Elimination matinale du Burundi en Coupe de la CECAFA

Posté par patricksota le 6 décembre 2010

Le Burundi plie bagage et rentre à la maison !

 

C’en est fini pour nos Hirondelles en Coupe de la CECAFA Challenge Cup 2010. Les carottes sont déjà râpées ! Nos mines sont disgracieuses suite à ce fiasco : élimination dès le premier tour !

C’est devenu une habitude me diriez-vous, mais vraiment la plaie est devenue profonde, béante et lancinante. Le ras-le-bol est généralisé chez les fans des Intamba Mu Rugamba. Car, la raison de ces contre-performances répétitives trouve son explication dans la mauvaise préparation de notre Equipe Nationale. Sans parler aussi du choix des joueurs qui suscite de vives protestations. Parce que, dit-on, le favoritisme se sent comme le hareng sent le poisson !

Comment expliquer qu’une équipe comme Vital’O, dominatrice du Championnat National depuis pas mal de temps, ne puisse avoir que trois joueurs dans la sélection nationale ? Soit deux défenseurs et un goal keeper. Encore que parmi les onze éléments formant l’ossature de base, les mauves et blancs de Kanyankore n’ont personne sur terrain ! Est-ce compréhensible ? On va encore me rétorquer en disant que c’est un farouche sympathisant de Vital’O qui penche pour son équipe de prédilection via ces traits de plume. Ce serait faire preuve d’une singulière étroitesse d’esprit ! Référons-nous à ce qui se fait sous d’autres cieux bon sang ! Le creuset d’une sélection nationale, c’est l’équipe championne. Mais chez nous, ce principe ne tient pas la route d’après nos sélectionneurs. Les conséquences sont là : des défaites accumulées et synonymes d’élimination en compétitions internationales.

Pourtant, le nul de nos Hirondelles face à la Zambie laissait entrevoir une lueur d’espoir pour la suite de cette CECAFA Challenge Cup. Rien du tout ! Face à la Tanzanie (pays hôte), les burundais ont commis des bourdes défensives impardonnables à ce stade de la compétition. Bourdes venant de Hakizimana Hassan et Lucio qui ont occasionné pas mal de brèches à la formation adverse. Mauvaise anticipation et mauvais placement de ces deux défenseurs ont fait payer un lourd tribut aux Hirondelles. Si bien qu’esseulé, Mbaza Hussein a dû se battre bec et ongle pour contrer les assauts tanzaniens. D’où ce carton rouge qu’il a écopé en fin de match. A force de batailler sans réel support à ses côtés, il a commis certaines fautes dues à la pression ayant pesé sur lui. Karim Nizigiyimana, très bon arrière latéral droit, a fait ce qu’il a pu au cours de ce match. Des montées fulgurantes ponctuées de centres parfaitement bien ajustés. Mais sans succès ! Car, nos attaquants ne semblaient pas en jambes et étaient très peu inspirés. Quelle en est la raison ? A eux de nous le dire. Il faut dire qu’en première mi-temps, la Tanzanie a nettement dominé le Burundi. En seconde partie, la médiane burundaise a essayé de faire circuler la balle pour priver les tanzaniens du ballon. Hélas, un jeu de passes au milieu du terrain sans porter le danger à l’attaque équivaut à jouer un football de la rue ! La Tanzanie, moins à l’aise pour ce jeu de passes, a été plus réaliste en inscrivant deux buts (2-0) non spectaculaires. Mais, c’est le résultat qui compte ! Le premier but a été marqué suite à un cafouillage en première partie. Erreur de placement de Lucio. Et le second but interviendra en deuxième partie. But venu du côté droit où Hassan Hakizimana a été pris de vitesse par un attaquant tanzanien. Qui a centré pour son coéquipier et de la tête ce dernier a marqué. Balle qui a été déviée par Lucio, inerte et passif devant l’attaquant tanzanien. Erreur grotesque de marquage !

Quand on parle de favoritisme, certaines personnes s’en offusquent. Comment expliquer qu’un joueur comme Kwizera Pierrot d’Athletico soit aligné avec une cheville enflée ? Avant de partir en Tanzanie, Pierrot, n’a pas répondu présent aux dernières séances d’entraînement. Et pour cause, sa cheville défectueuse ne pouvait pas lui permettre de taper dans un ballon. Cela n’a pas empêché qu’il fasse partie des joueurs sélectionnés pour cette grande compétition. Où est le sérieux ? Voilà qui dénote un sens aigu d’irresponsabilité ! Pourtant, tout le monde ici chez nous reconnaît les qualités exceptionnelles de ce garçon. Qu’il ait sa place de titulaire dans les Hirondelles, personne n’en disconvient ! Mais qu’il soit retenu dans cette Equipe Nationale avec un handicap physique relève d’un comportement démentiel de nos dirigeants sportifs. On pouvait le remplacer valablement par un autre médiateur venant d’une autre équipe. Surtout que les médiateurs valables pullulent dans ce pays.

Des entraînements commençant à la dernière minute et un manque criant de matchs amicaux internationaux pèsent sérieusement dans les échecs que connaissent nos équipes. Pour finir, tant que nos équipes se prépareront aussi frivolement pour les rendez-vous internationaux, notre football restera valétudinaire. Faut pas chercher de midi à quatorze heures ! Son Excellence le Président de la République a déjà tiré la sonnette d’alarme pour que la Fédération et le Ministère des Sports rectifient le tir. Mais en vain ! A lui de prendre le taureau par les cornes pour en découdre avec cette situation des plus moroses. Les supporters des Intamba Mu Rugamba n’ont qu’un seul cri à la bouche : « Sauvez notre football Monsieur le Président ! »

 patricksota.jpg

 

 

 

Patrick Sota

patricksota.unblog.fr

 

 

 

Laisser un commentaire

 

unsspforest |
roussinette |
L'EPS AU COLLEGE JEAN ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ASUC Migennes Handball
| sanarycyclosports
| JUDO-AMIKUZE.FR , le blog