• Accueil
  • > Non classé
  • > Suspension de Ruberintwari Désiré dit Mwembo du Comité Exécutif

Suspension de Ruberintwari Désiré dit Mwembo du Comité Exécutif

Posté par patricksota le 18 février 2011

 

La grogne continue au sein du Comité Exécutif

 

Monsieur Ruberintwari Désiré connu sous le nom de Mwembo vient d’être suspendu jusqu’à nouvel ordre du Comité Exécutif de la FFB par Madame Lydia Nsekera. Rappelons que Mwembo est le président de la Commission des Relations Publiques. Commission qui, du reste, n’existe que de nom ! 

Dans la lettre de suspension écrite par Nsekera, nous lisons ceci comme accusations à charge de Mwembo : « Dans la réunion du Comité Exécutif de ce 16 février 2011, vous avez déclaré que c’est vous qui avez donné à un journaliste sportif de la radio REMA FM ce que vous avez appelé une narration ou un procès verbal d’une réunion du Comité Exécutif de la FFB. Pire encore, dans la même réunion du Comité Exécutif de ce 16 février 2011, vous avez affiché un comportement irresponsable en sabotant son déroulement normal par des insultes envers vos collègues et envers la Présidente de la FFB. Nous référant au Règlement d’Ordre Intérieur (ROI) de la FFB, particulièrement en son article 11 stipulant que les séances du Comité Exécutif ne sont pas publiques, ainsi que les procès verbaux des réunions, et dans le souci de préserver un bon fonctionnement du Comité Exécutif de la FFB, nous vous annonçons que vous êtes suspendu de participer aux réunions du Comité Exécutif de la FFB jusqu’à nouvel ordre. Etant donné qu’il y a un langage courtois à tenir vis-à-vis des collègues du Comité Exécutif, nous vous recommandons de faire des excuses par courrier au Comité Exécutif. » Lettre signée par Madame Lydia Nsekera, Présidente de la FFB et transmise en copie pour information à tous les membres du Comité Exécutif. 

 

Ces derniers ont vite réagi dans un document adressé à tous les présidents des clubs, à tous les présidents des associations et à tous les fans et amateurs du football burundais. 

En substance, ce document déclare nulle et non avenue la décision prise par Nsekera de suspendre Mwembo. Et pour cause, disent ces membres, la Présidente de la FFB  n’a pas appliqué ad litteram les textes et les statuts régissant la FFB. Pour qu’un membre du Comité Exécutif soit suspendu, il faut impérativement que le dit Comité se réunisse, et qu’au moins trois quarts (3/4) des membres approuvent la décision. Chose qui n’a pas été faite affirment les responsables de ce document. 

Outre cette violation flagrante de la loi, les membres du Comité Exécutif en désaccord avec Nsekera démentent les propos tenus par Madame la Présidente sur le cas de Mwembo. Jamais, disent-ils, Mwembo n’a affirmé qu’il a donné au journaliste de REMA FM le dit procès verbal apparenté à une narration. Faux disent ces membres ! Et demandent à Nsekera de le prouver. 

Etaler au grand jour la vérité ne signifie pas proférer des injures, renchérissent-ils ! Dénoncer la mauvaise gestion et les malversations financières observées à la FFB équivaut à saboter la réunion du Comité Exécutif pense Madame la Présidente. Mauvaise interprétation des faits martèlent les auteurs de ce document. Ils crient haro sur la dérive totalitaire de Nsekera qui gère tout, et toute seule ! Dont cette décision relative à la suspension de Mwembo prise de manière unilatérale sans consulter qui que ce soit. Alors que cette attitude négative fait partie des accusations portées contre Nsekera lors de la réunion du Comité Exécutif tenue le 02/02/2011. Selon ces membres, Madame la Présidente n’est pas prête à changer et continue à s’enfoncer dans les mêmes erreurs ! 

Dans ce document, une accusation très grave est portée contre Léopold Gisage, beau-frère et cousin de Nsekera. Cette accusation est libellée comme suit : « Elle (entendez par là Nsekera) et son beau-frère Gisage Léopold sont prêts à engager 100.000 dollars américains pour casser ce mouvement (comprenez par là les membres du Comité Exécutif en désaccord avec Nsekera). Chose que Gisage a dite à un membre du Comité Exécutif. » Et juste après cette accusation lourde de conséquences, les membres du Comité Exécutif ayant confectionné ce document s’insurgent contre ces propos en ces termes : « C’est ici insulter les membres du Comité Exécutif, les présidents des clubs et associations comme quoi ce sont des hommes de paille qu’on peut corrompre comme on veut. » Léopold Gisage est prié de nous donner sa version des faits, d’autant plus que la personne à qui il aurait dit cela est prête à témoigner et l’accuser publiquement selon nos sources. 

Pour finir, les auteurs de ce document demandent leur soutien à tous les amateurs du ballon rond. Pour qu’ils se joignent à eux afin de sauver le football burundais. Et, pensent-ils, un des remèdes pour guérir notre football passe par la démission de Madame Lydia Nsekera et son 1er Vice-président en la personne de Gilbert Nkejimana dit Aboubacar. Cette lettre interpelle tous les membres du Comité Exécutif. 

Sachez aussi que le journaliste de REMA FM dont il est question dans cette lettre n’est autre que Styves Derrick animant la célèbre émission nommée REMA Sport. Cette émission dresse les obstacles à l’épanouissement du football burundais. Et propose des voies de sortie puisque la parole est accordée à tous ceux qui ont des suggestions à faire, soit  par voie téléphonique, soit par d’autres procédés journalistiques. Cela irrite Nsekera et ses acolytes qui ne veulent pas que la vérité éclate au grand jour. De quoi s’accusent-ils ?  

 

 patricksota.jpg


 

 

Patrick Sota

patricksota.unblog.fr 

 

 

Une Réponse à “Suspension de Ruberintwari Désiré dit Mwembo du Comité Exécutif”

  1. moncler sans manche dit :

    An actual associate is actually which overlooks your new breakdowns not to mention can handle your new success.
    moncler sans manche http://www.monclerpaschervestemonclerhomme.com/

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog