Adieu Christine Nifasha

Posté par patricksota le 20 décembre 2010

La mort inopinée de Christine Nifasha, arbitre international, nous a foudroyés !

Terrible nouvelle tombée comme la foudre ! Véritable coup de tonnerre dans les milieux footballistiques burundais. Disparition tragique d’une charmante et brillante demoiselle qui était pleine d’avenir.

Arbitre international, elle l’était à part entière. A 28 ans, Christine était sans coup férir sur une trajectoire ascendante. Et le Burundi pouvait se sentir fier d’avoir une féale ambassadrice lors des matchs internationaux. Quand elle officiait, l’on parlait d’une bonne prestation du trio arbitral féminin et burundais sous la houlette de la défunte Nifasha. Quelle perte inestimable !

Christine Nifasha est morte sur le terrain du Stade Prince Louis Rwagasore jeudi le 09 décembre 2010 vers 17 heures. Alors qu’elle s’entraînait avec ses collègues, ce fut un choc indescriptible de la voir tomber subitement. Le temps de l’évacuer en catastrophe à l’hôpital, son sort était déjà scellé ! Pas moyen de la sauver ! Il faudrait croire qu’elle aurait été victime d’un arrêt cardiaque. A l’image de Hakizimana Jean dit Ya Jean, défenseur d’Inter Star, mort dans les mêmes circonstances il y a deux ans. Décidément !

Personnellement, j’appréciais sa façon d’officier lors des grands chocs nationaux. Errare humanum est disent les latinistes, personne n’est infaillible. A fortiori une demoiselle comme Christine qui avait encore des étapes à franchir vu son jeune âge. Il lui arrivait de commettre de légères bévues susceptibles de tromper la vigilance de n’importe quel arbitre. C’est humain. Mais franchement, toute personne de bonne foi doit reconnaître qu’elle officiait mieux que beaucoup d’arbitres hommes. C’est une réalité qui crève les yeux. Osons le dire. Sincérité et fair-play obligent !

Qui plus est, Christine venait de terminer ses études supérieures à l’Université Lumière de Bujumbura (ULB). Option : sciences de la communication. Et prestait déjà pour une radio de la place. C’est vous dire qu’elle nous quitte avec un bon bagage intellectuel. En dehors des brevets qu’elle ne cessait de rafler comme arbitre international, le pays pouvait compter sur elle dans d’autres domaines. Polyvalente fille. Elle avait parfaitement compris que sport, culture et science se mêlent dans des ramifications que nul ne peut démêler. Christine frisait l’érudition.

Au moment où je couche ces lignes sur papier, sa mort m’habite toujours… C’est triste de voir partir une valeur sûre comme Christine. Mort qui laisse à beaucoup des stigmates indélébiles. Nifasha était dans la fleur de l’âge. Pour elle, la vie au sens professionnel du terme ne faisait que commencer. Le destin nous l’arrache violemment et prématurément ! Mais, personne ne va à son encontre. Il faut l’accepter ainsi. Tout un chacun va vers là. Tous et sans exception ! A tout moment, le glas peut sonner pour ceux qui n’ont pas encore rendu l’âme. Préparons-nous comme les stoïciens !

La Commission Médicale de la FFB est interpellée pour jouer pleinement son rôle. Pas de figuration Silvouplaît ! Une Commission qui n’existe que de nom ! A quoi sert-elle ? Nous lui demanderions de suivre au jour le jour les joueurs et les arbitres affiliés à la FFB. Un bilan de santé s’avère plus que nécessaire. Et devrait avoir un caractère obligatoire. Ne folâtrons pas avec la santé ! Tout arbitre ou tout joueur qui ferait fi de ce bilan s’exposerait à des sanctions draconiennes allant jusqu’à la radiation. Parons au plus pressé pour diminuer les risques d’une telle et horrible mésaventure : mort inopinée sur terrain. Deux patriotes sont déjà partis : Jean Hakizimana et Christine Nifasha. Il ne faudrait pas que la liste s’allonge !

Adieu Christine ! Jamais nous ne t’oublierons ! Que la terre te soit légère et paix à ton âme !

patricksota.jpg

Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog