mars 2011

 

Modalités de qualification pour la CAN Gabon-Guinée Equatoriale 2012

 

- Qualifiés d’office en qualité de pays-hôtes : Gabon, Guinée Equatoriale – Les vainqueurs de chacun des 11 groupes – Le deuxième du groupe K, seul groupe à réunir cinq équipes. (Toutefois, dans l’hypothèse où un des pays du groupe viendrait à se retirer, le deuxième du groupe postulerait une place au titre de meilleur deuxième)
Les deux meilleurs deuxièmes seront déterminés en tenant compte des seuls résultats obtenus contre le premier et le troisième de chacun des groupes. Les résultats des matchs contre le quatrième du groupe seront annulés. Un nouveau classement sera alors établi et les deux meilleurs deuxièmes seront déterminés selon les paramètres suivants et dans l’ordre :

1. Plus grand nombre de points

2. Meilleure différence de buts

3. Plus grand nombre de buts marqués

4. Match d’appui en cas d’égalité                                                                                  

 

 Ndizeye Styves Derrick

Styves Derrick Ndizeye

Journaliste et analyste sportif, animateur de l’émission Rema Sport(station Rema FM)

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Tout ce que vous voulez savoir sur les éliminatoires de la CAN 2012 : cliquez sur CAF dans la partie  » Liens « 

Posté par patricksota le 29 mars 2011

 

Communiqué sportif

 

Il est porté à la connaissance de tous les lecteurs du présent Blog que ceux qui veulent connaître les résultats complets des éliminatoires de la CAN 2012 et le classement provisoire dans chaque groupe peuvent cliquer sur le site de la CAF (www.cafonline.com). Ce site figure sur ce Blog et il suffit de cliquer sur CAF et vous aurez tous les détails en rapport avec ces éliminatoires.

Notons que, jusqu’ici, seul le Botswana est sûr et certain d’aller à la CAN 2012. Premier pays d’ores et déjà qualifié pour cette prestigieuse compétition continentale. Et ce, pour la toute première fois de son Histoire. Bravo ! Preuve est faite que les dirigeants de ce pays ont investi fortement dans le sport-roi avec une fédération sérieuse qui lutte contre les malversations financières. Cela ne pourrait-il pas servir d’exemple à nos dirigeants (Gouvernement et FFB) ? A bon entendeur salut !

 

patricksota.jpg

 Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Les joueurs des AMAVUBI et ceux des INTAMBA

Posté par patricksota le 28 mars 2011

 

Liste des joueurs des deux équipes

 

Les AMAVUBI du Rwanda

1) Ndayishimiye Jean-Luc dit Bakame (Goal keeper)

16) Gasana Eric dit Mbuyi Twite (auteur du 3ème but sur coup-franc)

6) Sibomana Aboube

13) Ncutinamagara Ismaïl dit Kodo

17) Mafisango Patrick

7) Mugiraneza Jean-Baptiste dit Migi

19) Hakunduwukize Adolphe

8) Niyonzima Haluna

9) Tuyisenge Jacques

20) Uzamukunda Elias dit Baby (auteur du 2ème but sur penalty)

11) Iranzi Jean-Claude (auteur du 1er but)

Les remplaçants :

22) Ndori Jean-Claude

15) Tuyisenge Donatien

12) Serugaba Eric

5) Peter Kagabo

Roger Tshowlasi

Saïdi Abedi Makassi

 

Les INTAMBA du Burundi

1)Vladimir Niyonkuru (Goal keeper)

4) Nahayo Valéry

5) Mbanza Hussein

6) Karim Nizigiyimana

17) Hakizimana Hassan

8) Papy Faty (auteur du but burundais)

16) Kwizera Pierrot

11) Ndayisenga Fwadi

7) Ndabashinze Dugarry

9) Amisi Cédric

10) Ntibazonkiza Saïdo

Les remplaçants :

20) Nduwimana Saïdi dit Tama

2) Henry Mbazumutima

3) Habarugira David

14) Habarugira Jean-Paul

12) Abdulazak Fiston

13) Irambona Masudi


patricksota.jpg

 Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Déroulement du match joué à Nyamirambo

Posté par patricksota le 28 mars 2011

 

Les Hirondelles sont tombées à Nyamirambo

 

Compendium de ce choc tant attendu

Dommage de perdre un match aussi important pour cette campagne qualificative de la CAN 2012 prévue au Gabon et en Guinée Equatoriale.

Pourtant, dès l’entame de la rencontre, les burundais ont été plus entreprenants en prenant des initiatives. Mais sans effectuer des tirs vers les bois adverses ! A l’exception d’une frappe de Kwizera Pierrot qui a donné des sueurs froides à la défense rwandaise à la 15ème minute de la partie. Grosse frayeur !

A la 20ème minute, Saïdo Ntibazonkiza subtilise le ballon au défenseur rwandais Patrick Mafisango et s’en va droit au but. Le gardien rwandais ferme l’angle car Saïdo est légèrement décalé vers la droite. Habile, Ntibazonkiza dribble le goal keeper rwandais et envoie la balle dans les cages. Mafisango, vite revenu, repousse le cuir de la main aidé en cela par sa cuisse droite. Le règlement est formel : carton rouge pour le défenseur rwandais et penalty de surcroît. L’arbitre a vu les choses autrement. Et est resté imperturbable ! Pas la moindre réaction ! Adel Amrouche, le sélectionneur du Burundi, a gesticulé fortement pour crier au scandale. Mais rien n’y fit ! Continuez la partie a indiqué l’arbitre malawite.

En première partie, l’arbitre a souvent cassé le rythme des burundais en sifflant des fautes imaginaires. Première mi-temps difficile pour les Hirondelles terrassées par un arbitrage défaillant. Les burundais, au lieu de focaliser leur attention sur la rencontre, se sont mis à surveiller l’arbitre. C’est ici qu’Adel Amrouche aurait dû inviter ses poulains à revenir dans le match. Or, lui-même faisait montre d’une colère sans pareille en s’en prenant à l’arbitre. Gestes et cris laissaient transparaître son courroux, obligeant le quatrième arbitre à tempérer sa fougue. Un tel comportement ne peut que déconcentrer les joueurs. Psychologiquement, le décor de la défaite burundaise était alors planté. Car, tout part de là ! Quand le mental est affaibli, bonjour les dégâts !

A la 34ème minute, les rwandais combinent bien sur le flanc droit. Et parviennent à mener leur action dans l’axe central après avoir assiégé la zone de Karim Nizigiyimana, quasi-absent ! Tir croisé d’Iranzi Jean-Claude et magnifique premier but. Frappe imparable. Score à cet instant : un but à zéro (1-0) pour les Amavubi.

A la 39ème minute, les burundais obtiennent un coup-franc sur le côté droit suite à une faute commise sur Amisi Cédric. Le ballon est situé à deux mètres de l’entrée de la surface de vérité. Ndayisenga Fwadi tire le coup-franc à la Platini et la balle trouve le dos de Papy Faty. But égalisateur. Score : un but partout (1-1).  Là, les Hirondelles semblent reprendre du poil de la bête. Et bien non ! Car, à la 45ème minute, Uzamukunda Elias dit Baby est accroché dans la surface de réparation burundaise par Kwizera Pierrot. Et ce, suite à une très belle combinaison menée en triangle par trois joueurs des Amavubi. Elias se fait justice et transforme le penalty. Vladimir, goal keeper des Hirondelles, est pris à contre-pied. Deuxième but rwandais. Score : deux buts à un pour le Rwanda (2-1) malgré une meilleure possession et circulation de la balle des Hirondelles. Nous le ressassons, en première mi-temps, l’arbitre du match a cassé le moral des joueurs burundais en sifflant contre eux des fautes inventées de toutes pièces. Et surtout, en leur refusant un penalty qui, probablement, aurait changé la physionomie de cette rencontre. Qui sait ?

En seconde mi-temps, les burundais ne peuvent pas mettre leur manque de réussite sur le dos de l’arbitre ! Soyons sportifs ! Les vedettes des Hirondelles connues pour leur bravoure lors des matchs de cet acabit ont été quasi-inexistantes. On n’a pas vu les montées fulgurantes de Karim Nizigiyimana, peu inspiré ce 26/03/2011. Journée maussade pour lui. Le défenseur central Mbanza Hussein a été prisonnier de sa nervosité suite aux décisions injustes de l’arbitre en première mi-temps. Nerveux, on ne l’a pas vu mettre ses batteries en marche comme à l’accoutumée. En première partie, le côté d’Hassan Hakizimana est perméable parce que mal couvert par Mbanza Hussein. Sinon, Hassan a livré un bon match. A la défense, c’est lui qui mériterait le prix du meilleur défenseur pour cette rencontre. Surtout en seconde partie, Hassan a séduit plus d’un.

Les burundais ont dominé la partie, obligeant les rwandais à jouer la défensive. Mais et il y a un grand mais. Rares sont les occasions où les Hirondelles ont pu inquiéter les Abeilles par des tirs cadrés et dangereux vers les bois de Ndayishimiye Jean-Luc dit Bakame, goal keeper rwandais. Domination folklorique et stérile ! C’est beau pour le spectacle, mais pour marquer, je doute fort !

A l’entrejeu, Papy Faty a très bien joué du début à la fin. Mais a manqué de support parce qu’Adel Amrouche a mis Saïdo Ntibazonkiza à la pointe de l’attaque du début à la 80ème minute. Dès cet instant, Abdulazak Fiston est entré en remplacement d’Amisi Cédric. Or, Saïdo est un super milieu offensif ou si vous préférez un attaquant de soutien. Il joue au 10. Telle est sa place de prédilection. A mon humble avis, il aurait fallu aligner un avant-centre, style Tambwe Amisi de Vital’O ou Papa Claude d’Athletico. Deux joueurs qui, souvent, marquent des buts lors des matchs internationaux. Ou alors, pourquoi n’a-t-on pas essayé Ndayishimiye Christophe de LLB Academic ayant pas mal de qualités offensives dans la finition ? Et ainsi, combiner avec un remuant Ntibazonkiza au milieu (le Maradona national). De mon point de vue, il y a eu erreur de schéma tactique ! Abdulazak Fiston de LLB Academic est venu presqu’à la fin. Saïdo a alors occupé son poste habituel : le 10. Mais c’était trop tard vu le peu de temps qui restait à jouer. Du reste, Abdulazak est un pur néophyte pour ce genre de compétition. Il a de l’avenir certes, mais pour l’heure, Tambwe Amisi de Vital’O et Papa Claude d’Athletico sont plus aguerris pour les chocs internationaux. Notre staff technique le sait pertinemment. Ndabashinze Dugarry, sociétaire du Racing Genk a enflammé le public. Et ce, grâce à ses dribbles souvent inutiles car, freinant certaines actions offensives. C’est bon pour régaler les yeux des spectateurs. Mais pas pour avoir des buts !  Dans un match de football, cela équivaut à construire sur du sable mouvant.

A la 92ème minute, soit à deux minutes de la fin (temps additionnel), les rwandais obtiennent un coup-franc situé à 25 mètres des bois burundais. Gasana Eric dit Mbuyi Twite effectue une superbe frappe qui trompe la vigilance de Vladimir Niyonkuru, le gardien de but burundais et sociétaire d’Azam FC de Tanzanie. Troisième but rwandais. Score : trois buts à un (3-1). Vladimir se fait souvent avoir lors des balles arrêtées. Pourquoi bon sang ? A Bujumbura, les ivoiriens l’avaient eu de cette manière par l’intermédiaire de Romaric du FC Séville d’Espagne. Il a un mal fou à apprécier la trajectoire de la balle. Ou alors, place-t-il mal son mur ? A lui d’identifier son problème et trouver un remède approprié. Si j’ai bonne mémoire, il me semble que l’arrière latéral droit burundais Karim Nizigiyimana, en plein mur, a laissé passer la balle pour je ne sais quelle raison. Bizarre ! Votre serviteur n’a rien compris !

Score final : trois buts à un pour les Abeilles rwandaises (3-1). Défaite amère des Hirondelles burundaises. Les chances de voir notre pays à la CAN 2012 s’amenuisent et fondent comme du beurre laissé sous le soleil. Présentement, le Burundi occupe la lanterne rouge de son groupe avec 1 point sur 9 en trois rencontres livrées. Dans le groupe 8 où figure notre pays, nous avons appris que les Eléphants de la Côte d’Ivoire ont eu raison des Ecureuils du Bénin par deux buts à un (2-1). Deux buts inscrits contre le Bénin par le mythique Didier Drogba. Match joué à Accra (Ghana) en raison de l’insécurité grandissante prévalant à Abidjan.

 

Un match de cette envergure ne s’improvise pas !

Chez nous, tout se fait à la dernière minute. Dans la réalité des faits, les Hirondelles n’existent que quand approchent les échéances internationales. Erreur monumentale ! Une sélection nationale doit toujours mettre en marche ses batteries via des matchs amicaux. Et les joueurs locaux devraient se réunir au moins deux fois par semaine pour s’entraîner. Cela demande-t-il des moyens colossaux ? Ou, tout simplement, y a-t-il ici un manque de volonté ? Qui veut bien me répondre ?

La crise observée ces derniers temps au sein du Comité Exécutif de la FFB a pris de court la présidente de la FFB. Au lieu de focaliser son attention sur l’Equipe Nationale, elle s’est mise à courir derrière l’Assemblée Générale pour que celle-ci arrive à sa rescousse. Histoire de sauver son fauteuil. Pourtant, les six signataires du document étalant les problèmes vécus à la FFB avaient pris soin d’aller voir le Directeur Générale et le Directeur de Cabinet du ministère de tutelle. Pour leur demander de mettre un bémol dans cette crise. Objectif : faire un cessez-le-feu pour répondre d’abord aux exigences de nos Intamba Mu Rugamba. Accorder la priorité aux Hirondelles qui devaient défendre les couleurs du pays. En mettant sur pied une équipe regroupant le Comité Exécutif de la FFB et certaines personnes du Ministère des Sports pour préparer l’Equipe Nationale. Madame Lydia Nsekera ne l’a pas entendu de cette oreille. Et a continué sa guerre en allant manipuler l’Assemblée Générale pour congédier quatre membres du Comité Exécutif. Elle avait la tête ailleurs. Certainement pas pour préparer autant que faire se peut ce match combien important !

L’entraîneur Adel Amrouche travaille sans contrat ! Et ne vient qu’à deux semaines des matchs opposant le Burundi à ses adversaires. Incroyable anomalie ! Il ne suit jamais le championnat et ne connait donc pas les éléments idoines parmi les locaux. A-t-il tous les ingrédients nécessaires pour faire une bonne cuisine ? Je ne pense pas ! Une question tient à la gorge : pourquoi accepte-t-il de travailler dans d’aussi mauvaises conditions ? Il n’a qu’à s’en prendre à lui-même ! Tant qu’il ne sera pas capable de dire non à cette situation des plus anormales, il endossera toujours la responsabilité des échecs de notre Equipe Nationale. Nous l’interpellons pour le bien de sa carrière. Il doit avoir les coudées franches pour accomplir sa mission. Présentement, Amrouche n’est pas libre de faire son travail comme il l’entend. C’est la pire des situations qui puissent arriver à un coach voulant des résultats.

 

Sous d’autres cieux, on ne badine pas !

De sources bien informées, le Rwanda a pris ce match très au  sérieux. Pas question de mordre la poussière devant le Burundi. Surtout que le Rwanda jouait à domicile. Concurrence féroce et impitoyable depuis la nuit des temps entre deux pays frères et amis. Rivalité qui promet toujours de l’électricité dans l’air !

Tous les moyens nécessaires ont été mis à la disposition des Abeilles pour gagner cette rencontre. Préparation physique, technique, tactique et psychologique menée de main de maître par un coach de renom mondial. A savoir le ghanéen Sellas Tetteh, champion du monde avec la sélection nationale du Ghana des moins de 20 ans (les juniors) en 2009. En cas de défaite face au Burundi, il était sous la menace d’un licenciement : « Au revoir et merci ! » lui aurait-on dit ! Y compris le Comité Exécutif de la Fédération Rwandaise de Football Association (FERWAFA) sous la houlette de Kazura Jean-Bosco, mon ancien coéquipier au terrain de l’EFI Nyakabiga. Il y a de cela 20 ans !

Dans des propos d’une limpidité sans faille, le Président Paul Kagame avait averti, nous apprend-on, Kazura et Tetteh qu’une défaite face aux Hirondelles les bouterait dehors ! Deux hommes qui, pour cette rencontre du 26/03/2011, jouaient leur va-tout : « ça passe ou ça casse ! » Pas question pour eux de s’attirer les foudres d’un leader charismatique qui ne folâtre guère avec l’honneur et l’intérêt supérieur de sa chère patrie. Féru du ballon rond, Kagame suit au jour le jour l’évolution de ce sport-roi dans son pays. Et n’hésite pas à taper sur la table quand les choses vont mal ! Pour ramener l’ordre via le respect strict des statuts de la FERWAFA. Les contrevenants s’exposent à des sanctions draconiennes allant jusqu’à la radiation ! Il suffit de conscientiser l’Assemblée Générale en la mettant devant ses responsabilités. Telle est la formule qu’emprunte Kagame pour que sonne la fin de la récréation. Pourquoi ne pas le faire chez nous ?

Au Burundi, le staff de notre Equipe Nationale brille par moult contre-performances et est toujours là !!! Alors qu’il devrait démissionner en bloc à défaut d’être remercié ! Le principe est simple comme bonjour : « On maintient une équipe qui gagne, on change une équipe qui perd » La nôtre se plante à plein tube et n’a aucune raison de continuer son travail. Son bilan est largement négatif. Son maintien agace plus d’un et insulte nos regards ! Les fans du ballon rond crient à gorges déployées en ces termes : « Une ère nouvelle, des Hommes nouveaux pour sauver le football burundais »

 

Voici alors le classement provisoire du groupe 8 :

1) Côte d’Ivoire : 9 points sur 9 avec un goal average de +5

2) Bénin : 4 points sur 9 avec un goal average de +2

3) Rwanda : 3 points sur 9 avec un goal average de -4

4) Burundi : 1 point sur 9 avec un goal average de -3

 

 

patricksota.jpg

 Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Les Hirondelles du Burundi ont trébuché à Nyamirambo

Posté par patricksota le 27 mars 2011

 

Les Hirondelles se sont fait piquer par les Abeilles

 

Défaite amère des burundais au Stade Régional de Nyamirambo hier après-midi par trois buts à un (1-3) face à une équipe rwandaise inspirée et très en jambes. Il faut dire qu’en première mi-temps, l’arbitre malawite de la rencontre a pris fait et cause pour le Rwanda de façon scandaleuse. A l’image de cette action offensive à la 20’ menée par Saïdo Ntibazonkiza qui, seul et face à face avec le goal keeper rwandais, parvient à dribbler ce dernier. Et, du pied gauche, place le cuir dans la cage. Hélas, il y a un défenseur rwandais dans les bois qui repousse le ballon de la main ! Rappelez-vous du geste fait par l’uruguayen Suarès en Coupe du Monde devant le Ghana. Même chose ! L’arbitre aurait dû sanctionner ce défenseur en l’expulsant par un carton rouge et accorder un penalty aux burundais. Niet a dit l’arbitre ! Une honte pour le football africain que de voir un type pareil officier une rencontre de cette envergure. Beaucoup de fautes imaginaires sifflées contre les burundais en première mi-temps. A la mi-temps, les burundais sont menés par deux buts à un. Les buts rwandais sont indiscutables et ne feraient l’objet d’aucune contestation. A l’instar de cette faute commise par Kwizera Pierrot en pleine surface de réparation qui accroche un attaquant rwandais. Penalty indiscutable. But (le 2ème) !

En seconde mi-temps, les burundais n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes parce que n’ayant pas pu concrétiser leur domination. A deux minutes de la fin (temps additionnel) (92′) Mbuyi Twite des Amavubi botte un superbe coup-franc à 20 mètres des bois burundais qui trompe la vigilance de Vladimir Niyonkuru, gardien de but des Hirondelles. Troisième but et but du chaos ! Score final : Trois buts à un pour le Rwanda (3-1) face à des Hirondelles tristes et abattues à la fin du match. Nous reviendrons demain sur cette rencontre avec plus de précisions. Mais, d’ores et déjà, disons que notre Equipe Nationale brille ces temps-ci par une série de contre-performances. C’est démoralisant pour ses nombreux fans venus au Rwanda assister à cette défaite qui les a complètement brisés. Mine langoureuse pouvait se lire sur leurs visages. Même les journalistes sont humains et sensibles. A l’image de notre confrère Styves Derrick de Rema FM tellement attristé que son beau visage s’est fondu en larmes ! Quelle vive émotion de douleur ! C’est dur pour les patriotes burundais qui doivent maintenant exiger que soient opérés des changements draconiens à la FFB et au Ministère de tutelle pour relever le niveau du football burundais. Sinon, nous allons toujours nous morfondre et pleurer pour ne rien changer ! Il faut passer à la vitesse supérieure pour libérer notre football.  Pour l’heure, il est dans de mauvaises mains. Et le parcours des Intamba Mu Rugamba ne me démentira pas ! A demain amis sportifs, et nous compatissons à votre douleur ! C’est vraiment malheureux !

 

 

patricksota.jpg

 Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Les Hirondelles du Burundi quittent Bujumbura aujourd’hui

Posté par patricksota le 25 mars 2011

 

En route pour Kigali

 

Grand bonjour amis sportifs,

Votre serviteur est à Kigali depuis hier soir le 24/03/2011. Et ce, pour suivre ce choc tant attendu entre deux pays frères et amis à savoir le Rwanda et le Burundi. Match comptant pour la 3ème journée des éliminatoires de la CAN 2012 prévue au Gabon et en Guinée Equatoriale. Les Intamba Mu Rugamba quittent Bujumbura aujourd’hui le 25/03/2011 à 11h. Voyage par avion. C’est vite fait, Kigali étant juste à côté. Mais, à mon humble avis, nous devrions éviter ces voyages à la dernière minute, car ils ne nous sourient guère lors des matchs internationaux. Les exemples y relatifs sont légion. A bon entendeur salut !

Nos chères Hirondelles vont-elles venir à bout des Abeilles rwandaises jouant chez elles ? That’s the question ! Signalons que notre Equipe Nationale est fin prête pour affronter les rwandais. Avec le retour de Kwizera Pierrot d’Athletico et la presence de Saïdo Ntibazonkiza de Krakovia Krakow (Pologne) et Ndabashinze Dugarry du Racing Genk (Belgique), nous pouvons espérer un bon résultat dit Adel Amrouche, le coach des Intamba Mu Rugamba. Faisons-lui confiance, et surtout, soutenons-le pour arracher ces trois points oh combien précieux pour la suite de cette campagne footballistique.

Le patron de la Documentation Nationale en la personne d’Adolphe NSHIMIRIMANA est allé voir les joueurs de l’Equipe Nationale pour leur adresser un message de soutien. Chaque joueur a eu droit à une enveloppe de 300.000 francs bu pour exciter leur tonus lors de cette rencontre. Geste fort louable et bien accueilli par les joueurs. Chapeau !

Pour finir, sachez que ce match du 26/03/2011 se déroulera au Stade Régional de Nyamirambo et non au Stade Amahoro de Kigali comme annoncé. Rencontre prevue à 15h30’ soit 13h30’ Temps Universel (TU).

Vive le Burundi, notre chère et très belle patrie !

 

 

 

 

patricksota.jpg

 Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Championnat Ligue B Bujumbura

Posté par patricksota le 23 mars 2011

 

Résultats des matchs comptant pour la Ligue B Bujumbura

 

Samedi 19/03/2011 à 15h 30’ : Méridien – Burundi Sport Dynamique N.L : 2-1

Dimanche 20/03/2011 à 14h : Kamenge – Messager : 1-2

                                   à 16h : Solidarité – Nile Olympique : 0-1

patricksota.jpg

  Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Tirage au sort de la Coupe du Président

Posté par patricksota le 22 mars 2011

 

Tirage au sort de la Coupe du Président

 

Groupe A : Flamengo, Etoile de l’Est, Maniema, Ruyigi ou Nyanza-Lac (vainqueur entre les deux lors des éliminatoires)

Groupe B : Mugina (Cibitoke), Musongati, Dynamique, Royal

Groupe C : Volontaire, Vital’O, Inter Star, Prince Louis : Le groupe de la mort dit-on !

Groupe D : Wazee, Delta Star, Solidarité, Messager Ngozi

Groupe E : Espoir, Kamenge, Muzinga, Olympic Muremera

Groupe F : Santos, Zèbre, Bundes, Aigle Noir

Groupe G: Union Sporting, Nile Olympique, Olympic Star, Messager Bujumbura

Groupe H: LLB Academic, Meridien, Académie Tchité, Athletico

 

NB: Nous vous donnerons aussi le calendrier des matchs quand nous l’aurons. Sachez aussi que le vainqueur à l’issue de cette coupe représentera le Burundi à la Coupe de la Confédération Africaine de Football (CAF) en 2012. Car, l’équipe qui remportera la Ligue A (Championnat National) ira en Ligue Africaine des Champions, édition 2012.

 

patricksota.jpg

Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Lyse, Mustafa, Mwembo et Marandura sont boutés dehors !

Posté par patricksota le 21 mars 2011

 

L’Assemblée Générale de la honte !

 

La rumeur en rapport avec l’exclusion de certains membres du Comité Exécutif de la FFB a circulé le 16/03/2011 dans les milieux sportifs de Bujumbura. Des bruits faisant état d’une réunion clandestine entre Nsekera et des membres de l’Assemblée Générale de la FFB. Vrai ou faux ? Apparemment, les faits observés dimanche le 20/03/2011 au cours de l’Assemblée Générale tenue à l’hôtel SUN SAFARI confortent ces bruits.

En effet, sur le programme connu de tous avant la dite Assemblée, figuraient à l’ordre du jour le bilan administratif et technique de l’exercice 2010, ainsi que le tirage au sort de la prochaine Coupe du Président. Cette radiation ne figure nulle part. Mais, Nsekera et ses alliés savaient bien le sort qui attendait Mwembo et ses co-accusés en demandant aux membres de l’Assemblée Générale de voter pour leur exclusion. Ce point aurait été mis dans les divers. Moralement, c’est un coup de Jarnac !

Le 1er Vice-président de la FFB en la personne de Gilbert Nkejimana dit Aboubacar a ouvert le bal en mentionnant les présences des membres de l’Assemblée Générale. Pour s’assurer que le quorum pouvant faire passer toute décision est atteint. Soit 3/4 de l’effectif total des membres. En tout et pour tout, ils sont à 47.  Une large majorité de la dite Assemblée a répondu présente. Donc, le quorum a été bel et bien atteint.

La présidente de la FFB a ensuite pris la parole et est revenue sur le programme à l’ordre du jour, à savoir l’analyse du bilan technique et administratif pour l’année 2010. Et le tirage au sort de la Coupe du Président en fin de séance. Par après, elle a demandé aux membres de l’Assemblée Générale d’ajouter un autre point sur le programme : l’exclusion de quatre membres du Comité Exécutif. Le décor de cette radiation venait alors d’être planté. Pour réussir ce coup de balai, il fallait qu’elle ait l’aval de l’Assemblée Générale. C’est ce qui s’est passé suite à un vote à main levée traduisant ainsi une scène de théâtre minutieusement préparée à l’avance. Il aurait été plus honnête et plus démocratique de recourir au bulletin secret. Pour rassurer tous les observateurs qu’aucune pression n’a été préalablement exercée sur les votants. Du reste, en élisant ces quatre membres du Comité Exécutif en 2009, il y a eu à l’Assemblée Générale vote au bulletin secret. Pourquoi n’a-t-on pas appliqué la même méthode pour les exclure ? Seuls, les clubs d’Académie Tchité, Lydia Ludic Burundi Academic, Muzinga et Flamengo ont désapprouvé à main levée cette exclusion.

Dressant le bilan administratif et technique, Nsekera a parlé presqu’à n’en pas finir ! Allocution très longue devenant ainsi rébarbative parce que manquant de synthèse. Difficile de s’y retrouver ! Le président d’Académie Tchité en la personne de Masudi a voulu savoir quand se fera le bilan financier inexistant depuis deux ans ! Réponse évasive : bientôt ! Ce dernier ne se mélange pas avec le bilan administratif et technique a renchéri la présidente de la FFB. Comme pour dire : « faisons la part des choses ».

L’article 30 des statuts de la FFB stipule : « L’Assemblée Générale budgétaire se réunit sur convocation du président de la fédération obligatoirement une fois par an au mois de décembre… » C’est clair comme l’eau de roche. Evitons alors toute forme de sentimentalisme primaire et interrogeons la loi. Pourquoi Nsekera viole-t-elle sciemment cet article ? Devrions-nous donner raison à ceux qui affirment  que les lois sont faites pour être violées ? Car, là réside le problème majeur, à savoir cette gestion financière faite dans un brouillard impénétrable. Nsekera escamote ce débat et a eu le toupet de dire que nul n’est besoin de mettre sur pied un comité de gestion des finances. « Nous avons toujours travaillé sans comité de gestion depuis 2004, pourquoi le faire aujourd’hui ? » a-t-elle dit sans vergogne ! Et d’ajouter : ” Pour les 250.000 dollars que la FIFA octroie chaque année, inutile de mettre sur pied un comité de gestion.” Voilà la gestion opaque tant décriée !

La présidente de la FFB est contredite par la loi. Que dit cette dernière ? Interrogeons-la ! L’article 58 en ses alinéas b et c dit ceci : Les obligations du président de la FFB sont : présider l’Assemblée Générale, le Comité Exécutif et le Comité de gestion (alinéa b). Veiller à l’application des décisions de l’Assemblée Générale, du Comité Exécutif et du Comité de gestion (alinéa c). Pas besoin de vous faire un dessin ! C’est clair comme le jour. Ce Comité de gestion doit impérativement exister conformément aux statuts de la FFB. Pas d’autres explications possibles ! Le reste n’est que pur mensonge !

Dans le même ordre d’idées, elle a dit que le football féminin a été absent parce que les fonds affectés à ce sport ont servi à organiser le Championnat National demandant beaucoup de moyens. Or, nous savons que le football féminin occupe 15% de 250.000 dollars, soit 37.500 dollars. C’est une rubrique qui doit, d’une façon ou d’une autre, apparaître dans les rapports financiers. Sa version ne tient pas la route.

Les accusés ont pu s’expliquer avant que ne tombe leur sentence. Et ce, grâce à l’intrépide et vaillant Ruberintwari Désiré dit Mwembo qui a dû protester véhémentement pour arracher la parole. Par après, lui et ses coaccusés ont pu parler suite aux interventions de certains membres de l’Assemblée Générale. « Que les accusés aient le temps nécessaire de s’expliquer, et les membres de l’Assemblée Générale approuveront ou non la décision de les exclure  » a dit Gisage Léopold. Paroles venant d’un homme ayant pris contact avec le ballon rond depuis 1971. Néanmoins, nos sources accusent Gisage d’être parmi les concepteurs de ce coup fourré ! Grand joueur des coulisses nous dit-on ! C’est là qu’il assènerait ses coups et ses frappes par pions interposés ! Nous aurons le temps de revenir sur cet homme pointé du doigt par bon nombre d’observateurs comme étant le véritable chef d’orchestre à la FFB. Cela nous permettra de débroussailler certaines pistes expliquant le mal qui ronge notre football.

Explications ou pas, ce qui était préparé devait être mis à exécution. A savoir une exclusion soigneusement élaborée dans les officines de la FFB. Ainsi, à main levée, Nsekera a demandé aux membres de l’Assemblée Générale de montrer leurs positions : contre l’exclusion (deux membres représentant respectivement les clubs d’Académie Tchité et Muzinga), pour (le reste de l’Assemblée Générale).

 

Une Assemblée Générale illégale dont les décisions doivent être nulles et non avenues

Notons que les représentants de Prince Louis, Lydia Ludic Burundi Academic et Flamengo sont sortis bien avant cette mise en scène.  Pour ne pas assister à ce spectacle désolant et avilissant pour le football burundais. Ce n’est pas pour rien que les gens vouent aux gémonies cette Assemblée Générale. Elle est taxée de caisse de résonnance de la présidente de la FFB. Entre autres, voilà pourquoi le football burundais connaît en ce moment de sérieux problèmes !

Qui plus est, cette Assemblée est truffée d’individus dont les mandats ont expiré en 2008. Parce qu’ayant été élus en 2004. La FIFA avait dépêché pour ces élections de 2004 Messieurs Patrick Blatter, Pascal Torres et feu Onga Silfried. Les présidents des associations de Muyinga, Nyanza Lac, Cibitoke, Bubanza, Karuzi, Ruyigi, Ngozi, Kirundo, Kayanza, Muramvya, Rumonge, Kanyosha, Mutimbuzi, Bujumbura Mairie (AFB), Gitega ont alors été élus cette année-là. Mandat de quatre ans (2004-2008).

Seulement voilà, Nsekera n’est pas née de la dernière pluie et sait où elle va. Elle a pris soin de faire passer à l’Assemblée Générale un document prolongeant ces mandats jusqu’en 2009. Cela s’est fait en 2008 et faisait partie du règlement d’ordre intérieur de la dite Assemblée. Objectif poursuivi : permettre à ces associations de l’élire en 2009 lors des élections désignant le président de la FFB. Le coup a réussi puisqu’elle a été élue après avoir mené une campagne déloyale vu les méthodes peu orthodoxes utilisées ! De toutes manières, il fallait qu’en 2009 soit organisée la tenue de nouvelles élections. Pour permettre à l’Assemblée Générale d’avoir des présidents légaux dirigeant les associations provinciales. Cela n’a pas été fait ! Pourquoi ? Nsekera voulait garder des personnes qui n’entraveraient pas ses démarches au cours de son règne. Surtout qu’elle présageait rester au pouvoir jusqu’en 2013. Reste à savoir si elle ne va pas confectionner un autre document lui permettant de briguer un troisième mandat. Candidate à sa propre succession chaque fois que de besoin !

Nous avons constaté que les virulents parmi ces membres illégaux sont les présidents des associations de Rumonge et de Kanyosha. Eux ont carrément pris fait et cause pour Nsekera alors qu’ils siègent illégalement ! Dans des propos vicieux, ils ont incité les autres membres de l’Assemblée Générale à châtier les quatre accusés. A Kanyosha, il n’y a jamais eu de championnat depuis quatre ans !!! Véritable paralysie ! A Rumonge, le football est géré comme un patrimoine familial par le président de la dite association. Des lamentations ne cessent de nous parvenir. Voilà deux donneurs de leçons qui devraient d’abord mettre un terme au tohu-bohu prévalant dans leurs associations. C’est facile d’accuser les autres !

Autre fait prouvant une fois de plus une Assemblée Générale irrégulière : ceux qui président les associations de Ngozi, Kirundo et Bujumbura Mairie (AFB) servent concomitamment  le Comité Exécutif et l’Assemblée Générale. Deux missions incompatibles et contraires aux statuts de la Fédération. Précisément, l’article 65 alinéa c s’inscrit en faux contre ce cumul de fonctions. La présidente de l’association de Kirundo fait partie des personnes boutées dehors suite à cette Assemblée Générale téléguidée. Il s’agit de Madame Kaneza Lyse.

Rien que la structure organique de cette Assemblée Générale sujette à contestation a été biaisée dès 2004 quand arrive Nsekera à la tête de la FFB. Tenez, le Chapitre 2 parlant des membres de l’Assemblée Générale, section 1 (catégorie des membres), article 6 dit ceci : Les membres de la Fédération de Football du Burundi (entendez par là l’Assemblée Générale de la FFB) sont : a) Les associations provinciales (une association provinciale par province sauf Bujumbura rurale qui en a deux pour des raisons de configuration géographique et l’association de la mairie de Bujumbura), b) Les clubs de la Ligue Nationale unifiée de football (première et deuxième division), c) L’Association Nationale des Arbitres, d) L’Association Nationale des Entraîneurs, e) L’Association Nationale du Football Féminin, f) L’Association Nationale des Joueurs. Or, seuls les points a et b ont été respectés à savoir les associations provinciales et les clubs de la Ligue Nationale unifiée de football.

Les arbitres, les entraîneurs, les responsables du football féminin, les joueurs ne sont pas représentés à l’Assemblée Générale alors que les dispositions statutaires de la FFB le prévoient. Là aussi, il y a un irrespect flagrant de la loi. D’où, cette Assemblée Générale travaille de manière non conforme aux statuts de la FFB depuis 2004. Les dés sont pipés depuis cette année. Voilà, entre autres, pourquoi nous disons que cette décision d’exclure quatre membres du Comité Exécutif n’a aucune portée juridique. Les cartes sont biseautées avec un organe illégal.

 

Ce qui devait arriver est arrivé

Suite à ce vote à main levée ayant tout d’une mascarade, Madame Kaneza Lyse (présidente du football féminin) et Messieurs Samugabo Mustapha (2ème Vice-président de la FFB), Ruberintwari Désiré dit Mwembo (président de la commission des relations publiques), Habimana Aimable dit Marandura (président de la commission juridique) sont exclus du Comité Exécutif de la FFB. Ainsi, Nsekera se débarrasse de ceux qui ont étalé au grand jour les problèmes minant le football burundais. Ainsi, elle va tout faire pour que Mwembo et ses co-accusés soient remplacés par des individus manipulables à souhait ! Pour ne pas contrecarrer sa dérive totalitaire. Dictature sans nulle autre pareille. Et bonjour les dégâts ! Drôle de démocrate notre chère présidente ! Elle a horreur de la contradiction ! Mais oublie que la vérité n’a pas de prix et finit toujours par triompher. Qu’elle s’en imbibe ! A mon humble avis, la voie qu’elle emprunte est parsemée d’embûches. Elle met le feu aux poudres pour la bonne et simple raison que : plus c’est rigide et mieux ça casse ! Le football burundais est mis à rude épreuve ! Hélas, c’est notre jeunesse sportive qui risque de payer les pots cassés ! Raison  pour laquelle, Monsieur Jean-Jacques Nyenimigabo, Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture devrait intervenir pour ramener Nsekera et ses acolytes à la raison. Signalons que Monsieur Francesco Bruscoli qui est Senior Manager Development programms Africa à la FIFA était à Bujumbura  très récemment. Et a été mis au courant de cette crise observée à la FFB. Nous verrons la suite que la FIFA réservera à ce dossier. Wait and see !

 

patricksota.jpg

  Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

 

 

Publié dans Non classé | 3 Commentaires »

123
 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog